Histoire vécue Perte d'un proche > Deuil      (1994 témoignages)

Préc.

Suiv.

Se reconstruire

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 02/12/10 | Mis en ligne le 21/04/12
Mail  
| 282 lectures | ratingStar_244669_1ratingStar_244669_2ratingStar_244669_3ratingStar_244669_4
Bonjour. Se reconstruire, qu'est ce que cela peut bien être. 1) Se faire face et s'affronter, je fais l'état des lieux de ce que je crois être peut être pour me rendre compte que je ne suis que le produit de schémas parentaux qui me pèsent. 2) Travailler sur mes désirs, donc faire le tour de mon MOI au fond qui je suis car malgré tout je ne suis pas qu'un mini de mes parents mais un individu à part entière, les expériences de ma vie, mes rencontres, donc tout cela m'a permis au fond d'étayer mes désirs mais de quoi sont-ils fait ? 3) J'opte pour faire des choix et de vivre au plus près de mon ou de mes désirs peu m'importe où cela me mène puisque je l'ai choisi, cela implique à mon sens à faire des deuils (deuil de celui que j'étais, deuil de celui que je croyais être, deuils de ces fonctionnements qui ne me procuraient que souffrance finalement) , la question est de savoir qu'est ce que je peux élaborer maintenant que j'ai fais tout cela eh bien il s'ouvre à nous un océan de possibilités, donc je pense que se reconstruire est une question de s'autoriser à faire des choix pour nous mêmes qui tendent à s'approcher de ce que nous désirons et d'utiliser tout ce que j'ai reconnu dans mon MOI comme positif porteur d'énergie et m'appartenant. Ensuite je pense que c'est un processus très long croyez vous que l'on peut devenir quelqu'un d'autre au bout de quelque mois alors que cela fait des années que je fonctionne de cette façon là, alors oui je pense que la reconstruction est quelque chose au départ de douloureux car c'est renoncer à celui que j'étais avant de plus ce sont des remaniements psychiques importants et longs à se mettre en place ce n'est que petit à petit que je vais accéder à plus de plaisir et de jouissance en étant quelqu'un d'autre. Et pour être au plus juste je dirai que l'on fait au départ un travail pour changer, pour devenir quelqu'un d'autre. Pour au fond se rendre compte que plus j'avance dans mon travail et dans ma reconstruction et plus je deviens (enfin ! ) moi même ! Quand à l'aparté du fait que vous dites que parfois vous pensez à quitter votre copain, cela n'est-il pas le signe d'une individuation donc de reconstruction, car lorsque nous changeons notre entourage souvent s'en rend compte et lorsque nous accédons à nos désirs bien souvent nous nous retrouvons en décalage avec tout ce que nous vivions. C'est une sacré aventure. La jouissance, le plaisir et la sublimation ne sont pas loin. Bon courage à vous.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


244669
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

26 ans mais beaucoup de mort autour de soi - deuil

image

Salut Guillermo, Je suis désolée pour tout ce qu'il t'arrive… Ce que tu racontes m'est familier. J'ai perdu ma grand-mère il y a un mois et je suis moi aussi angoissée. La spasmophilie est une manifestation de l'angoisse, je ne fais pas de...Lire la suite

Comment gerer le deces de ma mere - deuil

image

Bonjour. Mon histoire est un peu differente de la votre. J'ai perdu ma mere a l'age de 4 mois (elle n'avait que 30 ans). Jusqu'à envron 9 ans j'était une enfant enfermée sur moi même je parlai très peu et refusais de manger et je manquai de...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages