Histoire vécue Perte d'un proche > Deuil      (1994 témoignages)

Préc.

Suiv.

Je suis devenue la maîtresse d'un homme marié après le décès de mon mari

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 1038 lectures | ratingStar_228631_1ratingStar_228631_2ratingStar_228631_3ratingStar_228631_4
Ne te méprends pas Mire, je ne cherche pas ici à « faire mal » à qui que ce soit, loin de là. Mais parfois il faut mettre des mots sur les choses pour les appréhender « de l?extérieur » et sortir de l?affectif qui embrouille la réflexion. Les « maîtresses » (qui ne « maîtrisent » souvent pas grand chose) ne sont pas des « voleuses d?hommes ». Mon discours va bien au-delà de cette opposition « maîtresse/épouse ». C?est de toi, MIRE, qu?on parle ici, et de ton mal-être. Je vais raisonner froidement et logiquement. Il y a une situation, celle que tu vis et que tu nous exposes. Tu es ici, dans ce forum, pas par hasard. Si cette situation te rendait pleinement heureuse, tu ne serais pas ici. On peut vivre plein de trucs, plein de situations « tordues », plein de relations « bizarres » aux yeux des autres. Il n?y a pas grand chose qui me choque tant que l?individu y trouve son compte. Là, le compte, tu fais semblant de le trouver mais il n?y est pas et tu le sais. Sauf que tu ne sais pas bien pourquoi (analyse toute perso qui n?engage que moi). Pourquoi ce « bonheur » à portée de main d?échappe-t-il ? qu?est-ce qui coince ? Tu sens bien qu?il y a un truc qui cloche. Cette situation, tu ne l?acceptes pas, tu la subis. Pour pouvoir l?accepter ou la rejeter, il faut la connaître dans tous ses aspects. Je ne parle pas de sentiments. Je ne peux juger des sentiment de Monsieur pour toi ni de tes sentiments « réels » pour lui. Alors on va se placer ailleurs, sur un plan plus personnel. J?ai lu beaucoup de posts ici, peut-être pas tous. J?ai lu que ton mari est mort et que cette disparition t?a brisée. La vie m?a épargné cela, pour le moment. Mais mon mari m?a « quittée » une dizaine de jours pour aller réfléchir un peu à ses angoisses existentielles. L?état dans lequel je me suis retrouvée m?a fait prendre violemment conscience de ma dépendance affective et des ravages au niveau personnel que cela engendrait. Le vide insupportable que son départ à provoqué m?a donné le vertige. Physiquement. Je vais faire bref, mais ce vide j?ai appris à le combler autrement, même si mon mari est revenu, plus amoureux, plus conscient, plus mûr ? Pas facile, pas en un jour. C?est une longue prise de conscience et un « travail » à faire sur soi. Je pense que tu en es un peu à ce stade. Que ce vide incommensurable et insupportable, tu le combles avec cette relation. Tu t?es jetée dans une dépendance pour? des raisons qui te regardent, (deuil non fait, impossibilité d?accepter la disparition de ton époux, peur de te retrouver seule avec toi-même, etc.) Tu t?étourdis, tu ne t?épanouis pas. Je ne détiens aucune vérité, je n?ai aucune formation psy. Ce que je te dis, c?est un petit bout de témoignage qui peut peut-être t?aider à réfléchir à ta situation. Je n?ai aucune autre ambition, et surtout pas celle de rajouter de la souffrance à tes heures déjà difficiles. Je n?ai pas noté depuis combien de temps tu es veuve. Tu ne l?as peut-être pas précisé. Je ne désire pas être indiscrète et te faire dire ce que tu ne veux pas révéler, mais peux tu nous dire si tu penses avoir fait le deuil de ta relation matrimoniale ? C?est peut-être en amont que tu trouveras des réponses à tes questions. Un croisement loupé, un chemin emprunté trop vite pour fuir une réalité insoutenable. Cette relation avec ton politicien, il faut qu?elle soit épanouissante, pas frustrante. On peut très bien vivre ce genre de vie, surtout à nos âges, quand on ne cherche plus un homme pour fonder une famille. Mais il ne faut rien « attendre », juste prendre ce qu?on te donne et donner ce que tu veux donner. Pas plus, pas moins. Si le reste doit venir, il viendra. Cette relation doit faire partie de ta vie, mais ne pas ETRE ta vie. Quant à Madame l?épouse, ne t?en occupe pas, ne cherche pas à connaître ses motivations, ses croyances, ses projets, ce qu?elle est, ce qu?elle veut. Cela ne te regarde pas, cela te pollue et pollue votre relation. Elève-toi au dessus de la mêlée. Je ne donne que rarement ce genre d?avis, mais peut-être devrais-tu envisager de te faire aider pour savoir où tu en es de ton deuil et de tes attentes dans la vie, TA vie. Il est peut-être temps que tu t?occupes de toi, tu ne crois pas ?
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


228631
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

26 ans mais beaucoup de mort autour de soi - deuil

image

Salut Guillermo, Je suis désolée pour tout ce qu'il t'arrive… Ce que tu racontes m'est familier. J'ai perdu ma grand-mère il y a un mois et je suis moi aussi angoissée. La spasmophilie est une manifestation de l'angoisse, je ne fais pas de...Lire la suite

Comment gerer le deces de ma mere - deuil

image

Bonjour. Mon histoire est un peu differente de la votre. J'ai perdu ma mere a l'age de 4 mois (elle n'avait que 30 ans). Jusqu'à envron 9 ans j'était une enfant enfermée sur moi même je parlai très peu et refusais de manger et je manquai de...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages