Histoire vécue Grossesse - Bébé > Santé du bébé > Autres      (844 témoignages)

Préc.

Suiv.

Bronchites asthmatiformes et otites perforées

Témoignage d'internaute trouvé sur magicmaman
Mail  
| 759 lectures | ratingStar_126007_1ratingStar_126007_2ratingStar_126007_3ratingStar_126007_4

Depuis ses 4 mois et demi notre petite Céleste a commencé des bronchites asthmatiformes suivies d'otites perforées. L'otite n'était pas encore terminée qu'une nouvelle bronchite redébutait et cette nouvelle bronchite était à nouveau suivie d'une otite perforée et ainsi de suite jusqu'à ses 18 mois. On nous avait vivement conseillé un pédiatre spécialiste en voies respireatoires qui l'a bombardé d'antibiotiques et de cortisone. Cela allait mieux durant le traitement mais dès qu'on l'intérompait tout reprenait comme avant…

Les semaines et les mois passent péniblement jour comme nuit et lorsque Céleste eut 1 an, ce médecin émet l'hyopthèse que notre fille est atteinte de muchovisidose ! Vous immaginez sûrement l'angoisse et l'inquiétude qui nous gagnent tout le temps d'attente avant de rentrer en clinique pour effectuer les différents tests et le moment d'obtenir les résultats. L'HORREUR.

Ceci dit, notre début d'hisoire cauchemardesque se termine bien, les tests sont négatifs ouf !!! Mais ceci dit, rien n'a changé pour Céleste elle était toujours autant malade. Je fais part à ce même médecin que mon intuition me porte à croire que ces maladies chroniques pourraient provenir d'allergies alimentaires. Là, il me démontre par A+B que c'est impossible. Mais 6 mois plus tard, nous sommes toujours dans la même situation. Notre petite Céleste atteint ses 18 mois et ne marche pas encore… Rebelotte pour un tour d'angoisse, car ce même pédiatre nous pousse à la faire rentrer en clinique pour effectuer différents tests dont un scanner pour vérifier s'il n'y a pas un problème neurologique (vu son retard de marche). Pendant les 2 jours d'hospitalisation nous avons eu l'honneur de voir que son assistante qui nous remet une enveloppe pour notre médecin de famille où il était mentionné noir sur blanc que Céleste était atteinte d'atrophie de la miélyne qui en d'autres termes veut dire que notre enfant grandira mais restera à jamais au stade d'un enfant de 18 mois au point de vue psychomoteur et intellectuel. L'HORREUR !!! Personnellement, je chutais droit dans la dépression. A part notre médecin de famille, nous avons été laché dans la nature sans aucun soutien psychologique. 10 jours plus tard, il était convenu d'appeler le pédiatre pour obtenir des résultats sanguins. Alors là, nous avons vécu le bouquet final. Lorsque ce cher médecin reconnait ma voix au téléphone, il était ravi de m'entendre car il avait une bonne nouvelle à m'annoncer. Ah bon ? Oui, c'est une erreur. Pardon ? Oui c'est une erreur m'affirme t-il. Et vous attendez que je vous appelle 10 jours plus tard pour m'annoncer que c'est une erreur mais vous n'imaginez pas dans quel état d'inquiétude nous sommes. Il a le culot de me répondre : Allez Madame, arrêtez de faire de la sensiblerie SVP. Ce type a eu beaucoup de chance de ne pas avoir été face à moi Il est un fait certain, qu'il ne touchera plus jamais à ma fille. Et avec tout cela nous étions toujours au même stade, case départ avec Céleste malade. Dès ce jour j'ai suivi mes intuitions et je me suis rendue chez une nutritionniste qui lui a confectionné un régime strict sans plus aucune protéines animales dans un premier temps + ni aucune protéines de lait et dérivés ni soja. En 2 mois, tout était résolu, l'enfer était derrière nous. Enfin c'est ce que je croyais à l'époque. Si je vous ai raconté en résumé cette histoire, c'est qu'aujourd'hui, cela nous poursuit. A ce jour Célest a 4 ans, elle est en très bonne santé (n'est jamais malade, elle n'a encore jamais fait de maladie d'enfant) elle marche, court, saute comme tous les enfants, mais elle a un retard de langage et à l'école refuse toutes les consignes. Face à une consigne, elle fuit, cad que dès que son institutrice a le dos tourné elle quitte la classe et va se cacher. Elle est suivie par une logopède et une psychomotricienne qui travaille sur la relation entre Céleste et moi, car depuis cette histoire une fusion très étroite s'était installée entre nous. Si j'étais dans la maison personne d'autre que moi ne pouvais sans occuper. Elle n'accepatait personne d'autre, même son papa. Aujourd'hui ce problème est aussi résolu. Elle est devenue une petite fille très sociable et même très facile. (en dehors des consignes ! ) Mais dans le courant de l'année scolaire précédente suite à un entretien avec sa maîtresse d'école, j'ai expliqué à Céleste que son attitude m'intriguait que j'étais certaine qu'elle avait le potentiel pour parler et pour suivre les consignes comme les autres enfants mais que j'ai le sentiment que quelque chose lui en empêche et je lui ai demandé ce qu'elle en pensait. Elle m'a juste répondu à l'époque "bébé maman". Je n'ai pas été plus loin avec elle. Mais dès que j'en ai eu l'occasion je me suis renseignée pour une bonne pédo psychiatre car le message était court mais clair. Deux choses pouvaient en découler. Ou Céleste s'empèchait de grandir pour me satisfaire et rester le bébé de sa maman (elle est la petite dernière de 5 enfants) au cas où j'emmettais des désirs inconcients. Ou elle a peur de grandir et veut rester bébé pour être à l'abri auprès de sa maman. J'ai du attendre 6 mois (le temps du RDV avec la pédo psychiatre) pour avoir la réponse. Il en est ressorti que :

La période des 2 erreurs médicales, Céleste avait respectivement 1 an et 18 mois, l'âge où l'enfant lache prise avec se mère pour se tourner vers le monde extérieur. Bref, période critique pour annoncer des conneries aux parents Ce qui a provoqué juste l'effet inverse, aucune confiance dans le monde extérieur, elle en a peur et de plus est Céleste a un caractère fort, ce qui veut dire que lorsqu'elle a décidé de quelque chose, on peut toujous essayer de lui faire changer d'avis… Ceci dit après une séance avec la pédo psychiatre qui l'a obervé pendant 15 minutes, lui a expliqué que son passé devait pas être facile à gérer pour une petite fille de son âge et lui a demandé si elle était d'accord que nous l'aidions à grandir (papa, maman et la pédopsychiatre). Son attitude fut époustouflante. Elle a pronocé un "OUI" de soulagement très impressionnant. De notre côté, parents nous avons des directives à suivre pour des situations dans le quotidien qui se présentent.

La conclusion de cette histoire et c'est pour cela que je vous en fait part, c'est que l'on ne se rend pas toujours compte des conséquences que certaines situations peuvent provoquer. La pédo psychiatre estime à plusieurs mois de travail avec Céleste pour que tout rentre en ordre. Et j'estime qu'on a de la chance que ce traitement est pris relativement tôt par le fait qu'elle a extériorisé et exprimé ses angoisses. Comme quoi les négligences d'une personne peuvent coûter cher à tous point de vue.
  Lire la suite de la discussion sur magicmaman.com


126007
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Groupe : pretes a s'affiner et a maigrir pour l'ete ?

image

Coucou les filles voila plusieurs jours que je suis malade et la je me suis enfin decider a aller voir le docteur donc mal de gorge fièvre toux nez bouchée donc sous antibiotique sirop et gouttes dans le nez donc très peu de sport cette semaine du...Lire la suite

Pour les bebe 1 de debut octobre!!!

image

Je relève ses jambes, je les plis au niveau des génois et je fais des ronds avec. C'est ce qui la calme le mieux, mais pas forcément a long terme. Sinon des ronds avec la paume de la main sur le ventre. Je compatis car nous aussi il y a des jours...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages