Histoire vécue Grossesse - Bébé > Prématurés      (362 témoignages)

Préc.

Suiv.

Ma fille est née à 34 sa

Témoignage d'internaute trouvé sur magicmaman
Mail  
| 8349 lectures | ratingStar_110222_1ratingStar_110222_2ratingStar_110222_3ratingStar_110222_4

J'ai accouché le 23 mai 2008 d'une petite fille née à 34 sa + 5.

Depuis mon 4 è mois de grossesse, j'avais beaucoup de contractions mais quand j'en parlait à ma gynéco, elle trouvait ça normal, mon utérus était juste réactif selon elle. Pas de quoi nécessiter un arrêt (je bosse au guichet d'une banque et dois courrir toute la journée entre le sous sol et mon guichet, me pencher pour servir les clients, toujours plus vite sinon ça râle…).

A 6 mois de grossesse, après que j'ai insisté, elle me propose un mi-temps thérapeutique, car "je suis enceinte pas malade". Certes mais mes contractions continuent de plus belle. Mais je réagissais comme ta soeur : la gynéco dit que tout va bien, donc c'est que tout va bien. J'avais une totale confiance en cette gynéco, qui me suivait depuis 10 ans… Je me disait que je me faisait des films, que c'est elle qui avait raison. Jusqu'à ce jour, le 25 avril 2008 (ma DPA était le 2 juillet 2008) , où j'ai perdu beaucoup de sang. En arrivant aux urgences, on m'annonce que mon placenta est sur le col et qu'il se décolle, aidé par mon bébé qui était en transverse et du coup, donnait des coups de pieds dedans. En plus, le monito montrait beaucoup trop de fortes contractions. D'après les sages femmes, j'aurais dû être arrêtée totalement et au repos depuis bien longtemps. Donc, je me retrouve sous perf, je n'ai plus le droit de me lever et on me fait des piqûres pour la maturation des poumons du bébé. La gynéco qui m'a suivi durant mon hospitalisation m'a bien dit que je pouvais accoucher d'un jour à l'autre. Après 7 jours d'hospi, j'ai tellement insisté pour rentrer qu'elle m'a laissé partir, en me faisant bien comprendre que si je voulais que mon bébé reste au chaud, il fallait que je reste allogée. Même plus le droit de me laver seule… Je suis donc repartie avec un traitement contre les contractions et une obligation de repos total. Mais au bout de 15 jours, j'ai refait une hémorragie. J'ai dû retourner aux urgences mais pas dans le même hôpital car eux n'avait pas de néonat. Je suis arrivée le lundi soir, on m'a remis sous perf pour arrêter les contractions, ça a tenu 5 jours… Le vendredi, à 12h, après une autre grosse hémmorragie et des contractions très douloureuses et incessantes, on m'a fait une césarienne et ma fille est née, en détresse respiratoire intense. Elle est partie direct en réa néonat, je n'ai pu la voir que le lendemain. En attendant, le médecin luttait pour arrêter l'hémorragie que j'étaits en train de faire… J'ai été à 2 doigts d'être transfusée. Ma fille faisait de la bradycardie et ne remontait pas seule, il fallait quelqu'un pour la stimuler et faire repartir son rythme cardiaque à la normale, elle était nourrie par sonde…

Ca a été dur, mais maintenant elle va bien.

Tout ça pour dire que les gynéco prennent parfois les choses à la légère mais que personne mieux que nous ne savons ce qui se passe en nous. J'aurais dû consulter bien avant un autre gynéco, et tout ça ne serait sûrement pas arrivé. Dis à ta soeur de ne pas faire confiance aveuglément à sa gynéco. Il va de soit que JAMAIS je ne retournerai chez celle qui etait ma gynéco. Elle ne m'a pas écouté et ça aurait pu nous coûter la vie à ma fille et moi.

Dsl pour le roman, mais je pense que c'était nécessaire que tu connaisse mon histoire pour pouvoir comprendre.
  Lire la suite de la discussion sur magicmaman.com


110222
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Consequences de la prematurite sur les comportements de l'adulte - psychologie et comportement

image

Bonjour moi aussi je suis une grande préma de 5mois et demi maintenant agée de 24 ans et demi et je pesait a la naissance 1kg et les medecin m'ont laisser sans oxygène que j'ai eu pendant 2 ans de 15h40 jusqu'au soir et du coup le médecin c'est...Lire la suite

Parents de prema - prematures

image

Bonjour, Etant moi même maman d'un petit garçon né à 33 SA + 1, en février 2011. Il va avoir 2 ans la semaine prochaine. Et si je peus t'apporter mon témoignage aussi. Tout d'abord, sache que la prématurité ce n'est pas beau du tout, c' est...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages