Histoire vécue Grossesse - Bébé > Prématurés      (362 témoignages)

Préc.

Suiv.

Mon fils est né à 31 semaines

Témoignage d'internaute trouvé sur famili
Mail  
| 3927 lectures | ratingStar_63241_1ratingStar_63241_2ratingStar_63241_3ratingStar_63241_4

Corentin est né à 31 SA, il faisait 1200g et était hypotrophe. L'hospitalisation en néonat a été longue aussi, mais pas autant que pour vous (2 mois 1/2… une éternité pourtant ! ).

Est-ce que les professionnels que vous avez rencontré ont lié ses difficultés scolaires à sa naissance prématurée ? En ce qui me concerne, je n'ai jamais réussi à avoir beaucoup d'écoute de ce côté là, et c'est très culpabilisant de sentir qu'on butte contre un mur sans aucune explication. On sent bien quand même que notre enfant est plus fragile, ou a des réactions excessives… J'ai lu un jour que l'hyperactivité des prémas venait non seulement de leur surstimulation précoce mais aussi d'un espèce d'instinct de survie qui fait qu'il leur fallait bouger pour rester en vie (dans les couveuses, les bébés atones étaient toujours stimulés…). Si un pédopsychiatre m'en avait avertie au lieu de me rire au nez, j'aurais été moins démunie… De même, on m'a toujours dit qu'il rattraperait son retard de taille… je sais depuis peu qu'il restera sans doute petit ; personnellement, je préfère l'habituer à cette idée plutôt que lui faire croire le contraire.  

Corentin a rencontré aussi quelques difficultés scolaires et difficultés d'intégration, mais j'ai la chance d'avoir eu en maternelle des ATSEM formidablement humaines et respecteuses des différences de chacun. Je suis persuadée que Corentin leur doit en partie cette facilité à avoir su faire sa place parmi les autres, malgré ses différences, de taille (il est aussi resté très menu, même poids que Margot, je l'habille dans du 5 ans ! ) et de sensibilité (sa petite enfance a été marquée par une grande instabilité : colère ++, sommeil perturbé, maladies infantiles incessantes, tendance aux convulsions, aux spasmes du sanglot…). Les difficultés, nous les avons rencontrées en CP, lorsqu'il a fallu faire sa place dans un système scolaire rigide qui accepte peu les enfants différents. Mais, comme je l'ai dit à Nicoline, nous avons rencontré alors une enseignante du RASED qui lui a redonné confiance en lui. Aujourd'hui je sais qu'il est assez solide pour faire face, pour arriver à se concentrer en classe même si ses jambes voudraient courir, pour arriver à se calmer même si la colère monte… et je reste malgré tout très vigilante, en essayant de ne pas trop le couver pour qu'il fasse son chemin tout seul : -).

 
  Lire la suite de la discussion sur famili.fr


63241
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Consequences de la prematurite sur les comportements de l'adulte - psychologie et comportement

image

Bonjour moi aussi je suis une grande préma de 5mois et demi maintenant agée de 24 ans et demi et je pesait a la naissance 1kg et les medecin m'ont laisser sans oxygène que j'ai eu pendant 2 ans de 15h40 jusqu'au soir et du coup le médecin c'est...Lire la suite

Parents de prema - prematures

image

Bonjour, Etant moi même maman d'un petit garçon né à 33 SA + 1, en février 2011. Il va avoir 2 ans la semaine prochaine. Et si je peus t'apporter mon témoignage aussi. Tout d'abord, sache que la prématurité ce n'est pas beau du tout, c' est...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages