Histoire vécue Perte d'un proche > Deuil      (1994 témoignages)

Préc.

Suiv.

Mon fils jordan 16 ans est décédé le 20 juin

Témoignage d'internaute trouvé sur sante-az.aufeminin - 07/10/11 | Mis en ligne le 28/04/12
Mail  
| 257 lectures | ratingStar_247670_1ratingStar_247670_2ratingStar_247670_3ratingStar_247670_4
Bien sur je vous comprends, et votre message m'a bouleversé. J'aimerai vous réconforter, mais je vous le dis il n'y a pas de mots, rien ne pourra jamais vous consoler. Votre entourage cherche surement à le faire ils finissent par dire des banalités des formules "convenues" ,et évidemment c'est inutile, en fait ils ne savent pas, comment le pourraient ils ? La mort d'un enfant est l'épreuve la plus terrible qui soit pour une maman la plus insurmontable car nous ne sommes pas "programmés" pour cela, nous devrions mourir avant eux, mais le destin a triché, il nous a frappé là où ça fait le plus mal. Je n'ai pas de leçons à donner, pas de recette non plus hélas ! Juste vous dire que tout ce que vous ressentez est normal, l'injustice, l'impuissance, le désarroi la colère aussi. Je peux vous dire aussi que le temps (que l'on perçoit comme un ennemi au début) peut devenir notre… viendra déposer du baume sur la blessure qui deviendra cicatrice, qui fera mal encore à certains moments c'est sûr, mais différemment. Il vous faudra puiser en vous la force de continuer à survivre au début, pour revivre un jour, pour votre fils disparu, pour votre petite fille, et tous ceux qui auront la constance et l'amour de vous accompagner. Avez vous l'écoute et le soutien nécessaire ne serait ce que pour parler de votre fils ? Car ce qui aide les parents en deuil c'est de ne pas oublier leur enfant et de leur laisser la place qu'ils ont toujours occupé. Voilà ce que je peux vous dire, il y a 6 ans ma fille est décédée dans des circonstances tragiques, j'ai connu moi aussi les affres de cette souffrance immense, et puis peu à peu j'ai repris pied dans cette vie. Ce n'est pas facile, il y a des hauts et des bas, mais à chaque jour suffit sa peine. Je crois aussi avec le recul qui est le mien qu'à un certain moment il vous faudra "accepter" de laisser partir Jordan, et de vous pardonner à vous même, car même avec tout l'amour dont nous sommes capables, nous n'avons pas de prise sur les êtres et les choses. Aujourd hui grâce à mon mari, à mes 2 autres enfants qui ont beaucoup souffert aussi (le deuil des frères et soeurs est encore tellement tabou) je crois que ma fille m'accompagne de sa douce présence-absence et même qu'elle me guide. J'espère que mon témoignage vous aidera un petit peu. Dans le souvenir de nos enfants éternels.
  Lire la suite de la discussion sur sante-az


247670
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

26 ans mais beaucoup de mort autour de soi - deuil

image

Salut Guillermo, Je suis désolée pour tout ce qu'il t'arrive… Ce que tu racontes m'est familier. J'ai perdu ma grand-mère il y a un mois et je suis moi aussi angoissée. La spasmophilie est une manifestation de l'angoisse, je ne fais pas de...Lire la suite

Comment gerer le deces de ma mere - deuil

image

Bonjour. Mon histoire est un peu differente de la votre. J'ai perdu ma mere a l'age de 4 mois (elle n'avait que 30 ans). Jusqu'à envron 9 ans j'était une enfant enfermée sur moi même je parlai très peu et refusais de manger et je manquai de...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages