Histoire vécue Perte d'un proche > Disparition      (728 témoignages)

Préc.

Suiv.

Les russes et les soviétiques vus par... ?

Témoignage d'internaute trouvé sur france2
Mail  
| 184 lectures | ratingStar_269470_1ratingStar_269470_2ratingStar_269470_3ratingStar_269470_4
Bon documentaire, pédagogique à souhait, en prime-time… et pourtant, qu'est-ce que je suis déçue, abattue, abasourdie ! Comment peut-on, près de vingt ans après la chute du mur et la disparition de l'URSS reprendre encore mot pour mot la propagande nazie et les jolies phrases de la guerre froide à propos des Russes et des Soviétiques pendant la Seconde guerre mondiale ? Quel est ce front de l'est qui bouge sans batailles, sans pertes, sans souffrances ? Où est passé le siège de Leningrad ? L'effort des populations entières ? Les généraux ? Les erreurs et les décisions de Staline faites et prises contre son propre peuple ? Quand apprendra-t-on en France à faire la différence entre le parti communiste et les gens ordinaires ? A respecter le sacrifice de tellement de personnes ? A ne plus traiter les Russes de barbares incultes vivant dans un éternel hiver ? Voici une petite liste non-exhaustive de ces omissions et erreurs : 1. Il ne fait jamais -40° à Moscou en novembre, c'est climatiquement impossible. A ne pas donner de dates, on a l'impression que la boue s'installe dès septembre (en réalité, 18-19 octobre) et que le froid arrive en novembre (le 12 novembre seulement la température descend sous -10° la nuit). Certes, l'armée allemande est en difficulté, mais la boue et le froid sont difficiles pour tout le monde, ce n'est pas parce que l'on est Russe que l'on supporte mieux le froid (on est simplement mieux équipé). 2. "les Allemandes surtout, fuyant les viols, innombrables". Chaque armée est responsable des viols et des violences commis sur les territoires occupés. Les Allemands en Russie, les Américains en Normandie et en Allemagne, les Soviétiques en Allemagne. Mais reprendre la propagande nazi qui faisait des " communistes soviétiques " des barbares sanguinaires faisant fuir et se suicider des familles allemandes entières craignant l'arrivée de l'armée rouge !! Quelle honte ! Un très bon documentaire sur Arte faisait, il y a quelques années, très bien la part des choses. 3. Le défilé des prisonniers allemands à Moscou. L'histoire est à dormir debout : une soupe de choux bien grasse et laxative, les habitants de Moscou se déchaînant sur les prisonniers, les camions qui nettoient la m.. Sur les pavés des rues. Jolie image. Sauf que tout est faux, et ce n'est pas le témoignage d'un malheureux Alsacien qui change quoi que ce soit. La fameuse soupe, c'est tout simplement des " tschi " (?) , un plat national, un équivalent de la choucroute si vous voulez. Une soupe de choux sur base de bouillon de viande, donc en effet plus épaisse qu'une soupe française. Compte tenu du défilé, il fallait donner des forces à ces hommes fatigués. Sans doute, une nourriture plus compacte aurait été meilleure, mais que voulez vous dans une ville rationnée !! Les tickets de nourriture ont disparu à Moscou longtemps après la guerre, et les habitants ne mangeaient jamais à leur faim. Quant au défilé lui-même, ma grand-mère y était. Ce qui frappait tout le monde, c'est le silence de cathédrale. Aucune femme, et elles étaient largement majoritaires, ne peut cracher sur un homme qui a peut-être tué son mari, fils, frère ou père, ou en tout cas, appartient à l'armée responsable de leur disparition. Imaginez-vous la situation, et respecter ces gens. 4. L'armée américaine combat vaillamment les Japonais, mais que fait le représentant de l'armée soviétique sur le bateau lorsque le Japon capitule ? Mon grand-père, après avoir fait la guerre du 22 juin 1941 au 8 mai 1945, traversa, avec ses nombreux compagnons de l'infortune, l'URSS dans un train fermé sans possibilité de téléphoner à sa famille, jusqu'à la Corée pour une nouvelle guerre. Le Japon n'occupait pas seulement les Philippines, mais une bonne partie des terres de l'Asie continentale, où ils résistaient avec la même détermination. Deux mots auraient suffi. Bref, à dire des choses trop vite et à ne pas lire les derniers travaux des historiens, on se retrouve à perdre sa propre parole et à laisser s'exprimer les nazis et leur propagande. Respectez les morts, respectez les vivants. Aucun soldat soviétique ne combattait pour le parti ou Staline, tous se battaient pour leurs familles. Et privées de leurs hommes, avec un rationnement drastiques, travaillant dans des usines d'armement, dans les champs, à neutraliser les bombes incendiaires qui tombaient sur les toits de Moscou après avoir mis ses enfants dans un abri sous-terrain, les femmes méritent amplement le respect et la reconnaissance. Souvenez-vous de la Grande Guerre, et dites-vous que la Seconde guerre mondiale n'était pas la même à Paris, à Saint-Pétersbourg, à Dresde, à Gênes, à Madrid, à Varsovie, à Bakou…
  Lire la suite de la discussion sur france2.fr


269470
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Ma chienne est morte - le coin des disparus

image

Bonjour Amla, Je suis profondément désolé pour la peine que tu as. Sache que moi aussi j'ai perdu "ma vie", Finoa dans un tragique accident il y a un peu plus de 2 mois et demi. Je suis donc passé par là où tu passe. Et te dire que ça va...Lire la suite

Au dela de la vie .gay fantastique

image

Chapitre 28 : Comme un air de ressemblance. 30 juin 2021, Centre de l'alliance, 8h00 : – Dépêche-toi de te préparer !! Jace était habillé d'une chemise blanche et d'un pantalon noir. Ses cheveux étaient peignés vers l'arrière et ses yeux...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Hommage à Vincent, combattant contre la leucémie
Voir tous les  autres témoignages