Histoire vécue Perte d'un proche > Deuil      (1994 témoignages)

Préc.

Suiv.

Mon partenaire se referme sur lui-même

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 553 lectures | ratingStar_227984_1ratingStar_227984_2ratingStar_227984_3ratingStar_227984_4
J'ai écrit un peu plus tot dans la rubrique deuil. Il vient de subir un deuil, et il fait preuve de beaucoup de recul et presque de cynisme. Je comprends bien que chacun reagit differemment à la douleur. Mais il y a quelques jours, il m'a reproché d'avoir une carapace, une façade. Il arrive parfois que je fasse preuve de beaucoup de froideur et que je devienne menaçant, quand on me marche dessus. Ce n'est jamais arrivé avec lui, mais il a peur que ça arrive. En fait il ne comprend pas que je puisse être un grand poussin très tendre et tout gentil, mais qu'en cas de menace je me transforme en machine de guerre. J'ai beaucoup souffert par le passé et suis fermement décidé à ne pas laisser la chose se reproduire. Mais en y regardant de plus près, je constate que la plus grosse carapace, c'est lui qui la porte. Des que je ne vais pas bien, je ne sais pas le cacher, et lui me demande ce qui ne va pas, et le prend mal si je ne veux pas parler. Mais lui ne m'ouvre jamais les portes de son monde. J'ai l'impression d'être là pour les bons moments, mais pas pour les mauvais, bref tout l'inverse de ce que lui veut être pour moi. Pour moi, mon partenaire est vraiment un partenaire. On est là pour partager le bon, mais aussi pour se soutenir dans le mauvais, pour assurer un peu d'oxygene à l'autre quand il est en apnée dans la douleur. Du coup, je ne sais pas comment me comporter avec lui. Je devrais sans doute faire comme si de rien n'etait. Rentrer dans son cynisme. Mais l'autre jour j'ai tenté, et comme ce n'est pas mon registre, j'ai été maladroit et ça l'a blessé. Je me sens donc bien inutile. Comme si j'etais quelqu'un sur qui on ne peut pas compter. J'ai besoin de ça moi, j'ai besoin de sentir que l'autre me fait confiance et se repose sur moi de temps en temps. Sinon, j'ai l'impression de rester dans le superficiel. Mais du coup s'il vient à s'ouvrir, j'ai peur d'être de nouveau maladroit. Ca donne beaucoup trop d'importance à quelque chose qui devrait être naturel : "je t'aime, j'ai besoin de ton aide".
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


227984
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

26 ans mais beaucoup de mort autour de soi - deuil

image

Salut Guillermo, Je suis désolée pour tout ce qu'il t'arrive… Ce que tu racontes m'est familier. J'ai perdu ma grand-mère il y a un mois et je suis moi aussi angoissée. La spasmophilie est une manifestation de l'angoisse, je ne fais pas de...Lire la suite

Comment gerer le deces de ma mere - deuil

image

Bonjour. Mon histoire est un peu differente de la votre. J'ai perdu ma mere a l'age de 4 mois (elle n'avait que 30 ans). Jusqu'à envron 9 ans j'était une enfant enfermée sur moi même je parlai très peu et refusais de manger et je manquai de...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages