Histoire vécue Perte d'un proche > Deuil      (1994 témoignages)

Préc.

Suiv.

Je n'arrive pas à faire le deuil de mon meilleur ami

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo - 06/11/10 | Mis en ligne le 25/07/11
Mail  
| 861 lectures | ratingStar_217403_1ratingStar_217403_2ratingStar_217403_3ratingStar_217403_4

Une personne, comme on en rencontre peu. Notre rencontre date d'il y a presque 4 ans, c'était en avril 2005. Je n'étais pas très bien, la vie ne m'offrait plus aucun bonheur, quand j'ai fait sa rencontre. Ça a été un vrai coup de foudre amical. Pendant les quatre jours de vacances qu'on a passé à l'île de Ré, j'ai passé des vacances super, je n'avais plus peur de retourner au lycée et de revivre l'enfer, car je savais qu'enfin je n'étais plus seule. Quand il est rentré chez lui, à Orléans, j'ai ressenti un vide en moi, je n'étais plus la même, ma vie venait de changer grâce à cette amitié naissante qui existait entre lui et moi. Bien sûr, on a gardé le contact. Pendant un an, ça n'a été que amitié, puis notre relation a changé. Le 1er décembre 2005, il m'a avoué qu'il m'aimait. J'avais alors un copain, mais je n'ai pu résister, et j'ai dit que moi aussi je l'aimais depuis le 1er jour où je l'avais rencontré. Les semaines ont passé, et un jour, notre amour s'est brisé, à cause de la distance et des conflits entre son père et lui. Malgré tout, on est restés amis, il est même devenu mon meilleur ami, celui que j'avais toujours voulu avoir. Je lui confiais tout, je lui faisais confiance, il comptait bien plus que n'importe qui dans mon c'ur et je pensais que notre amitié ne cesserait jamais. Mais ce 3 mai 2008 fut le jour de notre rupture amicale. Il m'annonça qu'il ne croyait plus en cette amitié à distance et qu'il préférait tout arrêter. Quand il me l'a dit, j'en ai pleuré toutes les larmes de mon corps, pendant toute une soirée. Je venais de perdre mon unique confident, celui que je ne pourrais oublié comme ça du jour au lendemain. Il y a longtemps, j'ai eu des explications qui m'ont fait très mal au c'ur. J'ai appris que depuis deux ans, il me mentait et se disait mon ami, alors que ça faisait deux ans qu'il était lâche avec moi, car il n'osait pas m'avouer qu'il ne voulait plus être mon ami depuis deux ans. Ça était un choc d'apprendre cela, ça m'a déçue de me rendre compte qu'il avait changé, qu'il n'était plus celui que j'avais rencontré. Mais je me sentais soulagé aussi car je savais enfin que je n'étais pas responsable de la fin de notre amitié. En décembre 2008 il voulu me reparler, ayant fait le deuil de cette histoire j'étais enfin capable de le comprendre, enfin de comprendre les vrais raisons, de cette rupture amicale. En effet, le 23 décembre, il m'appela voulant m'avouer la vérité. Les vrais raisons était que depuis qu'il vivaiot à paris, il s'était laissé influencer et avait commencé à se droguer, à fumer et à boire. Et il avait eu peur qu'on le lache, du coup nous avait laissé tombé son meilleur ami et moi avant qu'on le fasse. J'aurais aimé lui pardonner après avoir su la vérité, mais j'en ai été incapable. Mon coeur le voulait mais mes paroles n'ont pas suivit. Je ne lui ai pas pardonné. Et puis il y a de ça un an et trois mois, le 24 février 2009, sa mère m'a appelé, pour m'annoncer la pire des choses que l'on puisse imaginer, mon meilleur ami venait de mourir d'une tentative de suicide, il s'était injecté une bulle d'air et était décédé. Venant de lui je n'aurais jamais imaginé qu'il en viendrait au suicide. Il était plus fort que moi, du moins je le croyais. Avant de mourir, il m'a écrit une dernière lettre où il me disait qu'il n'avait pas supporté que je le rejette, qu'il m'aimait et qu'il était incapable de vivre sans moi. J'ai appris aussi, qu'il venait d'avoir un accident de voiture, et que dans l'accident, il avait perdu ces jambes, il n'a pas du supporter je le pense. Mais au fond, je sais C'est comme si par avance en le faisant, on empêchait les autres d'un jour savoir, les raisons d'un tel geste. Tenter d'expliquer serait trop compliqué, trop de questions resteraient sans réponse. Le mieux est encore de vivre avec son passé et de ne pas essayer de comprendre, même si on aimerait. Il es décédé, tel est la réalité, je n'ai plus qu'à me faire à cette idée même si j'ai du mal à vivre depuis que j'ai appris qu'il avait quitté la vie, pour rejoindre le paradis. Dans un peu plus de 4 mois, cela fera deux ans que tu as quitté ce monde. Tu as fuit devant ce que la vie avait à t'offrir. Tu as préféré te laisser aller dans cet autre monde. Aujourd'hui, je repense à notre rencontre, à ton sourire et à ton regard, que tu m'as offert au moment où la vie ne me donnait plus aucune issue. J'étais perdue quand tu es apparue, je le suis encore plus sans toi, depuis que tu as disparu. Je ne crois pas que tu te rends compte, à quel point je tiens à toi. A quel point, je cache la douleur que j'ai de vivre sans toi. Tu m'as apporté tant de belles choses. Tu m'as secouru du monde des larmes et de la souffrance. Tu m'as aidé à voir plus clair. Maintenant sans toi, ma vue n'est plus nette. Il me manque quelque chose et ce quelque chose c'est TOI. Je t'aime pour toujours mon Ti Ange Ce soir, je ne fais que penser à toi, je n'arrive pas à m'arrêter de penser. Je sens que tu n'es pas loin, que tu continues de me guetter, de voir ce que je fais. Au fond, ce regard que tu m'as fait le jour, où l'on s'est rencontré, ne m'a jamais quitté. J'ai envie de t'avoir à mes côtés, que tu ne t'es pas envolé, mais ça n'arrivera plus jamais, je le sais. C'est la réalité, même si c'est dur à accepter. Je ne cesserais jamais de me rappeler ce que tu as apporté à ma vie en y entrant. Je ne peux pas t'oublier, t'es trop présent pour le moment. Trop ancré dans mes pensées pour que je puisse t'y retirer. Trop gravé dans mon coeur. Trop loin de moi aussi. Tellement loin… Le présent est difficile depuis que tu es parti, mais j'essaye de faire comme si tu étais toujours là dans ma vie, même si je sais, que ce n'est pas le cas… Tu me manques tant… Je ne t'oublierais pas, je n'arrive même pas à te remplacer, tant tu as compté. Te remplacer, serait faire comme si je disais que tu n'avais jamais existé. Mais je ne voudrais pas te manquer de respect… Et même si au fond, certains auraient pu l'occuper, je n'en ai plus l'envie ni le besoin. Aucun n'avait cette force et ce courage que tu me montrais. Aucun ne savait se comporter comme t'étais. Aucun, n'était capable de me faire rire comme tu le faisais pour me réconforter. T'es le seul, qui pourrait combler le vide que tu as laissé. Mais ça n'arrivera JAMAIS. T'es partie loin d'ici, tellement loin d'ici. Je voudrais que tu sois toujours là dans ma vie. Reviens moi Ti Ange, que je puisses au moins te dire merci JE TE VEUX RIEN QUE POUR MOI TI ANGE 3 Je t'aime.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


217403
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

26 ans mais beaucoup de mort autour de soi - deuil

image

Salut Guillermo, Je suis désolée pour tout ce qu'il t'arrive… Ce que tu racontes m'est familier. J'ai perdu ma grand-mère il y a un mois et je suis moi aussi angoissée. La spasmophilie est une manifestation de l'angoisse, je ne fais pas de...Lire la suite

Comment gerer le deces de ma mere - deuil

image

Bonjour. Mon histoire est un peu differente de la votre. J'ai perdu ma mere a l'age de 4 mois (elle n'avait que 30 ans). Jusqu'à envron 9 ans j'était une enfant enfermée sur moi même je parlai très peu et refusais de manger et je manquai de...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages