Histoire vécue Perte d'un proche > Deuil      (1994 témoignages)

Préc.

Suiv.

Deuil d'une amie

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies 33 ans
Mail  
| 867 lectures | ratingStar_122819_1ratingStar_122819_2ratingStar_122819_3ratingStar_122819_4

J'avais une amie connue en année de maitrise de psycho. J'avais 33 ans elle 10 de moins. Nous étions en stage ensemble en psychiatrie adulte. Nous nous sommes beaucoup rapprochées, elle s'est beaucoup confiée… on a été les meilleures amies du monde pendant presque 10 ans. On s'appelait et discutait des heures. Elle m'a tant aidé et soutenu et donné tant d'amour. J'en ai fait autant que je pouvais moi aussi même si je sentais qu'elle était mal et que je ne pouvais pas l'aider plus. J'ai quitté la côte ou nous vivions toutes les deux pour suivre mon mari dans le sud-ouest. On échangeait de longues conversations téléphoniques et courriers. Son histoire était lourde, elle était boulimique, avait vécu un inceste dévastateur… Elle en a fini avec la vie il y a maintenant 2 ans. Moi et beaucoup d'autres, sa maman compris, on a tout fait ce que l'on pouvait pour la soutenir, l'encourager, l'aimer. Cela n'a pas suffit. Elle a tout organisé par le menu pour que personne ne se doute de rien et ne puisse rien faire. Je crois que quelqu'un qui a décidé d'en finir prévoit tout pour qu'on ne puisse l'en empêcher. Il n'y a pas grand chose à comprendre. On doit accepter l'innacceptable, le douloureux, la folie sous jacente, j'entends par là l'impossibilité de vivre sur cette planète, ce monde, cette vie là. Elle en venait à des "délires" de plus en plus ingérables et perturbants. Elle a même tenté d'entrainer sa mère dans sa fin. Elle s'en est remise mais ne lui a survécu que 1 an et demi. Le jour où l'on m'a appelé pour me dire l'horreur de sa disparition je n'ai pas vraiment été surprise, je m'y attendais un jour ou l'autre. Je la sentais tellement paumée, ailleurs dans un autre monde. Cela laisse une impression de monstrueux gâchis et une tristesse infinie. Aujourd'hui j'ai 45 ans, j'ai aussi perdu de nombreux êtres chers dont mon papa (2003) , tous mes grands parents, et dans un autre registre toutes mes petites bêtes. Ils me manquent tous. Je leur parle au fond de mon coeur, là où ils sont tous. Le deuil est une période très douloureuse.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


122819
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

26 ans mais beaucoup de mort autour de soi - deuil

image

Salut Guillermo, Je suis désolée pour tout ce qu'il t'arrive… Ce que tu racontes m'est familier. J'ai perdu ma grand-mère il y a un mois et je suis moi aussi angoissée. La spasmophilie est une manifestation de l'angoisse, je ne fais pas de...Lire la suite

Comment gerer le deces de ma mere - deuil

image

Bonjour. Mon histoire est un peu differente de la votre. J'ai perdu ma mere a l'age de 4 mois (elle n'avait que 30 ans). Jusqu'à envron 9 ans j'était une enfant enfermée sur moi même je parlai très peu et refusais de manger et je manquai de...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages