Histoire vécue Perte d'un proche > Deuil      (1994 témoignages)

Préc.

Suiv.

J'ai perdu l'homme que j'aime plus que tout au monde

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo - 20/02/10 | Mis en ligne le 24/06/11
Mail  
| 1237 lectures | ratingStar_215364_1ratingStar_215364_2ratingStar_215364_3ratingStar_215364_4

Je viens demander de l'aide : comment accepter de porter un deuil ? Je suis dans le chagrin le plus noir et le plus terrible. J'ai perdu l'homme que j'aime plus que tout au monde, plus que ma vie, le seul qui comptait pour moi et il n'y en aura pas d'autre. Il est parti en me laissant avec tous mes regrets et remords… Je n'y arriverai jamais, je ne ne pourrai jamais me relever un jour avec ce coup là. C'est surtout l'idée que je n'ai rien pu faire pour le sauver, pour le soulager, pour le comprendre, que je n'ai pas su l'aider et l'aimer comme il aurait fallu, que j'aurai pu l'aimer encore plus fort, être encore plus douce mais je l'adorais déjà tellement, c'était toujours une passion fusionnelle entre nous.

Pourquoi ne s'est il pas accroche à sa vie pour moi alors qu'il m'adorait et s'inquiétait toujours pour moi ? J'ai pu le sauver de sa 1re TS mais pas de la 2ème (juste 2 semaines après il a remis et je n'ai pas eu le moindre soupçon) , je m'en veux tellement à mort !!! C'est terrible le chagrin et la douleur qui me rongent et me crucifient. Je n'ai pas cessé de pleurer son absence depuis plus d'un mois (du matin au soir, dans le métro, dans la rue, au travail, à la maison). Je ne suis plus que l'ombre de moi-même qui vit avec ses photos partout, sur moi contre ma poitrine, devant mon écran… C'était l'homme de ma vie, l'homme que j'aime le plus au monde, le seul qui savait m'aimer et m'accepter comme je suis avec tous mes défauts, le seul qui me comprenait et qui m'adorait depuis nos 18 années de vie (avec les hauts et les bas mais nous avons été très heureux ensemble). L'homme le plus doux, le plus gentil et le plus tendre qui puisse exister ! Il est l'homme le plus doux et le plus dorable qui puisse exister à mes yeux. Je voudrais savoir pourquoi il m'a fait ça ? Pourquoi il est parti ainsi, est-ce de ma faute ? Est-ce pour me punir ? Me détestait-il ? Que lui ai-je fait pour qu'il ne puisse me pardonner ? Quels secrets si terribles dont il n'a pas pu supporter pour mettre fin à une vie si précieuse. Il était si passionné par tout, l'art, le cinéma, la peinture, les musée, la musique, les tonnes de voyages, le vélo, la radio, la politique, l'écriture, la bonne bouffe, le vin… Il était si intelligent et si vif d'esprit, si cultivé et ouvert au monde… Il était si sensible et si humain, un homme rare et d'une intelligence incroyable, une mémoire d'éléphant pour les caculs mentaux, les questions pour un champion il connaissait toutes les réponses… J'aimerai aussi pouvoir lui parler et rêver de lui, rentrer en contact avec lui par tous les moyens. Je m'inquiète toujours de savoir s'il va bien à présent, s'il ne souffre plus, s'il est en paix et serein, s'il est libre et heureux… ? Moi aussi, je m'inquiète toujours pour lui de son vivant et je courrais toujours pour rentrer le retrouver après le travail, je l'appelle tout le temps toute la journée. Jamais je ne me lassais de l'aider, je l'adorais tellement et tellement est encore un euphémisme. Savoir s'il m'aime encore de là où il est à présent et s'il reste près de moi sans que je le vis ? Ou préfère-t-il plutôt sa famille (s'il tient plus à sa mère et sa soeur que moi avec lesquelles je suis en conflit depuis toujours) ? Mais avant tout, j'ai mal parce qu'il a tellement souffert pour choisir la voie la plus violente pour partir dans l'Au-delà. Et sa souffrance m'est insupportable et intolérable.

Depuis, je n'arrête plus de lire sur la nécromancie, le spiritisme, etc. Mais, je n'ai aucun don et je ne m'étais jamais intéressée à toutes ces choses sur le paranormal, les esprits, les morts… C'est mon 1er deuil depuis mon enfance (avec la perte de mon père) et le pis qui me laisse sans force, m'anéantit et me fait souffrit au-delà de toutes les souffrances morales et physiques que l'on pourrait faire pour torturer mon esprit. Parfois, je sens que je ne tiens plus à la vie et que je commence à partir et dérailler. Je ne sais pas combien de temps encore je pourrai m'accrocher, je n'ai qu'une seule envie : me laisser mourir et partir au plus tôt (je me donne 5 à 9 ans encore et c'est déjà beaucoup trop pour une femme de 41 ans). J'ai jeté ses cendres à la mer (j'ai eu la petite urne, la famille la grande) , près d'une crique à côté de son cimetière pour que son esprit (son âme) soit libre et vole en liberté là où il le désire.

Etant d'origine asiatique, nou pensons que si nous jetions les cendres d'un défunt dans l'eau, son esprit est libre de voyager là où il le désire jusqu'à ce qu'il se réincarne. Mais, pour les défunts qui ont fait une ts, ils mettront sûrement plus de temps avant de se réincarner. Lui est catholique et dont c'est plutôt la résurrection (comme Jésus qui se ressuscite au bout du 3ème jour). Je ne sais que croire ou penser, je suis perdue et complètement désemparée même si je n'ai jamais craint la mort ?

Pour ma part, j'aimerais tant qu'il se réincarne au plus tôt et dans une vie meilleure où il ne souffrira plus, où il aura toute la chance et le bonheur dont il n'a pas eu dans cette vie sur cette terre. Je prie Dieu, Jésus, les Anges, tous les Saints et les esprits de mes ancêtres, plusieurs fois par jour et tous les jours (je sais que j'en fais un peu trop mais je pense tout le temps à lui) , pour qu'ils veillent sur l'homme que j'aime qui m'a quittée trop tôt (53 ans) , pour qu'il soit béni, pour qu'il soit guidé vers la lumière du Paradis, pour qu'il soit pardonné de tous ses pêchés et les miens (je lui demande également de me pardonner) et pour qu'il se réincarne en un homme sage, bon, aimé et respecté… Je prie pour que son karma soit pur et purifié grâce à toutes mes prières d'amour du plus profond de mon coeur. Est-ce qu'il peut ressentir de là où il est tous mes sentiments qui bouillonne de chaleur rempli d'amour pour lui ? Comment faire pour aider l'âme d'un défunt, décédée d'une mort violente pour que son esprit soit en paix et ne souffre plus d'aucun regret ? Comment lui parler et rentrer en contact avec lui avant que ce soit trop tard (avant qu'il ne se réincarne, mais je pense qu'il mettra un an au plus avant de renaître comme pour tous les gens qui ont mis fin à leur vie) ? Et comment fait-on pour pratiquer "l'écriture automatique" ou autres sortilèges ou magie blanche, qui sont bénéfiques pour le défunt et pour l'invocateur, pour rentrer en contact avec lui et poser mes questions qui pourraient me consoler ou me soulager, même si je ne serai jamais consoler de sa mort jusqu'à mon dernier souffle ? Jusqu'à ce jour, je lui écris souvent (tous les 2 jours ou plus) et je brûle la lettre par le haut à gauche (comme je l'ai lu quelque part) , je lui parle toute la journée en disant ("Tu me manques prénom", "où es-tu", "je t'aime plus que tout au monde", "pardonne-moi de pleurer", "merci pour tout ce que nous avons vécu", "sois heureux et ne t'inquiète pas pour moi"… ). Je lui raconte ce que je fais. Je vais tous les 2 jours à l'église allumer des cierges et prier à la messe de dimanche et tous les soirs j'allume une (des) bougie (s) et laisse allumer jusqu'au matin. Et je m'endors avec sa photo près de moi. A tous mes repas, je lui demande de les partager avec moi…

J'ai cru plusieurs fois recevoir des signes de lui, mais j'ai encore du mal à croire que ce ne soit pas mon esprit égaré qui me joue des détours ? Etant encore quelque peu pragmatique et sceptique aux signes bizarres : des boîtes de cartons qui tombent plusieurs fois, une place assise dans le métro où personne ne s'asseoit alors que c'est bondé, une musique bretonne dans une station métro où je n'ai pas l'habitude d'entendre, mon écran dont je surbrille qui clignote, quelques rêves bizarres (2 fois) , des photos qui tombent… Je voudrais vraiment tant savoir s'il va bien et s'il est apaisé et serein, s'il n'est pas resté à notre maison où je n'y mets plus les pieds, trop douloureux par tous nos souvenirs et sa présence partout et aussi traumatisée par la façon dont il a mis fin à sa vie chez nous. J'espère qu'il n'y est pas resté seul là bas à m'attendre et hanter l'endroit ? Comme j'ai dispersé ses cendres, j'espère qu'il est libre d'aller où bon lui semble et surtout qu'il est près de moi là où je suis actuellement. Mes parents comme les anciens (des personnes âgées) disent que disperser les cendres est très bien pour libérer l'esprit du défunt.

Aussi, quand je l'ai fait, je me suis sentie soulagée de l'avoir fait car je pensais le garder pour pour quand je serai morte je l'aurai mélanger avec les miens. Mais, les anciens disent que si l'on enferment les cendres dans une urne, l'esprit du défunt reste prisonnier dans l'urne et si en plus l'on l'enterre sous la terre il reste emprisonné dans le noir et met encore plus de temps avant de se réincarner, jusqu'à ce que l'urne ou le cerceuil se décompose avec la terre. Et je ne voudrais surtout pas le faire attendre durant 5 ou 10 ans (s'il a mis fin à sa fin c'est pour ne plus souffrir et pas pour que l'on l'enferme encore et lui faire des misères même après sa mort). Je ne souhaite que son bonheur, qu'il soit en paix et jamais je ne pourrai faire du mal à l'homme de ma vie (le seul). D'ailleurs, notre époque évolue et la mentalité doit elle aussi évoluer. Ainsi, certains hommes politiques et intellectuels respectés et aimés en Chine font jeter leurs cendres et refusent qu'on les enterrent (il y a d'ailleurs un très beau film avec Merryl Street et Cling Eastwood, je ne me rappelle plus du titre, où à la fin elle jetait les cendres de son amant dans la rivière, très émouvant). Voilà, merci à toutes et à tous, d'avance, si vous pouviez m'aider en quoi que ce soit par vos réponses ou témoignages pour m'éclairer et m'expliquer sur tout ce qui se rapporte avec les âmes d'un défunt : comment entrer en contact (parler avec, recevoir des signes, savoir s'il (elle) va bien et où il (elle) est) … Je suis prête à tout croire et entendre, tout apprendre, car tant que je ne pourrai pas faire ce deuil, je me refuse d'être heureuse un jour ou vivre comme avant (j'ai tellement de peine et de regrets que je ne pourrai jamais accepter sa mort et me déculpabiliser).

A ce jour, je me suis totalement renfermée sur moi-même et sur tout ce qui m'entoure (plus d'internet sauf passer mon temps à écouter notre CD le même, lire sur tout ce qui se rapporte aux morts et l'au-delà) , je m'habille que de noir et plus de bijoux et ce pour au moins 2 ans et ne m'autorise plus aucune distraction ou joie quelconque. Je ne puis accepter la moindre joie en sachant que mon Amour est parti dans la souffrance psychique (il était dépressif et aussi schizo mais ça sa seoeur ne me l'a dit qu'après sa mort et sans y attarder, juste une question, pour moi il a toujours été quelqu'un de dépressif et tout à fait normal… Si elle me l'avait dit plus tôt, j'aurais fait plus attention à tous ses médicaments et ses délires que je prenais pour la vérités, étant sourde d'un côté, je pensais que tout ce qu'il entendait relevait du vrai…). Voilà, je me flagelle et je n'arrête pas de me trouver mille reproches et je me saigne à blanc, je me torture. Je suis si malheureuse et j'ai si mal de l'avoir perdu mon amour adoré. Je m'en veux tellement ! J'aurais tellement voulu lui donner ma vie pour qu'il soit resté heureux et continue de vivre et partir à sa place sans aucun regret. Pourquoi Dieu ou le destin a été si cruel et injuste en n'a pas voulu de moi ? Résultats, c'est moi qui doit rester souffirr et baver à mort de regrets et remords terribles et inconsolables… Je ne voudrais plus jamais aimer aucun homme de nouveau pour ne plus à souffrir et endurer une telle douleur et souffrance, j'ai si mal et j'ai tellement de peine que rien, aucune parole ne pourra me consoler de son absence atroce et terrible : il me manque tellement à mourir ! Je voudrais mourir et ne plus exister, je voudrais pouvoir mettre fin à ma vie si ce n'est la crainte de me réincarner avec un mauvais karma. Et puis, je me dis que je dois encore rester prier pour la paix de son âme, pour son salut et sa rédemption pour que Dieu entend mes prières et le guide vers la lumière et le bénit de sa bienveillance et sa bonté…

Je résiste donc au désespoir, mais il y a où je n'en peux plus et je suis à bout des idées noires et sombres qui m'assaillent et me tiraillent. Je vous dit à bientôt et merci pour les réponses et l'aide de chacun (e) par votre vécu qui vont certainement beaucoup m'apprendre et m'aider et peut être me soulager un peu, mais je doute qu'aucun mot puisse me réconforter pour l'instant, c'est encor (e trop tôt, seul le temps pourra sécher mes larmes. Je voudrais juste pouvoir lui parler et le voir, le serrrer dans mes bras et l'entendre, l'aimer jusqu'à mon dernier souffle. J'ai encore tant besoin de lui si cruellement et désespérément.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


215364
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

26 ans mais beaucoup de mort autour de soi - deuil

image

Salut Guillermo, Je suis désolée pour tout ce qu'il t'arrive… Ce que tu racontes m'est familier. J'ai perdu ma grand-mère il y a un mois et je suis moi aussi angoissée. La spasmophilie est une manifestation de l'angoisse, je ne fais pas de...Lire la suite

Comment gerer le deces de ma mere - deuil

image

Bonjour. Mon histoire est un peu differente de la votre. J'ai perdu ma mere a l'age de 4 mois (elle n'avait que 30 ans). Jusqu'à envron 9 ans j'était une enfant enfermée sur moi même je parlai très peu et refusais de manger et je manquai de...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages