Histoire vécue Perte d'un proche > Perte d'un enfant      (1778 témoignages)

Préc.

Suiv.

Accouchement d'un bébé mort

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 1744 lectures | ratingStar_150468_1ratingStar_150468_2ratingStar_150468_3ratingStar_150468_4

Lundi, nous arrivons à la maternité avec un couple d'amis (merci à eux car ils nous ont soutenus jusqu'au bout). Je devais me présenter à 09h00 mais je suis arrivée à 9h45. On m'installe dans ma chambre, gygy arrive tout de suite, m'explique les étapes et me demande mon autorisation pour une autopsie. Je refuse. Il est hors de question qu'on charcute mon fils. Je veux qu'on le laisse tranquille. Gygy respecte mon choix. Marc va rester avec moi, et passera la nuit s'il n'y a toujours rien. A 10h00, on me met une ovule et on me prévient qu'on m'en remettra une à 14 h. 14h30, toujours personne. Je vais voir au bureau, on me dit que le doc veut qu'on prenne son temps donc l'autre ovule ne sera pas mis avant 16h, ensuite plus rien jusque 04h du mat, heure à laquelle on me mettra une perf et 07h la péri. 16h30, toujours personne. Je retourne au bureau. On vient enfin me mettre mon ovule. Je sens les contractions qui commencent. On me fait un toucher : 1 cm. Les touchers me font horriblement mal. J'arrive à gérer les contractions, j'évite de penser à l'accouchement… A 3h45 du mat, l'infirmière vient me demander de prendre une douche avant qu'elle me conduise en salle d'accouchement. Je réveille Marc, vait prendre ma douche et on attend. L'infirmière arrive à 04h45, nous conduit en salle d'accouchement et là, surprise, c'est la salle "Améthyste3, la même salle où j'ai accouché d'Eléa… Elle me met ma perf, et reviens une heure après me faire un toucher. Je suis à un petit cm. Pas d'évolution depuis hier. Je déprime, je ne veux pas accoucher. Je veux que mon bébé reste en moi, pour toujours, je stresse. A 07h30, l'anesthésiste arrive. On m'installe. Il me pique une fois. Je sens de l'électricité dans ma jambe gauche, puis elle s'endort. Je lui dit qu'il me fait mal. Il repique une deuxième fois plus bas. J'ai commencé à avoir la tête qui tourne, mon coeur s'est accéléré, j'avais envie de vomir, je lui redit vous me faites mal, je ne me sens pas bien. L'anesthésiste me dit alors qu'il ne peut pas faire ma péri. Mais je m'en fout. Je veux qu'on me laisse tranquille. L'anesthésiste, apparement peiné de me voir dans cet état, propose alors de me relier à un appareil qui envoie des doses de morphine à ma demande. On vient m'installer l'appareil une demi-heure après, on m'explique le fonctionnement mais que l'appareil ne se débloque que toutes les 5 minutes. On revient me faire un toucher… à peine 2 cm !!! Je n'arrive plus à gérer les contractions, et la morphine ne fait aucun effet. J'ai mal… Je demande à gygy s'il n'y a pas moyen de pratiquer une césarienne, il me dit qu'on va encore attendre un peu, et que si ça n'évolue pas plus vite, il y aura une césarienne… Marc me dit qu'il va retourner à la maison pour se laver et se changer, je lui dit que je ne veux pas rester toute seule. Il appelle alors notre couple d'amis et demande si Jessica peut rester avec moi tant qu'il retourne à la maison. Wladyk reste avec Marc et Jessica avec moi. On descend un peu en bas, j'avais besoin de marcher… Mais on remonte vite, mes contractions sont insoutenables… On remonte, une infirmière arrive me faire un toucher : 4 cm. Il est à peu près 10h50. Elle place le monito. Jessica me tiens la main. L'infirmière me demande si je veux m'installer sur le côté, je lui dit oui. Je n'ai pas eu le temps de rester sur le côté, j'ai eu des contractions violentes et une envie folle de pousser. L'infirmière me fait un toucher, je suis dilatée complète. Je ne veux pas accoucher et en même temps, je n'arrive pas à me retenir de pousser. Jessica appelle Marc pour qu'il revienne tout de suite. Elle revient près de moi. J'hurle, je pleure et à 11h10, mon ange est né. Et c'est là qu'en même temps, nous apprenons la cause de son décès : il avait le cordon ombilical autour du cou, gygy nous as dit qu'on voyait bien les marques de strangulations. Une infirmière l'emballe dans des essuies et l'emmène dans une autre salle pour le laver et l'habiller. Je ne l'ai pas vu. Marc arrive. Jessica sort de la salle d'accouchement et va attendre avec Wladyk dans la salle d'attente. On me fait mes soins, me réinstalle correctement dans le lit, et là, l'infirmière arrive avec notre loulou. On se met à pleurer. Elle le dépose déicatement dans mes bras. Qu'est ce qu'il est beau. Il est tout rosé. Il a l'air appaisé. C'est le portrait craché de son papa. Marc me fait remarquer qu'il a le nez d'Eléa. On le caresse, le caline, lui parle… Marc le prend à son tour dans ses bras… Puis il me dit qu'on va appeller l'infirmière, car ses paupières commençaient à bleuir, et nous voulions garder de notre ange le plus beau des souvenirs… Nous l'avons revu vers 17h30, car Mr l'Abbé Thiry est venu, à ma demande, pour bénir notre loulou ainsi que la croix que la soeur de Marc avait amenée dans l'après-midi. Il était toujours aussi beau. Je lui ai mis sa croix autour du cou avec l'aide d'une infirmière, car je n'osais le toucher, j'avais peur de lui faire du tort. Je suis sortie de l'hôpital le soir même, je ne voulais plus rester là… Je ne me suis pas bien rendue compte sur le coup que je quittais l'hôpital. Ce n'est qu'une fois rentrée à la maison que j'ai craqué… Je veux mon bébé… Nous avons encore su passer 1 heure avec lui le jeudi 27 au funérarium, car nous avions demandé à avoir le cercueil ouvert 1 heure pour nous, ensuite le refermer définitivement lorsque se serait l'heure des visites… Ca m'a fait tellement de bien de le revoir. Je crois que j'ai passé les plus beaux moments avec notre loulou. Il était si beau, il avait l'air tellement bien dans son petit cercueil… Une belle bouille… Un ange… Puis, 10 min avant que les visites ne commence, on vint fermer le cercueil. Ce fut la dernière fois qu'on le vit, qu'on le toucha, qu'on lui fit des bisous, des calins… Le lendemain se fut ses funérailles, très dures également… Voilà, j'ai essayé de résumer le plus possible, désolée encore une fois pour la longueur, mais ça fait tellement de bien… Je m'en veux de ne pas avoir été à la maternité tout de suite, dès que je ne l'ai plus senti bouger… Je me suis fiée que ce n'était pas le première fois qu'il faisait ça (Il avait déjà fait 2 jours sans bouger) … Et si j'avais été à la maternité tout de suite ? Serait-il avec nous maintenant ? Je suis une mauvaise mère. J'ai la chance de donner la vie et je n'en suis même pas capable… Je m'en veux tellement… Excuse moi mon ange, JE T'AIME… Tu me manques…
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


150468
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Comment survivre au deces d' un bebe de 10 mois

image

Bonjour tout le monde, je vous lis non parce que j'ai perdu mon enfant mais mon homme le sien. Il est parti à cause d'une maladie orpheline à l'âge de 9 mois. Cela fait un an qu'il est décédé. On a déjà parlé d'enfant, mais j'ai un peu...Lire la suite

Parlons des "aura".... - paranormal

image

Je… je ne crois pas en dieu… et… à cause de mon expérience passé je… je préfère évité de parlé ou même d'appelé un ange à mon aide… déjà que Gno Gno aime bien ce foutre de la gueule des gens… C'est pas que je ne crois pas au...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Ethan, parti rejoindre les anges
Sur le même thème
L'histoire de mon Timéo
Voir tous les  autres témoignages