Histoire vécue Perte d'un proche > Deuil      (1994 témoignages)

Préc.

Suiv.

Mon père a succombé à sa tumeur au cerveau

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo - 26/02/11 | Mis en ligne le 11/12/11
Mail  
| 475 lectures | ratingStar_224711_1ratingStar_224711_2ratingStar_224711_3ratingStar_224711_4
Je vous écris ce soir car cela fait maintenant 1.5 ans que mon père est parti et que je n'arrive toujours pas à m'en remettre... Je suis retombé sur une lettre que j'avais commencé à écrire qui raconte mon histoire, je n'ai jamais réussi à la finir, mais laissez moi vous raconter le début de ma triste histoire qui est la mienne ou plutôt celle de mon père ... "Bonsoir à tous, J’ai 20 ans et cela fait trois jours que mon père est mort. Il avait 52 ans, jeune il était en pleine forme, il ne fumait pas ne buvait pas, lui et moi on partait courir ensemble souvent et il me suivait a tout mes matchs de foots on était vraiment proche on s'appelait même (Mon pichoo) Et puis un jour en février 2007, papa avait des tremblements à son bras droit (Ce qui est généralement très mauvais signe). Avant de partir au lycée ma mère me dit que papa avait des problèmes de santé et qui n'irai pas aller travailler et c'est à partir de ce moment que j'ai senti quelque chose de grave; Un très mauvais pressentiment. La journée passé je rentre chez moi l'estomac serré, je vais voir mon père qui avait fait des examens et je lui demande d'où venait le problème, il me dit (souriant pour me rassurer) c'est un kyste au cerveau... A partir de ce moment c’est la chute infernale Tous les soirs quand je rentrais du lycée je savais qu’une mauvaise nouvelle de plus m’attendait et c’était le cas, le lendemain soir ma mère me prit à part et me dit que ce n’était pas un simple kyste, que c’était une tumeur (a ne pas décomposer) bref un foutu cancer de merde. Le pire c’est de le savoir alors que papa ne le savait pas, il pleurait rien qu’en sachant qu’il avait un kyste dans la tête, c’était d’ailleurs la première fois que je voyais papa pleurer, difficile de réconforter son propre père en lui mentant. Horribles, l’idée qu’il disparaisse me rendait dingue, je ne pouvais pas l’accepter, je ne l’accepte toujours pas, Cette puissante profonde injustice ! Un homme si bon si brave un père toujours la pour moi et les autres. Comme si dieu ou je ne sais qui avait tendu le doigt sur la fourmilière terrestre et dit : « Toi Tu-Meur ! » ... 1ere opération, Je suis anxieux, ma mère et ma sœur aussi, j’avais peur que papa ne soit plus le même, nous allions le voir après l’opé, il était bien il pleurait, soulagé que ce soit fini. Les semaines qui ont suivi papa allait très bien il avait reprit toutes ses capacité. J’était heureux d’avoir retrouvé mon papa à l’identique, 1 mois, 2mois passe je passe le bac et l’obtient avec mention, mes parents sont heureux… " Voilà j'ai arrêté le récit du cauchemar ici. Après mon Bac j'ai acheté une batterie pour pouvoir jouer avec lui, il était a la guitare... Nous avons joué 3-4 mois ensemble puis il y a eu 2 autres opérations... La tumeur s'accrochait... Maintenant avec le recul je prend conscience de la nocivité de cette saloperie... voir son pere perdre peu a peu ses capacité (accident de voiture, accident dans les escaliers...) devenant un légume... ça à durée 2 ans, 2ans de souffrance pour lui et pour nous... Le coup dur à été l'accident dans l'escalier je pense, personne n'était avec lui qd c'est arrivé, aprés cela il n'arrivais plus a parler correctement... Bref voila un apercu de la misérable vie qu'à eu mon père, je pourrai continuer encore mais ça serait trop long...
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


224711
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

26 ans mais beaucoup de mort autour de soi - deuil

image

Salut Guillermo, Je suis désolée pour tout ce qu'il t'arrive… Ce que tu racontes m'est familier. J'ai perdu ma grand-mère il y a un mois et je suis moi aussi angoissée. La spasmophilie est une manifestation de l'angoisse, je ne fais pas de...Lire la suite

Comment gerer le deces de ma mere - deuil

image

Bonjour. Mon histoire est un peu differente de la votre. J'ai perdu ma mere a l'age de 4 mois (elle n'avait que 30 ans). Jusqu'à envron 9 ans j'était une enfant enfermée sur moi même je parlai très peu et refusais de manger et je manquai de...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages