Histoire vécue Perte d'un proche > Autres      (2622 témoignages)

Préc.

Suiv.

L'homme de ma vie est mort, poignardé par un inconnu

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 1292 lectures | ratingStar_105227_1ratingStar_105227_2ratingStar_105227_3ratingStar_105227_4

L HOMME DE MA VIE EST MORT, IL EST MORT VENDREDI 17 AOÛ ; T AU SOIR.

Cétait lHomme de ma vie, de mes espoirs, de mes espérances. LHomme avec qui je voulais fonder une famille, me marier ; jurer devant dieux de laimer et de le chérir jusqu à la fin de sa vie.

Un Homme fier, qui régnait dans mon cur. Un homme que jadmirais et voulais garder à tout prix.

Il ny avait pas plus merveilleux, malgré le peu de temps quil avait pour moi et la vie de malheur qui sacharnait sur lui. J'ai toujours voulu être présente et le soutenir comme je le pouvais .

Je lui est offert tout mon amour, sacrifié beaucoup de moi-même à son profit. Parce que dans mes yeux, dans mon cur, dans ma tête, il était le seul pour qui je voulais donner ma vie, le seul pour qui je voulais donner mon cur.

Cétait un homme vrai entier, intègre. Il me disait que nôtre relation était basée sur le respect, il me respectait et moi plus que tout au monde.

Il membrassait avec cette tendresse que jaimais tant entre lui et moi, qui me faisait croire, que jétais celle quil voulait.

Il était magnifique, doux sensible aux autres, même un peu trop.

Sans plus réfléchir, je lui ai tout donné, je laimais.

Jétais sa princesse, sa louloutte, son amour, sa chérie.

Mais il est mort et cest dans une douleur affreuse que je narrive pas à lenterrer, il faut que je le fasse sinon son corps raidi par la mort va commencer a pourrir devant moi et gâcher la belle image que javais de lui.

On cest quitté comme ça, la vie ma retiré mon amour, celui à qui je disais : je taime. Tout le mal quil ma fait, en quittant ce monde. Il mavait dit pourtant que jamais il mabandonnerait, je sais que je lui est trop dit, mais je laime. Et moi je reste là, seul sans lui, avec mes fantômes et mes erreurs.Jaimais danser sur notre amour, jaimais me laisser aller. Ça fait mal et tu ne ten rends pas compte.

Il est mort et il ne reviendra pas.

Je voulais quil marche près de moi. Quelques soient les caprices du destin. Parce que de nos curs, je voulais ne faire quun. Je voulais être forte pour lui .

Tu ma fais perdre la tête, parce j'ai cru aux mots damours que tu me disais, en me regardant avec tes yeux. Chanson éternelle à lhistoire fanée.

Je voulais simplement que tu maimes, mais les voies ce sont tue. J'ai pas choisi de vivre cette déception, et loin de ma vie tu es parti. Il reste de toi, une empreinte indélébile.

Le souvenir dévasté il a emporté notre histoire dans sa mort.

Aujourdhui jessaie dêtre forte.

Doucement, un murmure à demi mot que mon cur veut comprendre.

Mon Amour, lHomme de ma vie, lHomme que j'ai aimé tendrement, passionnément, pour qui je me suis vouée, pour qui j'ai su oublier ma famille, mes amis, ma vie, est mort. Il a été tué par un Inconnu que j'ai rencontré vendredi soir, un monstre à lallure douteuse et rabattu, un cloporte longeant les murs et ce cachant de la lumière. Derrière la gare, il la tué, il la massacré et laissé mourir, dans daffreuses douleurs.

Je lai aimé, de tout mon cur, je suis malheureuse ; détruite et trahie par cet Inconnu, dont je ne connais rien et qui na jamais voulu de moi ; me repoussait. Pourtant nous avons été si intime.

Les yeux emplis de larmes, les traits déformés par la tristesse, le cur en miette. Il ma enserré dans ses filets et menti dès le début. Cette belle affiche était en réalité, le reflet dun miroir brisé.

Mes angoisses et mes doutes, pourquoi as-tu pris le droit de faire ça ?

Tu mas laissé méteindre. Sans un mot, tu mas regardé et tu nas rien dit. Comme une fatalité je nai pu y échapper, je nai pu menfuir à temps. Tu mas enterré.Sans aucune larme, sans aucune pitié, le regard vide. Les coups de pelle que tu as mis pour mieux préparer mon décès, chaque coups méticuleusement élaborés sournoisement et habilement contrôlés.Jétais amoureuse et aimais la vie, vivre. Je me sentais intouchable, je me sentais protéger et aimé. Mes mains se tendais pour lui offrir de lamour. Hélas, la mort est arrivée beaucoup trop tôt, beaucoup trop vite. Elle ma enlevé lhomme que j'ai aimé, ma enlevé notre vie, mon future, mes projets, mon amour. Ma moitié ne respire plus, son âme est partie, son corps nexiste plus. Mon rêve étais trop beau.

Les larmes qui coulent sur mon visage sont le résultat des tes fautes, de tes paroles, prononcés aveuglement.

Mon imagination ma inventé des illusions.Un rêve qui passe sans pouvoir le rattraper.

Je ne méritais pas une telle douleur, un tel rejet, après un don damour aussi important. Légoïsme, nétait pas dans mon langage.

Cette douleur sera marquée à vie, dans mon cur et ma tête. Une cicatrice ouverte, où le sang et les larmes ont coulé à flot.

Je suis atteinte dune maladie qui ne se guérie pas, seul le temps peu maider à estomper les blessures. Je me sens seule mon reflet dans le miroir me fait peur. Je ne sais plus qui je suis, et qui je doit être et où je dois aller, mes repères ne sont plus présents, effacés par la trahison. Je suis perdue et perturbée ; ma vie avais un sens, un but, une image, une odeur, un goût.

Mes sentiments, sont affolés, tout ce bouscule tout ce transforme. Je dois évacuer ce virus, ce liquide verdâtre et puant qui cest infiltré dans mon corps. Sans le savoir il ma détruit petit à petit sans crier gard. Il ma diminué, affaibli, une Vermine insensible et immorale.

Mon corps est rongé bafouée, ruiné.

Mon corps creusé ; une véritable carte, un sillon, la mémoire dun passage à vif. Une cicatrice, le reste dun bonheur. La quête de la raison. Les méandres memportent dans la folie et me jettent dans ce réseaux sans fin ni commencement.Il est difficile doublier quand on a aimé aussi fort, quand on attendait tant, et espérait tant. Difficile doublier lAmour de sa vie. Je ne crois pas que j'ai mérité autant de souffrances. Je crois que lInconnu ne pouvait pas faire pire appart mourir Et encore je ne laurais sans doute jamais su… Je ne regrette pas lamour et linvestissement, le don de moi-même que j'ai fait mais le résultat, je le regrette.

Les regards amoureux quil me lançait, étaient le fruit de mon imagination. Les baisers fougueux qui mont envoûtés, étaient seulement un jeu. Les promesses dun amour éternel étaient la pensée dun autre rêve partagé avec une autre.

Je naurais jamais souhaité détruire un amour existant et pourtant sans le savoir je lai fait, j'ai participé par lignorance et la naïveté de tout, à ce triple meurtre :

Le meurtre de mon Amour, et le meurtre de sa Belle et le Mien.

Dans une torture insatiable, une décadence abominable, vendredi je suis tombée dans un abîme noir et étroit, découvrant le meurtrier. Ses yeux injectés de sang nous a poussé au vice extrême, à des tortures physiques et psychiques. Un calculateur et un manipulateur desprit. Qui aime détruire en faisant du mal aux autres, un masochiste. La souffrance est sa nourriture.Son plan réfléchi et contrôlé depuis un an et quatre mois cest accéléré et refermé sur ses victimes sans aucun contrôle à labri de tout, il nous a poignardé, il nous a fait mal. Mon amour, tu las tué, dans une violence insoutenable, tu as détruit tout ce dont je croyais et voulais avec lui. Détruit nôtre histoire.

Il faut tout effacer, il faut tout oublier, tout ce que lon a partager, tout ses moments passés.

J'ai mal de taimer, si mal dy repenser. Mes larmes et mon cur y sont restés.

Je suis me effondrée tandis que je toffrais mon cur.

Je ne pensais pas que lamour, pouvait autant faire mal, pouvait autant décevoir.

Amplification, boursouflure, angoisse. Je suis bâillonnée dans cette atmosphère dincompréhension. Je suis dans le néant.

Jaimerais fermer les yeux, dormir, sans rêver, sans songer, dans un sommeil lourd, tranquille et me réveiller auprès de mon Amour auprès de celui que j'ai tant aimé, entouré de ses bras, son souffle chaud dans ma nuque et son cur qui bat pour moi, sa main sur ma joue et la chaleur de son corps qui transperce ma peau. Jaimerais quil me regarde encore une fois, et me perdre dans ses yeux, noyée dans le bonheur. Lui dire je taime encore une fois.

Dans un tourbillon dincompréhension je suis morte et mutilée, le noir autour moi me ronge les ongles et dévore mon épiderme. Je narrive pas à lui échapper. Je narrive pas à le semer, à oublier tout lamour que javais pour, cet homme mort.

Jaurais aimé ne jamais te rencontrer,

J aurais aimé ne jamais taimer ,

Jaurais aimé que tu nexiste pas.

Le plaisir fut total de me manipuler et dêtre arrivé à menfermer dans tes mensonges. Le jeu des souffrances tu en étais conscient. Comme un satyre, tu as su créer une illusion. Tu mas fait croire à un monde qui naurait pu exister. Tu as profité de lamour que je te portais, profité de la brèche que tu as ouvert. Tu as su sans aucune retenue me diminuer petit à petit, tintroduire dans ma vieTu as réussi à me posséder. Tu as fait de moi ton jouet et quand lenvie ten prenais, tu enfonçais un clou de plus, toujours plus profondément .

Je nai rien demandé, et nest pas souhaité une telle déception.

Tu es orgueilleux, prétentieux et tu as voulu te faire passer pour quelque un daltruiste, te faire passer pour quelquun que tu nes pas et ne seras jamaisles gens ne changent pas ils évoluent.

Tu me laisses une scarification amer dans mon cur .

Dans la vie, on a besoin de croire à des choses immatérielles, mais qui sont essentielles à notre existence. Comme lamour, la confiance, le bonheur, soi même. Le jour où tout disparaît il est difficile de les retrouver, dautres pourront se créer mais à travers des blessures internes.

Tu avais raison de dire que saimer pour deux êtres comme nous cest difficile.

Le nouveaux point de départ que tu mavais promis, tu me las offert, mais je ne pensais pas quil serait aussi radical. Tu mas fait croire à un rêve et moi jy est cru et je le voulais.jétais prête à souffrir pour toi et à attendre parce que tu me proposait une utopie et parce que tu continuais à me tenir la main, tu continuais à membrasser, et à me dire je taime.

Jaurais aimé me rendre compte, jaurais aimé savoir, jaurais aimé que tu me dises la vérité, en parler avec moi, mais tu nas eu aucun courage.Tu as laissé se répandre les jours, se répandre mes larmes et mon amour.

Mon amour cest envolé, pour laisser place au démons au diable et à lhorreur. Un crime diabolique anéantissent tout sur son passage.

Mais ouvre tes yeux, regarde le mal que tu as fait. Ça ne te dérange pas ? Regarde la douleur que tu as créé. Quand on aime on veux protéger et non détruire (je ne dit pas que tu mas aimé puisque tu as joué un rôle où tout était faux).

Destruction est le mot qui se rapproche le plus de toi. Lanéantissement est ton essence et la perversion est ton apparence.

Comment as-tu pu jouer avec mes sentiments ? Pourquoi as-tu joué ce personnage ? Es ce que sétait drôle de me voir croire à tes histoires ? A me voir te regarder avec amour et tendresse ? A me voir taimer ? A me voir moffrir à toi ? A me voir souffrir ? A me voir et mentendre pleurer ? Ça ne te faisait rien ? Ça ne déclenchait aucun sentiment ?

Comment as-tu osé me faire croire à une vie impossible ? . Pourquoi tes tu inséré dans ma vie ? Aussi longtemps ? Et intensément ? Dès le début tu le savais que sétait impossible et pourtant tu as continué dans cette histoire sans but, avec une fin obligatoire.

Regarde, dans quel état je suis dans quel détresse je suis. Toi, ta vie va continuer, peut être, quelle te pardonnera, mais moi tu mas détruite .

Un rire jaune, de lhypocrisie, ma vie est tinté dune déchirante crevasse où rien ne reste où rien ne bouge. Un silence…

Tu ne tai pas mis à ma place sinon tu aurais dit stop. Tu le voyais bien que mes sentiments pour toi étaient ce quil y avait de plus sincère. Tu as été beaucoup trop loin et tu as tapé beaucoup trop fort là où ça fait le plus mal… alors que moi je tai tant aimé et donné.

Rêve et désillusion, la musique cest arrêtée, la petite fille ne danse plus ; la boite à bijoux est cassée.

Dans quel monde es tu ? Quattendais tu de moi ? Quel bénéfice en as-tu tiré ? Pourquoi moi ? Pourquoi tant de mots doux, pourquoi tant de gestes et de regards ? Pourquoi as-tu fait autant semblant ? Quel but avaient tes actes ? Tous les messages et les mots doux que tu mas dit je ne les ai pas inventé et tu le sais très bien.

Je ne faisais pas partie de ta vie réel. Mais dun songe que tu as imaginé, lespace dun instant.

Tu mas humilié, rabaissé et détruite à la fois. Tu es trop fier et trop orgueilleux, mais fier de quoi ? Tu vaux rien tu tes rabaissé à un niveau très bas, toi qui tes fait passer pour quelque un dautre.

Tu as une femme a qui tu as osé faire du mal, mentir et tromper, pour une amourette que tu as créé, dont tu connaissais déjà la fin. Tu es irresponsable. Il va falloir que tu penses à grandir et à changer de comportement. Tu me disais quil fallait que je sois plus femme mais regarde toi tu as 29 ans, fais le bilan réfléchis un peu plus à la portée de tes actes et aux conséquences, toi qui aime contrôler tu ny a pas pensé, autrement tu naurais pas pris autant de risque inutilement, qui nont emmené que du malheur.

Le vrai Tony est il si ennuyeux et peu intéressant que ça ? Pour têtre inventé une double vie ? Il faut assumer ce que lon est et la vie que lon a il va falloir que tu apprennes à respecter un peu plus tes proches, si tu souhaites que lon te respecte et que lon est confiance Tu nas eu aucun courage et moral, tu as ouvert une porte dans le mensonge et la dissimulation la porte est ouverte, la tentation de la faille sera à jamais en toiprend garde Tony, un jour tu pourrais perdre plus que tu ne le penses.

Regarde autour de toi, ses personnes qui ton donné tant damour, observe comment tu leur as rendu crois-tu encore mériter leur sentiments, leurs attention pour toi ?

Crois-tu que lapparence et la séduction sont les plus important ? On ne peut vivre seul, lhomme est fait pour vivre en communauté. On a tous besoin du regard de son voisinmais lesthétique ne suffit pas, la trahison ne peut amener au bonheur. La trahison ne peut temmener à la transcendance de ton esprit, à lépanouissement.

La confiance est don de soi que lon te fait mais si tu las détruit, il est impossible quelle redevienne ce quelle était. Le bonheur est tellement fragile. Arrête de détruire, arrête de les trahir.

Les belles promesses ne servent à rien, les actes parlent deux même. Et tes actes nont aucunement montré le respect et lamour que tu avais pour les tiens .

Lhomme que je croyais maimer ma laissé sans remord. L homme que je croyais maimer ma tué par inconscience. L homme que je désespère ma blessé au plus profond de mon être.

Je ferme les yeux et je chasse les mauvaises pensées. Je me suis perdue. Le vent souffle dans mes cheveux comme un murmure, pour me faire comprendre ma faiblesse.

Le train avance et je reste là, dans ce wagon vide et désert, que lhomme ne connaîtra plus. Ce voyage, il était temps quil sarrête. Une séquence de plus… Ce chemin est fini. Il cest heurté à la faiblesse, un cri, une larme, un poing fermé, cest un témoignage. Une lueur, un espoir, cest le noir.

Marquée, blessée, je suis meurtrie.

Je voulais tout de toi, comme un lâche tu nas pas su te montrer tel que tu étais et moi j'ai cru à tout ce monde, cette vie que tu me proposais, naïvement aveuglé par lamour que javais pour toi qui grandissait jour après jour. Tu mas touché en plein cur, et je me demande pourquoi je suis passé par la.

Je me demande si tu mas seulement aimé un jour.

Je souhaite que jamais plus tu ne fasses souffrir une personne comme tu las fait avec moi.

Le temps qui passe, je fais semblant, je minvente des sourires qui me donne la force de croire en moi. Je fais semblant que rien ne nest arrivé. Je ne veux pas me poser trop de questions, mais je te mentirais si je te disais que jy arrive.

Jétais heureuse mais fragile, je te mentirais si je te disais au fond de tes yeux, que jamais je ne tes aimé, moi je me suis menti, nous croire, nôtre histoire à labri, nous voir plus fort que les petites choses de la vie, que je subissais, je pensais que tu serais toujours là pour moi, nôtre histoire qui cest fini. Tu ma trahis, pour laisser le silence, plus aucun mot. Tu mas touché en plein cur, je me demande pourquoi je tai rencontré à quoi ça a servit, de taimé autant.

Je te mentirais si je te disais que je nai pas pensée à toi. Je te mentirais si je te disais que je nest pas pleuré. Je te mentirais si je te disait que ça ne ma pas touché. Si je te disait mon amour que nest j'ai rien senti je te mentirais. Je te mentirais si je te disais que j'ai tout oublié, que je ny pense pas.

Le temps passe, notre histoire est terminé, même si je sais que tout sefface.

Aujourdhui je vais avancer jen est la volonté et jy arriverais, par ce que tu ne mérites aucune de mes larmes, aucune de mes souffrances, aucune de mes pensées.

Je ne dit pas que tout ce que lon a vécu ensemble étaient noir, je nest pas oubliée tous les moments où jétais amoureuse et heureuse dans tes bras. Mais à quoi bon en parler, je ne distingue plus du vraie du faux, je naperçois que la douleur et la peine que tu as su créé en moi. Même si, aucun sentiment ne te traverse en lisant cette lettre et que lindifférence hante ton esprit ; je taurais dit ce que javais à te dire. Je suis restée moi-même et fidèle à ce que je suis.

Cette lettre peut te surprendre, quelques braises échappées des cendres, dun amour si loin déjà.

Ne sois pas fière, en lisant cette lettre, en lisant cette douleur. Ne dit pas, je le savais, quelle reviendrait. Je veux que tu réalises, que tu ouvres tes yeux sur tes actes et les conséquences.

Jaurais pu être méchante, jaurais pu técrire quelque chose daussi fort que le manque de respect que tu as eu en vers Aude, et Moi. Mais ça naurait servi à rien.

Ne sois pas fière de savoir que j'ai souffert, de savoir que ton image a traversé mes pensées.

Ne dit pas et moi, regarde ce que j'ai traversé !!! . Tout est de ta faute et seulement de ta faute. Les autres ny sont pour rien.

Alors ne sois pas fière de cette lettre, qui nest autre que le reflet du miroir que tu as brisé .

Les images défilent, le regret dun amour. LInconnu a tué mon amour et ma oublié avec sans demander pardon, il ma oublié, et me laisse dans le néant. Le vide est ce qui me reste entre mes mains, dans mes yeux, dans mon cur il ma tout volé, il ma mutilé, petit à petit ouvert ma peau, déchiré mes entrailles et volé mon âme. Mon corps vide, plus aucune sensation ne mest agréable, ma vie tourmentée, incompréhensible. Un champ de cadavre et de souvenir faussés dans cette réalité morte je dérive toujours plus profondément dans cette douleur permanente qui ne me quitte plus.

Lhomme de ma vie est mort, vendredi 17 août au soir. Poignardé par un inconnu.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


105227
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Envie de discuter entre medium, experienceurs... - voyance et divination

image

Bonjour tout le monde, Je viens de lire tous les messages de la journée… Merci à Dreamstar et Several pour leur partage d'expérience. En effet Several, je te comprends quand tu dis que cela fait peur comme ressenti, quand tu ressens la mort,...Lire la suite

Help! invasion de papillons de nuit - environnement, ecologie

image

Hello, J'espère être au bon endroit pour poster ça, je me retrouve dans une situation délicate et après deux jours à chercher des réponses sur le net, rien pour mon problème ! Depuis un peu plus d'une semaine, nous retrouvons dans...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages