Histoire vécue Perte d'un proche > Deuil      (1994 témoignages)

Préc.

Suiv.

Mon copain s'est suicidé

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 2049 lectures | ratingStar_10732_1ratingStar_10732_2ratingStar_10732_3ratingStar_10732_4

Je ne crois pas que la souffrance puisse se contrôler, je dirais qu'on apprend à vivre avec, on l'apprivoise pour s'en faire une alliée. Elle est nécessaire pour faire son deuil. Je me souviens encore des paroles du psychiatre que j'avais été voir peu de temps après le suicide de mon mari : "Je ne vous prescrit rien pour atténuer la douleur, le deuil ça doit faire mal". Je crois qu'il a raison, la souffrance est terrible, crucifiante. Je le remercie encore de son attitude, grâce à lui, j'ai pu vivre ma souffrance, l'accepter et la transformer. Pour moi, la souffrance est le germe de la joie qui ne demande qu'à éclore, mourir pour renaître.

Je ne peux pas te parler de normalité, je ne connais que mon expérience. Il me semble que ce que tu vis là est une forme de fuite en avant, un échapatoire à la souffrance. J'ai pour exemple le meilleur ami de mon mari, qui a refusé pendant deux ans de faire son deuil. Il s'est saoûlé de vie dans diverses activités et n'a pas affronté la souffrance. Deux après, il a fait une dépression, et a pu enfin faire son deuil. Je ne crois pas qu'on puisse y échapper, le travail non fait reste à faire.

Il est peut-être plus facile d'idéaliser quelqu'un qui n'est plus que quelqu'un qui est. Il n'est plus là pour te renvoyer une image différente de celle que tu as de lui. Pour moi, la mort de l'autre, c'est aussi la mort d'une partie de soi, car en s'investissant dans une relation on y met de soi. La relation ne meurt pas vraiment avec la mort de l'autre, elle se transforme, puisque nos chers disparus continuent à vivre dans nos coeurs.

Quant au suicide, c'est un choix personnel, tu n'as pas à culpabiliser, il est le seul responsable de son choix. Il n'y a ni regret, ni remord à avoir. Pour moi, les regrets et les remords ne servent à rien sinon à s'empoisonner la vie. Qu'on le refuse ou qu'on l'accepte, le passé est tel qu'il est et on ne peut pas le changer. Alors autant apprendre à vivre avec.

Bisou2u.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


10732
b
Moi aussi !
24 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

26 ans mais beaucoup de mort autour de soi - deuil

image

Salut Guillermo, Je suis désolée pour tout ce qu'il t'arrive… Ce que tu racontes m'est familier. J'ai perdu ma grand-mère il y a un mois et je suis moi aussi angoissée. La spasmophilie est une manifestation de l'angoisse, je ne fais pas de...Lire la suite

Comment gerer le deces de ma mere - deuil

image

Bonjour. Mon histoire est un peu differente de la votre. J'ai perdu ma mere a l'age de 4 mois (elle n'avait que 30 ans). Jusqu'à envron 9 ans j'était une enfant enfermée sur moi même je parlai très peu et refusais de manger et je manquai de...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages