Histoire vécue Perte d'un proche > Deuil      (1994 témoignages)

Préc.

Suiv.

J'ai perdu mes parents à 3 mois d'intervalle

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 1001 lectures | ratingStar_128200_1ratingStar_128200_2ratingStar_128200_3ratingStar_128200_4

02/10/2007,un matin comme tant d'autres… ce jour là, avec mes loulous, on descend chez ma tite maman,2 étages plus bas… elle dort sur le canapé, papa étant à l'hopital pour enfin retirer sa canule (cancer). Les enfants s'arretaient chaque fois qu'ils passaient devant la porte pour aller réclamer leur bisou. Ce matin là, on y va en partant pour l'école… mamounette laisse sa porte d'entrée ouverte comme chaque matin pour qu'on puisse la réveiller. On entre et elle est allongée, elle dort paisiblement.je ne veux pas la réveiller mais ma fille insiste.donc elle la réveille. Ma maman se lève, en pleine forme, on papote 5 minutes, elle fait les bisous aux enfants et me demande si je repasse la voir après l'école.oui bien sur je passe au pain et je reviens. 08h20 on part de chez elle. 09h00 je rentre de l'école et du pain… je remonte chez elle et m'avance vers la cuisine pour aller la retrouver. Et là, je n'ai apercu que ses jambes étendues sur le sol, je me suis approchée, l'ai appelé et j'ai vu que son ventre ne bougeait plus, j'ai tout de suite compris même si je ne voulais pas y croire. Pas de tel dans les poches, je suis montée en courant pour aller appeler les secours… je tremblais trop, je n'arrivais pas à composer le numéro… je suis donc allée chez ma voisine lui demander de venir voir ma maman, et de me taper le numéro des pompiers. Elle a tenté de la réanimer comme me le disaient les pompiers mais en vain… ils sont arrivés et ont tout tenté pendant presque 2h mais rien à faire, son coeur avait cessé de battre. Le médecin du samu est venu m'annoncer qu'ils n'avaient rien pu faire, qu'on son coeur n'avait pas voulu reprendre. (d'après lui, elle serait partie 10 minutes derrière nous.) j'ai crié, hurlé, appelé ma maman, pleuré toutes les larmes de mon corps mais rien à y faire, elle était partie… arret cardiaque avec oedème pulmonaire… elle n'était pas malade, faisait juste de l'hyper tension.mon papa à l'hopital, son trou de canule s'était infecté mais rien de grave, il ne pouvait donc pas encore sortir mi ce n'étais qu'une question de jours. Ma maman aurait fait une montée de stress et une forte poussée de tension (elle montait déjà à 22 au réveil). J'étais enceinte de 8 mois… j'ai accouché 13 jours après ce drame. Accouhé de ce petit fils qu'elle attendait tant, pour qui elle avait tant de projets… l'impression d'échanger la vie de ma maman contre celle de mon fils. Elle disait toujours 1 décés 1 naissance et voila… il a fallu veiller sur mon papounet, handicapé à 80% et atteint depuis depuis 2 ans d'un maudit crabe… je l'ai beaucoup laissé seul, de peur qu'il ne parte comme ma maman, peur qu'il lui arrive quelque chose devant moi, et cette angoisse immense d'entrer dans l'appart et de trouver mon tit papa comme j'avais trouvé ma mamoun… il a tellement souffert, physiquement et moralement… il venai de perdre sa colombe, la femme de sa vie depuis 31 ans, avec qui il avait TOUT partagé… les joies comme les peines, les maladies, les décès… et ce matin du réveillon, ce 31 décembre 2007,3 mois après ma tite maman, à la meme heure, mon papa a décidé de fermer ses yeux et de monter rejoindre sa colombe. Ma soeur m'a telephoné pour me dire de descendre, que notre papa s'en va… je suis descendue, il était allongé danns le même canapé que ma maman, on lui a tenu les mains, et il s'en est allé… je m'en veux tellement, je culpabilise énormément.je me dis que si on avais pas réveillé ma ptite maman se matin là, elle serai petetre encore parmi nous. Si seulement je n'avais pas au peur pour mon papounet, si j'avais été plus pésente pour lui, petetre qu'il se serai senti moins seul et qu'il se serai battu un peu plus longtemps… je sais bien qu'avec des si on referai le monde mais je ne peux m'en empecher… on m'a dis que c'étais dans l'ordre des choses d'enterrer ses parents, mais est ce dans l'ordre des choses de se retrouver orpheline à 23 ans ? C'est si injuste. Je suis si triste, je me sens si seule.on vivais dans le même immeuble, on se voyait 10 fois par jour.il me manque mes pilliers, mes modèles… je survis depuis qu'ils ne sont plus là, je me suis forgée une carapace pour montrer aux gens que je suis forte, mais je suis tellement faible à l'intérieur… vidée, lessivée, torturée, hantée… ils me manquent terriblement, pas une seconde ne passe sans que mes pensées ne soient pour eux, je donnerai tout ce que je possède pour les revoir ne serai-ce que 5 minutes, pour leur dire à quel point je les aime, à quel point ils me manquent et ils comptent à mes yeux… je n'y arrive pa sans eux…
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


128200
b
Moi aussi !
1 personne a déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

26 ans mais beaucoup de mort autour de soi - deuil

image

Salut Guillermo, Je suis désolée pour tout ce qu'il t'arrive… Ce que tu racontes m'est familier. J'ai perdu ma grand-mère il y a un mois et je suis moi aussi angoissée. La spasmophilie est une manifestation de l'angoisse, je ne fais pas de...Lire la suite

Comment gerer le deces de ma mere - deuil

image

Bonjour. Mon histoire est un peu differente de la votre. J'ai perdu ma mere a l'age de 4 mois (elle n'avait que 30 ans). Jusqu'à envron 9 ans j'était une enfant enfermée sur moi même je parlai très peu et refusais de manger et je manquai de...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages