Histoire vécue Perte d'un proche > Deuil      (1994 témoignages)

Préc.

Suiv.

Deuil : je ne sais pas comment réagir

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 874 lectures | ratingStar_202497_1ratingStar_202497_2ratingStar_202497_3ratingStar_202497_4

Ma grand-mère est décédée le 23 décembre à l'âge de 95 ans, même si je continue à vivre et en profiter encore plus, surtout après lui avoir promis de pas me laisser abattre et de profiter un maximum… son absence est difficile… au début je me suis mise à dormir avec le dernier gilet que je lui avait offert pour ce dernier Noël, elle l'aurait aimé rose comme sa couleur favorite… il l'a accompagné jusqu'au bout… et pour avoir son odeur je l'ai gardé tout contre moi un moment… au début c'est comme irréel… puis ça vient d'un coup, l'absence, le manque… ma grand mère c'est elle qui m'a élevée, j'ai depuis l'adolescence été toujours en conflits avec mes parents, des conflits allant jusqu'à la violence et en grandissant ça ne s'est pas arrangé.Petite ma mère m'a confiée à elle car elle et mon père travaillaient beaucoup… s'en était arrivé au point où ma mére se fachait car je croyais qu'elle était ma soeur… ma grand mére me disait sans arrêt non ne m'appelle pas maman, je suis ta mémé, et je protestais du haut de mes 4-5 ans, je m'en souviens comme si c'était hier, puis quand j'ai compris que ça énervait tout le monde, j'ai fait "semblant" pour faire plaisir… mais dans mon c'ur ma maman a toujours été ma grand-mère, ma nonna… je lui ai voué un respect énorme, elle a été mon modèle, et elle l'est encore, ma mère a toujours été très jalouse de notre complicité, de notre attachement, elle était ma confidente, ma conseillère… les derniers temps je lui ai répété autant que possible que je l'aimais… j'avais du mal à la voir partir… à accepter… elle a tenu au moins jusqu'à mon mariage… et pourtant ça faisait déjà bien 3 mois que ça n'allait plus du tout… et pourtant elle y a assisté… aujourd'hui elle ne connaitra pas notre enfant que l'on va adopter, elle le verra de son ciel étoilé et veillera sur nous comme elle le fait… je le sais qu'elle est devenue mon ange gardien… mais malgrés tout elle me manque… nos fous rires, nos petits regards en biais et entendu quand mon père commençait à casser les pieds… Aujourd'hui lui aussi il va nous quitter sa maladie a pris le dessus, par rapport à l'adoption il a eu une sale réaction mais en même temps vu ses pensées à mon égards pour lui je n'ai jamais rien fait de bien… ma grand mère aurait été là la pilule aurait mieux passé, enfin j'entends dans les réactions, au moins elle n'aurait pas réagit comme eux et rien que ça ça m'aurait fait oublier leurs phrases "assassines"… Ma Mère quand a elle envahit mon espace comme elles sait si bien le faire, il faudrait que je lui soit dévouée et disponible… mais à c'est un autre débat… Ma grand-mère depuis qu'elle est partie j'ai mon cérémonial chaque Dimanche (elle est décédée un dimanche) j'allume un baton d'encens à sa mémoire comme si je la faisais rester prés de moi et puis ce Dimanche je me suis refusée à le faire, pour la laisser enfin partir… et me dire "allez maintenant tu es grande, il faut apprendre à te débrouiller toute seule" est ce que vous aussi vous avez eu ce genre de "cérémonial" que vous avez cessé du jour au lendemain ? Pourquoi j'ai fait ça ? Arrêté comme ça net ? En fait ça me perturbe comme si je m'affligeais une 2 souffranceDans toutes les phrases que j'ai entendu à son décés, celles qui résonne dans ma tête m'a été dite par 2 collégues du boulot qui ont pas du réfléchir en me disant ça, ce fut (parce que je suis une personne qui n'a pas peur de ses larmes et si ça m'arrive j'assume mais le problème c'est qu'aux yeux de certains/certaines, on prend ça pour de la fragilité alors que je ne le suis pas du tout mais dans ce monde on a vite fait de cataloguer les personnes, ça rassure sur son propre cas ! ) "oh et puis toi en plus tu vas pleurer plus que la norme avant de t'en remettre ! " parfois ça résonne et j'aurais envie de revenir en arrière et leur crier dessus, d'autant plus que ce sont des nanas qui ont perdu leur mére alors parler comme ça !! Et surtout que l'une d'elle malgrés les 6 années passées ne cesse de parler de sa mère tout le temps dans n'importe quelle conversation et jamais, jamais je me suis permise de lui faire une quelconque réflexion désobligeante parce que je savais que ça lui fait plaisir de parler d'elle, c'est quoi ces gens ? Face à mes parents, à la façon dont je vois évoluer les relations avec ma mère, je ne cesse de me dire "ah si ma grand-mère était encore là" je parle beaucoup moins d'elle je me la garde dans un coin de mon c'ur car parfois les gens quand on dit ma grand-mère est décédée ne réagissent pas vraiment, "oh une grand-mère c'est vieux, bah c'est un peu normal… " ben oui on est pas éternels, mais la perte d'un être cher quelque soit la manière reste douloureuse ça devrait être compris de tous et que l'on cesse de porter des jugements de valeur sur tout et sur rien… même sur la mort… toujours la logique au milieu… il y a un ordre des choses… etc etc… ben non la vie c'est pas ça hélas, il fait cesser de chercher une logique des choses, pas là, pas pour ça, la douleur tout comme l'amour ça n'a pas de logique et on vivrait mieux ces choses là si on s'en détachait de la sacro-sainte logique, une perte d'un être cher c'est dur que ce soit un être humain et même un animal avec lequel on partage des choses.Je m'emporte car parfois j'ai envie de hurler de douleur, mais je me retiens, j'essaie moi aussi d'entrer dans le moule pour "faire bien"… pour me permettre de continuer à vivre, mais parfois j'ai l'impression que la cocotte va exploser puis là avec mon pére qui va nous quitter avec si peu de temps pour se remettre, lui avec qui j'ai eu tant de conflits lui si avare en compliments avec moi, sans reconnaissance et qui a toujours traqué mes défauts pour me les lancer dans la figure… lui qui a fait de moi une femme qui manque de confiance, qui a peur de tout, je lui en veux… des coups, des engeulades injustifiées pour des pécadilles au nom de la sacro sainte moralité "on en fait pas de bises aux garçons" avec ma mère ils ont été très durs, parfois ma grand-mére aussi mais moins, mon pére m'a brimée sur tellement de choses et ma mére me défendait de façon alléatoire, plus tard il n'y a pas si longtemps quand j'ai voulu leur relancer tout ça àal figure ils n'ont irne compris, mon pére s'est braqué et ma mére a continué de jouer au jeu du "non laisses tomber, ne lui dit rien à le protéger, à se protéger" je devais encore prendre sur moi pour bien faire, pour leur faire plaisir… le jour où j'ai cru bien faire en annonçant que nous allions adopter, et que mon père m'a fait ses réflexions désobligeantes malgrés sa faiblesse il en est encore capable… 5 minutes après il a agit comme si de rien était et il m'appelait pour que j'aille le voir car il voulait me montrer un magasine, j'ai fait la sourde oreille et ma mère m'a pratiquement poussée pour que j'aille le voir, elle n'en avait rien à faire de la douleur profonde qui me traversait de ce que je venais de vivre, seul lui importait que j'aille le voir et lui fasse plaisir… aujourd'hui elle ne veut pas que je parle de l'adoption devant lui pour ne pas l'énerver… et là il va s'en aller, comment je dois réagir ? Couper les ponts impossible je m'en remettrais pas en plus ma mère n'a que moi… aidez moi comment je dois réagir, je voudrais lui écrire pour vider cet abcès… avant qu'il ne nous quitte car la pire des choses à mes yeux c'est de ne pas avoir pu "tout lui dire"…

Aidez moi j'en ai besoin car ça me déstabilise au plus haut point…
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


202497
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

26 ans mais beaucoup de mort autour de soi - deuil

image

Salut Guillermo, Je suis désolée pour tout ce qu'il t'arrive… Ce que tu racontes m'est familier. J'ai perdu ma grand-mère il y a un mois et je suis moi aussi angoissée. La spasmophilie est une manifestation de l'angoisse, je ne fais pas de...Lire la suite

Comment gerer le deces de ma mere - deuil

image

Bonjour. Mon histoire est un peu differente de la votre. J'ai perdu ma mere a l'age de 4 mois (elle n'avait que 30 ans). Jusqu'à envron 9 ans j'était une enfant enfermée sur moi même je parlai très peu et refusais de manger et je manquai de...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages