Histoire vécue Perte d'un proche > Deuil      (1994 témoignages)

Préc.

Suiv.

Placer la Vie au centre de tout et mettre la maladie de côté

Témoignage d'internaute trouvé sur xooit
Mail  
| 793 lectures | ratingStar_137840_1ratingStar_137840_2ratingStar_137840_3ratingStar_137840_4

Bonjour.

Je m'appelle Didier. J'ai 45 ans et 2 filles de 13 et 17 ans.

Christine ma bien-aimée depuis 25 ans et mère de nos filles nous a quittés le 1er juillet à 45 ans.

Elle s'est endormie à jamais à la maison après 11 mois de phase terminale de son cancer.

Elle avait auparavant lutté pendant 14 ans au prix d'innombrables traitements et opérations.

Qui l'ont laissée à chaque fois plus atteinte dans son corps et à la fin dans son esprit.

Depuis 15 ans j'ai vécu la chronique de la mort annoncée de Christine.

Puisque dès le début le pronostic était mauvais et qu'en tant que biologistes nous avions compris l'inéluctabilité du verdict.

Pendant 15 années Christine n'a cessé de renforcer mon amour et mon admiration pour elle.

En mettant sa maladie entre parenthèse et en plaçant la Vie comme ligne d ? Horizon à notre foyer.

Aussi paradoxal ou prétentieux que je puisse paraître je peux témoigner avoir réussi à accepter.

Qu'elle mourrait depuis longtemps et je pense que cela m'a donné la force de l'accompagner.

À la maison jusqu'à son dernier souffle avec nos filles.

Tout cela a été possible parce 15 ans de maladie c'est très long.

Et ça apprend incommensurablement sur les forces qui sont en nous.

Ça a été possible avec l'aide d'équipes soignantes formidables, d'amis et l'amour de notre famille.

Aujourd ? Hui 3 semaines après que le sourire de Christine s'est figé et son corps a été mis en terre,

Se fait sentir l'absence à laquelle je ne pouvais me préparer.

Si j'ai trouvé la force de tenir devant la maladie par et pour Christine et nos filles,

Je n'ai pas les clés pour combler le vide abyssal qui m'apparaît aujourd ? Hui à l'échelle de l'amour qui vient d'être brisé.

Et des forces que j'ai laissées toutes ces années pour nous aider à avancer.

Oui j'ai la fierté d'avoir pu accompagner Christine ainsi avec nos filles jusqu'à la fin.

Oui j'ai la frousse du vide qui grandit et de cet amour orphelin.

Merci de vous lire.

A bientôt.
  Lire la suite de la discussion sur xooit.fr


137840
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.



Commentaires pour cette histoire  Ajouter un commentaire

Par lexou67 | le 20/08/11 à 09:11

bonjour,
Je trouve votre témoignage boulversant mais aussi empreint d'une grande force et d'un amour à jamais éternel... Se battre contre la maladie d'un être cher avec lui est épuisant d'un côté mais de l'autre il est toujours avec nous et cela nous donne la force d'avancer... Mais qd il disparaît c'est le vide qui se dérobe sous nos pieds et cela on ne peut jamais s'y préparer même pdt 15 ans... rester unis avec vos filles et faites front ensemble comme pour la maladie dans l'amour ainsi qu'avec votre famille et vos amis, le tps fera le reste même si la douleur s'estompe, le souvenir reste mais il se fera moins douloureux...
courage à vous, c'est cruel de dire cela mais la vie continue, étant passé par là avec ma grand mère qui était une mère pour moi, mes pensées sont avec vous...

Histoires vécues sur le même thème

26 ans mais beaucoup de mort autour de soi - deuil

image

Salut Guillermo, Je suis désolée pour tout ce qu'il t'arrive… Ce que tu racontes m'est familier. J'ai perdu ma grand-mère il y a un mois et je suis moi aussi angoissée. La spasmophilie est une manifestation de l'angoisse, je ne fais pas de...Lire la suite

Comment gerer le deces de ma mere - deuil

image

Bonjour. Mon histoire est un peu differente de la votre. J'ai perdu ma mere a l'age de 4 mois (elle n'avait que 30 ans). Jusqu'à envron 9 ans j'était une enfant enfermée sur moi même je parlai très peu et refusais de manger et je manquai de...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages