Histoire vécue Perte d'un proche > Deuil      (1994 témoignages)

Préc.

Suiv.

Je n'arrive pas à accepter que mon père est décédé

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 1602 lectures | ratingStar_217609_1ratingStar_217609_2ratingStar_217609_3ratingStar_217609_4

J'ai perdu mon papa avant hier. J'ai 27 ans et lui en avait 48. Je l'ai découvert moi même dans sa chambre, allongé juste derrière la porte, le telephone pret de sa main. Il est décédé d'une crise cardiaque. JE NE PEUX PAS ACCEPTER SA DISPARITION. Je hurle de douleur c'est trop dur. Même si nos rapports étaient parfois tendus, je l'aimais et l'aimerais TOUJOURS. Je regrette tant que l'on se soit chamaillé bien souvent pour des broutilles. Il me reste ma mère qui perd pied complétement, je n'arrive pas à supporter ses crises attroces. Nous avons dû l'amener aux urgences hier. Mes grands parents avec qui mon père était très proche sont agés et ne s'en remettent pas. JE N'ARRIVE PAS A ACCEPTER. Mon père était un homme très sociable, très connu, d'une EXTREME gentillesse et générosité. Il avait un charisme hors du commun, un formidable sans de l'humour, une culture sans faille. Je n'arrive pas à croire que je ne le reverai jamais plus. Ce grand colosse semblait immortel. Il était costaud et jamais malade. Je n'ai jamais vu autant de personne qui ne le connaissaient même parfois que de loin, le pleurer réellement. C'était vraiment une personnalité comme on en rencontre peu dans une vie. Toutes ces éloges sont très objectives. Mon papa avait un poste a responsabilité au sein d'une ville. Mon papa est le pillier de la famille, du quartier, de ses amis, de son travail. Toutes ses connaissances le pleurent à chaudes larmes. Je suis fils unique, c'est trop douloureux, je veux qu'il revienne. J'ai toujours l'impression qu'il nous fait une blague et qu'il va revenir. Nous sommes allés le voir à au fénerarium hier, il était beau mon papa, très très beau, j'avais l'impression qu'il dormait et il avait un léger sourire comme s'il était content de nous voir. Tout ce qui traverse mon regard est connoté, je le vois partout PARTOUT. Mes souvenirs sont trop douloureux, je l'ai encore vu la veille au soir, blaguant, bienveillant. Je n'arrive pas à voir ses affaires, sa voiture, ses vêtements, sans penser qu'elles ne lui serviront plus. J'ai la chance d'habiter à coté de chez eux. Ce qui fait que nous nous voyions tous les jours. Aujourd'hui j'ai envie de déménager car je ne peux plus voir nos maisons comme avant. J'aimerais changer de région, changer de travail. Mais je ne le peux pas pour ma mère habitant à coté et mes grands parents qui quelques kms plus loin. Je vous jure que j'ai l'impression qu'il va taper à la porte au moment où j'écris ces lignes pour me demander ce que je fais. Une chose est exrêment dure aussi, je ne sais pas si je suis croyant. J'aimerais croire qu'il nous voit ailleurs, qu'il existe toujours et que, notre tour venu, nous reformerons une famille complète. Je souhaite plus que tout qu'il existe toujours dans un autre monde. J'attends un signe de sa part, je ferais n'importe quoi. Que pense t'il de moi ? Me voit-il ? Est-ce que je fais tout comme il l'aurait voulu ? Ce n'est pas parce que c'est mon père et que c'est ma douleur, mais mon Papa était un demi Dieu pour moi et beaucoup de monde. Je souffre le martyr, je n'arrive réellement pas à croire en sa disparition. On aimerait tous dans ces moments là que la Vie nous fasse une exception, le plus beau cadeau du monde : nous le rendre. Pour vous dire à quel point j'aurais aimé lui dire tout mon amour, mon admiration, à quel point il me manque, je lui ai fait un mot… que j'ai envoyé par sms au destinataire "paradis"… Le message est parti sans retour d'erreur… je veux y croire. C'est trop de souffrance qu'un individu peut supporter, je n'ose imaginer ce que rescent ma maman. Je ne peux pas, ça ne passe pas. J'ai une copine formidable, des amis, un peu de famille pour nous aider, mais c'est trop dur. Le psy étant hors de ma bourse, je voulais savoir comment les malheureux qui sont passés par là ont réussi à traverser cette épreuve.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


217609
b
Moi aussi !
2 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

26 ans mais beaucoup de mort autour de soi - deuil

image

Salut Guillermo, Je suis désolée pour tout ce qu'il t'arrive… Ce que tu racontes m'est familier. J'ai perdu ma grand-mère il y a un mois et je suis moi aussi angoissée. La spasmophilie est une manifestation de l'angoisse, je ne fais pas de...Lire la suite

Comment gerer le deces de ma mere - deuil

image

Bonjour. Mon histoire est un peu differente de la votre. J'ai perdu ma mere a l'age de 4 mois (elle n'avait que 30 ans). Jusqu'à envron 9 ans j'était une enfant enfermée sur moi même je parlai très peu et refusais de manger et je manquai de...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages