Histoire vécue Perte d'un proche > Deuil      (1994 témoignages)

Préc.

Suiv.

Lecture analytique sur l'etranger d'a. camus

Témoignage d'internaute trouvé sur forumfr - 19/12/10 | Mis en ligne le 22/05/12
Mail  
| 370 lectures | ratingStar_258061_1ratingStar_258061_2ratingStar_258061_3ratingStar_258061_4
L'incipit jusqu'à " pour n'avoir plus à parler " 1) Donnez un titre à chacun des 4 paragraphes. 2) Faites le portrait du personnage principal qui est aussi le narrateur. (Relevé + interprétation). 3) Qui sont les autres personnages ? Caractérisez-les. 4) Relevez tout ce qui concerne les lieux évoqués ou le cadre. Interpretez. 5) Quel rapport voyez-vous entre cet incipit et le titre du roman ? L'incipit : Aujourd'hui, maman est morte. Ou peut-être hier, je ne sais pas. J'ai reçu un. Télégramme de l'asile : "Mère décédée. Enterrement demain. Sentiments distingués." Cela ne veut rien dire. C'était peut-être hier. L'asile de vieillards est à Marengo, à quatre-vingts kilomètres d'Alger. Je prendrai. L'autobus à deux heures et j'arriverai dans l'après-midi. Ainsi, je pourrai veiller et je. Rentrerai demain soir. J'ai demandé deux jours de congé à mon patron et il ne pouvaitpas me les refuser avec une excuse pareille. Mais il n'avait pas l'air content. Je lui aimême dit : "Ce n'est pas de ma faute." II n'a pas répondu. J'ai pensé alors que jen'aurais pas dû lui dire cela. En somme, je n'avais pas à m'excuser. C'était plutôt à luide me présenter ses condoléances. Mais il le fera sans doute après-demain, quand ilme verra en deuil. Pour le moment, c'est un peu comme si maman n'était pas morte. Après l'enterrement, au contraire, ce sera une affaire classée et tout aura revêtu uneallure plus officielle. J'ai pris l'autobus à deux heures. II faisait très chaud. J'ai mangé au restaurant, chezCéleste, comme d'habitude. Ils avaient tous beaucoup de peine pour moi et Célestem'a dit : "On n'a qu'une mère." Quand je suis parti, ils m'ont accompagné à la porte. J'étais un peu étourdi parce qu'il a fallu que je monte chez Emmanuel pour luiemprunter une cravate noire et un brassard. Il a perdu son oncle, il y a quelques mois. J'ai couru pour ne pas manquer le départ. Cette hâte, cette course, c'est à cause detout cela sans doute, ajouté aux cahots, à l'odeur d'essence, à la réverbération de laroute et du ciel, que je me suis assoupi. J'ai dormi pendant presque tout le trajet. Etquand je me suis réveillé, j'étais tassé contre un militaire qui m'a souri et qui m'ademandé si je venais de loin. J'ai dit "oui" pour n'avoir plus à parler.
  Lire la suite de la discussion sur forumfr.com


258061
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

26 ans mais beaucoup de mort autour de soi - deuil

image

Salut Guillermo, Je suis désolée pour tout ce qu'il t'arrive… Ce que tu racontes m'est familier. J'ai perdu ma grand-mère il y a un mois et je suis moi aussi angoissée. La spasmophilie est une manifestation de l'angoisse, je ne fais pas de...Lire la suite

Comment gerer le deces de ma mere - deuil

image

Bonjour. Mon histoire est un peu differente de la votre. J'ai perdu ma mere a l'age de 4 mois (elle n'avait que 30 ans). Jusqu'à envron 9 ans j'était une enfant enfermée sur moi même je parlai très peu et refusais de manger et je manquai de...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages