Histoire vécue Inclassable      (6752 témoignages)

Préc.

Suiv.

Mes deux moi

Témoignage d'internaute trouvé sur forum-depression
Mail  
| 345 lectures | ratingStar_92167_1ratingStar_92167_2ratingStar_92167_3ratingStar_92167_4

Bonjour à tous.

Hier je rangeais des petites choses et mettais notamment de l'ordre dans mon ordinateur.

J'avais écrit plusieurs nouvelles et celle ci datait de l'époque où j'avais très peur que les médicaments me fassent "perdre la tête" (bizarre non de croire que ce seraient les médicaments qui me rendraient mal).

Bref, j'avais l'impression que je m'asséchais et que je perdais mon inspiration et ma faculté à décrire ce que je ressentais.

J'avais l'impression que mes défenses tombant, j'étais vide et nue.

Cette nouvelle n'a aucune prétention littéraire et peut sembler complètement loufoque, incompréhensible.

Voila, c'est un peu de moi, c'est une extrapolation de la bataille interne entre mes deux moi.

C'est pas moi, c'est mon livre.

Un matin de mai 194…

"Un matin de mai 19… blablabla tu trouves que c'est une mise en bouche toi ? Qu'est ce que l'on est en train d'écrire, une dissertation scolaire, sujet de la semaine : racontez votre journée la plus drôle ? Ça promet, j'te le dis moi"

"Ben je trouvais ça pas mal, ça pose le le lieu, après je développerai le contexte hist… "

"tatata… , ça pose rien, c'est toi qui poses là. Tu te prends pour Proust à te lancer dans de longues phrases de 20 pages, parce que là on est parti pour 15 pages d'envolées lyriques, je le sens.

Et puis après il y aura quoi ? L'arrivée des chars alliés dans Paris, c'est du réchauffé ça ma fille, c'est chiant à mourir. Bon je craque, tu veux pas t'en allumer une ?

"pfffffff allez on s'y remet, donc on est à Paris en mai,

Paris, mai 194…

"Ca y est maintenant on part dans le style télégraphique on se la joue langage journalistique, sec, concis, factuel, informatif, et ça se dit écrivain "chui une auteure, moi monsieur, l'écriture c'est la voix de mon âme… blablabla" , ben l'auteure elle cherche son style là et ce serait bien qu'elle l'ai trouvé avant qu'on commence son futur best seller parcequ' elle ne va pas faire du Zola en entrée, de l' Hemingway en plat principal et du Levy en dessert, l'auteure.

Qu'est ce qui va dire le critique littéraire du Monde hein "C'est l'incarnation du non style dans les styles… ?" Ben non il va dire "On ingurgite cet indigeste pavé en picorant au début, en avalant sans mâcher au milieu et on rend tout à son propriétaire à la fin du repas en se mettant deux doigts au fond du gosier" . Et ouais c'est ce qu'il va se dire et il aura raison. Disciplines toi un peu, allez on reprend.

Les pavés de Paris, en ce moi de mai vibrent de tout l'espoir contenu durant ces 5 années de dévastation, de privation et…

"Allez, cette fois, on ressort les violons, ça faisait longtemps, les cordes ne se sont pas relâchées ça va ? C'est reparti pour le mélo, c'était horrible, on avait faim, on avait soif… "

"ben oui c'est l'idée, après ces 5 hivers…

"tatata, tu crois qu'on le sait pas ça, qu'on l'a pas déjà lu, entendu, c'est dans tous les programmes scolaires et puis ben oui l'hiver il fait froid oh grande nouvelle, t'écris le speech d' Evelyne Dhélia pour le bulletin météo d'avant journal télévisé de ce soir ma grande ou un roman ? "

"Encore une fois le contexte, l'état d'esprit des protagonistes c'est imp… "

"C'est peau de balle l'état d'esprit des prota quoi ? , non mais on fait pas dans le littéraire nous poulette, on oublie les mots de 15 lettres, tu joues pas une partie de scrable, on fait du roman de métro nous, non même pas de gare mamzelle, de METRO. Tu sais la jolie boite roulante toute allongée dans laquelle on lit en tendant son bouquin par dessus la tête de son voisin de cohue. Tu crois qu'ils vont se balader avec ton bouquin de poche dans une main et un dico dans l'autre les copains le matin dans leur boite de conserve roulante ? Ben non, ils veulent du fluide, zou je lis, zou je comprends, zou je verse ma larme, zou je digère et sur le chemin du retour, rebelote, zou je le reprends et zou je rentre dedans sans me poser de questions.

Les copains ils se disent pas "Bon allons donc voir où en sont nos protagonistes, ont-ils pris conscience de leur contingence ? Hein Ben non, ben non on est d'accord, donc on s'y remet et on oublie la chaire à l'académie quand on aura 90 piges.

"Non, mais eux ils les connaissent par leur nom le protagonistes, ils n'ont pas à savoir ce qu'est un protagoniste, c'est nous qui les appelons des protagonistes, enfin on les connaît nous aussi par leurs prénoms mais, bon je ne suis pas claire, ce que je veux dire c'est que… "

"Ouais ce que tu veux dire, c'est que toi même tu comprends rien à ce que tu racontes et à fortiori à ce que t'écris, t'as vu moi aussi je fais dans le beau verbe (à fortiori) et en latin madame, bref on reprend, on a un livre à écrire nous. Allez parce qu'à cette allure on n'est déjà plus en mai là, on est reparti pour un 6ème hiver… à paris… mais non je ne me moque pas allez ma grande.

Paris, jadis ville de lumières, Paris dévastée, Paris…

"Stoooooooooooooop, je crois qu'on a bien compris le contexte, on a bien posé le décor et on est à… Paris, bravo.

On a dit que nos copains ils digéraient les bouquins sans se poser de questions, mais on a pas dit que c'étaient des buses arriérées non plus, une fois ça va, deux fois si tu veux te la jouer dramaturge, genre j'utilise la répétition pour renforcer le caractère dramatique, mais trois non. Trois, ça fait je sais pas quoi vous raconter alors je me la joue emphatique.

On est mal parti là biquette. Ton éditeur il va solder ses problèmes d'insomnie avec ton manuscrit "Paris, jamais ville de lumières, paris dévastée, Paris RON Pff RON pfff RON pfff" Ca peut être pas mal pour les résidents des maisons de retraite, ça va les aider pour la sieste après les Feux de l'amour. On va se faire des amis chez les aide soignantes en gériatrie mais nos copains, en rang d'oignons dans leur boite roulante ils vont pas être fans. Tu veux quoi, qu'on organise une sieste party aux heures de pointe ? "

"Bon on s'y remet, on se la joue fluide, mets de l'huile bichette"

Quoi ? … qu'est ce que tu as contre mes références ? "mets de l'huile," c'est pas assez bien pour madame ? , mets de l'huile c'est pas glamour ?

Non mais quelle prétention ces parisiens. Quand t'auras pondu une seule phrase qui marquera autant la conscience populaire que "mets de l'huile" tu pourras la ramener.

En attendant, l'auteure elle s'assied sur son égo et elle écrit. Non mais tu crois quoi que demain tu vas remplacer Begbeder comme chroniqueuse littéraire au grand journal ou quoi !! On redescend de son nuage et on s'y remet.

Et puis là tu vas chercher un cigare et un bourbon, je craque moi "oui et alors, on sait qu'il est 1OH et alors ?

On sait, tu es une inspirée torturée, on va t'appeler Françoise et si t'es sage, je t'emmènerais même perdre ta voiture au casino si tu veux. Mais avant tu me ponds ce livre"

Paris, dévastée, ravagée, meurtrie, se réveille de…

"Alors là moi je dis bravo, ah si, si, bravo, maintenant on est dans un trip historique, "Paris dévastée, Paris humiliée mais Pars libérée" "Bouh Général sort de ce corps !!! " Et après on passe à quoi ? Au discours d'Alger,…

Alors là il faut que je te situe l'époque dans laquelle tu vis pépette. Nos copains de la grosse boite roulante, les seuls grands discours qu'ils connaissent sont ceux des lofteurs et des élèves de la Star Ac. OK Nos sardines dans leurs boites, leurs idoles c'est des mecs qui agitent les bras, se font une crête sur la terre et mettent des pantalons moule boules fluo Ils rêvent d'avoir la vie d'une grande blonde avec un nom d'hôtel alors tu penses ça va leur faire tout drôle la référence à De Gaulle, chérie, pour eux c'est un aéroport ou une station RER.

Bon, basta, moi j'en peux plus, on a essayé, mais on va pas y arriver. Non, non, on va pas y arriver, donc maintenant tu vas prendre tes pilules…

Ben si c'est la bonne heure, tu prends la ration du midi et du soir comme ça c'est fait et tu me laisses bosser.

Faut bien qu'il en ait un qui aille gagner le bourbon quotidien. Allez zou, on se bouge… "

------------------------------------------------------------

"Allo charlotte, j'ai lu ton manuscrit, t'as mis le temps, mais ma chérie, ma chérie le résultat, supeeer, suuuuper, vendeur, trash, punchy, non vraiment nickel. On a l'impression que ça a été écrit d'une traitre. Allez vilaine dis moi tout, t'as encore fait tes devoirs la veille de les envoyer à la maison d'édition. Allez, allez pas à moi. Je les connais mes auteurs va.!!! Je t'avoue que je ne m'attendais pas à ça.

Bon ma puce on le lance en mai et… Hein quoi ça fera un joli parallèle avec le roman ? … euh ouais ptêt… quoi ? Ben non je vois pas le super clin d'&oelig ; il,… le mois de mai c'est censé me parler, éveiller un truc ? … Quoi, comment ça ça va pas recommencer ? , toi tu nous refais tes chutes de tension. Arrêtes la clope et mets toi au chi ball, chérie, c'est divin, ça te fera un bien fou.

Bon bref ma belle, tu feras les séances photo dans un mois, faut qu'on mette à jour la photo de la 4ème de couv, elle commence à dater, t'as l'air toute shootée, toute déphasée sur celle qu'on a. On a l'impression que t'es… comment dire… vide, nue comme une page blanche. Bref on va te retirer le portrait.

… Hein quoi ? Que je t'envoie une copie de ton manuscrit,? Encore ? T'en a pas gardé une cette fois non plus ? T'es impayable toi, à l'ouest de chez à l'ouest ok je te le fais porter aujourd'hui… Hein et c'est quoi son titre ? Ben celui que tu lui as donné chérie. On n'a pas touché le titre, il est génial je t'assure…

Te le rappeler, bien sur que je peux. Alors madame l'écrivaine, votre livre s'appelle, (t'es bizarre quand même ! ) "C'est pas moi, c'est mon livre" . Voilà t'es rassurée ? Tu vois on a rien changé. Ah ces auteurs !!!

Bye bye chérie et commences à bosser sur le prochain. D'ailleurs, j'ai repensé à un truc, tu devrais utiliser l'idée dont on avait parlé. Tu sais l'idée que tu voulais développer, t'avais fait un brouillon pendant un déjeuner, un petit synopsis que tu m'avais laissé. Oui ça me revient une histoire d'amour entre une jeune parisienne et un soldat allié anglais ou américain je sais plus, il faut que je remette la main dessus…

C'était quoi le début déjà :

Ah oui, Paris dévastée en Mai… ou non voilà.

Un matin de mai 194…

FIN.

?bye??
  Lire la suite de la discussion sur forum-depression.com


92167
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Peau grasse help !!! - beaute de la peau

image

Coucou ! Moi j'ai la peau mixte à grasse, c'est vrai que de briller au bout de quelques heures, c'est chiant et je trouve ça inesthétique ! Par contre comme le dit Valleerriee, plus tu vas utiliser des produits matifiants censés réguler la...Lire la suite

Loups garous et compagnie jeu victoire des villas

image

Non, mon but premier est de delivrer le monde du fleau qui nous entoure ! (zelda se fait toujours embarquer la dedans ). Mais au cours de touutes les missions que j'ai (brillament ) accompli, j'ai sauver des tas de braves gens, dezingué des tas de...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages