Histoire vécue Perte d'un proche > Deuil      (1994 témoignages)

Préc.

Suiv.

Jusqu'à ce que j'entende la vraie réponse

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 236 lectures | ratingStar_275423_1ratingStar_275423_2ratingStar_275423_3ratingStar_275423_4
Bonjour, je suis très intéressée par le sujet, ayant plus de 43 ans, 1 fille de bientôt 5 ans, et une envie de 2ème enfant qui ne passe pas… En réalité, j'ai bien essayé de convaincre mon mari pendant au moins 3 ans, je n'ai obtenu que des excuses diverses mais recevables (notre fille ne fait pas ses nuits, puis - quand elle les a fait - changement de travail, maladie de son père, notre âge, etc…). Jusqu'à ce que j'entende la vraie réponse : mon mari ne souhaitait pas d'autre enfant… c'est intrinsèque et ne passera pas avec le temps… Alors oui, nous sommes ensemble depuis 23 ans, comment ai-je pu ne pas entendre cela avant ? Je me rend compte que je suis l'élément pertubateur de notre couple, celle qui n'est pas toujours raisonnable… J'ai cru pouvoir régler la question cérébralement : - quitter mon mari car notre vision de la vie ne collait plus avec nos aspirations individuelles (lui désire reprendre les voyages). - penser à autre chose, essayer d'avoir d'autres priorités. - penser positif, c'est déjà chouette d'avoir notre petite fille. En finalité : - je n'ai pas quitté mon mari (pour la relation père-fille, que j'avais peur de déglinguer). - je ne lui ai pas forcé la main (il était à 2 doigts de craquer à 2 reprises) pour le respect de cet enfant et pour le respect de mes valeurs (un enfant se désire à 2). - je ne me suis pas écroulée car ma fille a besoin de ses parents, donc de moi aussi. Où j'en suis maintenant : - je suis en préménopause depuis mon 43ème anniversaire (événement subit, expression de mon désarroi). - j'ai toujours le regret de ne pas avoir pu agrandir la famille. - j'ai réussi à faire le deuil d'une grossesse. - mais pas le deuil de pouvoir utiliser à bon escient mon expérience de parent, ni de laisser ma fille unique (en effet, j'ai une bonne relation familiale, c'est un soutien, un réconfort) comment imaginer que notre fille sera seule quand nous ne serons plus ? J'envisage à l'heure actuelle de faire une thérapie pour m'aider dans ce travail de deuil que je n'arrive pas à faire seule… Je comprend donc parfaitement Fabiola dans son ressenti…
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


275423
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

26 ans mais beaucoup de mort autour de soi - deuil

image

Salut Guillermo, Je suis désolée pour tout ce qu'il t'arrive… Ce que tu racontes m'est familier. J'ai perdu ma grand-mère il y a un mois et je suis moi aussi angoissée. La spasmophilie est une manifestation de l'angoisse, je ne fais pas de...Lire la suite

Comment gerer le deces de ma mere - deuil

image

Bonjour. Mon histoire est un peu differente de la votre. J'ai perdu ma mere a l'age de 4 mois (elle n'avait que 30 ans). Jusqu'à envron 9 ans j'était une enfant enfermée sur moi même je parlai très peu et refusais de manger et je manquai de...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages