Histoire vécue Perte d'un proche > Deuil      (1994 témoignages)

Préc.

Suiv.

J'ai lu aussi parmi cela de très beaux poèmes

Témoignage d'internaute trouvé sur e-sante
Mail  
| 243 lectures | ratingStar_283906_1ratingStar_283906_2ratingStar_283906_3ratingStar_283906_4
Bonjour à tous, et plein de courage ! Je n'ai lu que les derniers témoignages, mais je suis très émue, presque bouleversée par ce qu'ont écrit certains d'entre vous… J'ai lu aussi parmi cela de très beaux poèmes ; malgré la tristesse infinie, cela vous a donné commme une sorte de créativité : c'est peut-être là une force, un don inespéré auquel il faut vous raccrocher ! Tout me porte à penser que chaque cas est différent malgré tout ce que disent les psychologues et autres. Pour ma part c'est très complexe, parce qu'en plus du deuil dont je voudrais vous parler je dois aussi me battre, en même temps, contre une, voire deux maladies physiques dont une est méconnue et l'autre d'origine pas claire, plus mes handicaps. . Pas simple du tout de tout gérer à la fois quand on est handicapé, pratiquement seul à part les auxiliaires de vie etsans vraie famille. J'ai perdu maman il y a eu trois ans hier jour pour jour, après plus de deux ans de lutte contre un cancer. Consciemment, après l'avoir vue souffrir comme elle a souffert surtout vers la fin, je sais très bien que c'était la meilleure chose qui puisse arriver ! D'autre part, j'ai la ferme conviction que nos proches ne sont pas si loin de nous qu'on le croit, mais que simplement on ne peut pas les percevoir ou communiquer comme on voudrait… Moi il m'arrive de sentir sa présence, son sourire (pourtant je suis aveugle, mais je le ressentais) … J'ai insisté pour me faire faire une photo même en sachant que jene la verrais jamais, quelques jour avant "le grand départ", quandje sentais queça tournait mal. Cette photo je l'emmène partout avec moi et detemps en temps, pour m'encourager, je l'embrasse. Mais jel'embrasse autrement aussi, et je lui parle comme si elle était pas trop loin.. Et pourtant… Je me rends bien compte que ce deuil n'a pas été correctement digéré alors qu'il commence à remonter un peu loin maintenant, trois ans c'est long ; je pense que, si le deuil s'est malfait, c'est à cause de mon combat contre mes propres maladies, parce qu'aussi les tracasseries administratives durent trop longtemps (même maintenant pour l'appartement ! ) , parce que le reste de ma "famille" si on peut l'appeler ainsi, se trouve à environ 700 km de chez moi, qu'ils auraient bien voulu ramasser des miettes de l'héritage ; parce que j'ai entendu des horreurs sur le compte de maman six mois après sa mort et que jenel'ai pas digéré, parce que je sais que tout ça était en grande partie ou totalement faux ! Peut-on faire complètement son deuil, et en combien de temps ? Bien malin qui trouvera une réponse objective. Je pense que chacun le vit différemment, que cela dépend beaucoup des circonstances, de 'entourage ou non-entourage, des amis, du boulot éventuel… Moi entre temps, suite à mes deux maladies puis l'aggravation de ma surdité en plus de la cécité, jes suis passéeen vinvalidité et ne travaille donc plus, j'ai 45 ans. L'été est pire que tout et quand en plus l'anniversaire du décès concerné se trouve justement en pklein été, c'est dur à digérer… Mais je pense que, si j'avais été en bonne santé par ailleurs, le deuil se serait effectué beaucoupplus rapidement et sans doute mieux ! Je précise que je n'ai pas non plus de frère, de soeur ou de père. Voilà, c'est mon histoire, très compliquée et personnelle. Je vous conseille de ne pas en tirer de conclusions mais de le vivre seulement comme un témoignage, c'est tout. Bon courage dans vos parcours respectifs, et soyez de plus en plus convaincus, pour vous accrocher, que vos proches non seulement ont besoin que vous remontiez, mais qu'ils sont sûrement beaucoup plus près de vous que vous ne le pensez ; là au moins ils viventla Lumière et la Paix, plus de souffrance, plus de contraintes administratives… pour eux j'imagine que tout est beau, et que peut-être on leur a même donné une mission à accomplir soit pourl les Terriens soit au Ciel ! CC'est ce que je pense mais cela n'engage évidemment que moi ! Plein de courage à vous tous, bien cordialement, Maritchou13.
  Lire la suite de la discussion sur e-sante.fr


283906
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

26 ans mais beaucoup de mort autour de soi - deuil

image

Salut Guillermo, Je suis désolée pour tout ce qu'il t'arrive… Ce que tu racontes m'est familier. J'ai perdu ma grand-mère il y a un mois et je suis moi aussi angoissée. La spasmophilie est une manifestation de l'angoisse, je ne fais pas de...Lire la suite

Comment gerer le deces de ma mere - deuil

image

Bonjour. Mon histoire est un peu differente de la votre. J'ai perdu ma mere a l'age de 4 mois (elle n'avait que 30 ans). Jusqu'à envron 9 ans j'était une enfant enfermée sur moi même je parlai très peu et refusais de manger et je manquai de...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages