Histoire vécue Grossesse - Bébé > Santé du bébé > Autres      (844 témoignages)

Préc.

Suiv.

Mon fils ne souffre plus du chylothorax

Témoignage d'internaute trouvé sur e-sante
Mail  
| 1854 lectures | ratingStar_113583_1ratingStar_113583_2ratingStar_113583_3ratingStar_113583_4

Tout a commencé avec un "décollement" du placenta. Saignements aux alentours de 4 mois de grossesse. J'ai dû rester couché un mois et sous traitement. Mais à la suite de douleur je décide de retourner aux urgences, et là le tourbillon s'enclenche. On m'installe sur la table d'examen, on me fait une écho qui semble interminable, l'expression du médecin change. On me demande de m'installer dans une autre salle où le matériel est plus perfectionné. Mon coeur bat tout me traverse l'esprit. Le verdict tombe : votre bébé a un chylothorax. On m'explique, je ne comprends rien je regarde mon mari mais il est tout aussi inquiet que moi. Ce jour-là j'apprends que c'est un petit garçon… quelle importance maintenant je m'imagine le pire. Je suis suivie très régulièrement et à chaque écho je prie pour qu'on m'annonce que tout va bien, et qu'il n'y a plus de liquide. Le chylothorax a refoulé le coeur. Il faut agir. Les ponctions faites à mon bébé in utero ne changent rien. Vers mon 5ème mois de grossesse, on décide de mettre un drain au bébé pour que le liquide s'écoule dans le liquide amniotique. Miracle, mon bébé n'a preque plus de liquide et la grossesse arrive à son terme. Je sais qu'à sa naissance il devra rester un certain temps, 15 jous, 1 mois, 2 mois, ou plus, en néonat en observation. Peut importait pour nous le temps qu'il resterait, l'important était seulement qu'il reste avec nous jusqu'à la fin de nos jours. Il est né par voie naturelle et a été pris immédiatement en charge. J'ai dû quitter la clinique sans mon bébé. J'ouvrai le service avec les infirmières du matin et mon mari terminait la soirée. Il a suivi un régime sans graisse. Il est resté ajeun, ensuite on a introduit un lait spécial sans graisse pour finalement pouvoir l'allaiter. Il est rentré à la maison 1 mois après. Aujourd'hui notre petit garçon à 4 ans et la seule marque qui soit restée de toute cette aventure est une cicatrice au niveau des côtes. Je voudrais juste dire aux parents que ce n'est pas une fatalité, aujourd'hui la médecine fait des avancées gigantesques. On m'a dit à cette époque que les bébé étaients bien plus résistants que nous et qu'il s'en sortirait, mon dieu comme cette phrase pouvait m'énerver… mais la vérité est peut être bien là.
  Lire la suite de la discussion sur e-sante.fr


113583
b
Moi aussi !
5 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Groupe : pretes a s'affiner et a maigrir pour l'ete ?

image

Coucou les filles voila plusieurs jours que je suis malade et la je me suis enfin decider a aller voir le docteur donc mal de gorge fièvre toux nez bouchée donc sous antibiotique sirop et gouttes dans le nez donc très peu de sport cette semaine du...Lire la suite

Pour les bebe 1 de debut octobre!!!

image

Je relève ses jambes, je les plis au niveau des génois et je fais des ronds avec. C'est ce qui la calme le mieux, mais pas forcément a long terme. Sinon des ronds avec la paume de la main sur le ventre. Je compatis car nous aussi il y a des jours...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages