Histoire vécue Perte d'un proche > Perte d'un enfant      (1778 témoignages)

Préc.

Suiv.

Après la mort de mon enfant, je me suis mis à réfléchir sur l'au-delà

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 1236 lectures | ratingStar_215492_1ratingStar_215492_2ratingStar_215492_3ratingStar_215492_4

On commence à y voir plus clair, Pour ce qui est de Dieu, je n'y crois pas non plus. Pendant des années, je ne me suis pas posée la question, un père athé, une mère croyante, une grand mère hésitante… Bref j'ai été baptisé, j'ai suivi le cathéchisme, j'ai fait mes communions comme tout le monde sans vraiment savoir si je croyais ou pas. J'aimais bien aller à l'église, c'est un endroit ou même aujourd'hui je me sens en paix. Il y a une atmosphère de sérénité et de calme du moins pour moi.

J'ai rencontré mon ex mari, je me suis mariée à l'église car pour moi le mariage, à l'époque, c'était un acte sacré et pour la vie. Ma belle soeur, mon beau frère et une partie de la famille de mon mari étaient croyants et très pratiquants. J'ai suivi le mouvement, j'ai commencé à m'intéresser à la bible, j'en ai lu une partie, mais ce que j'y lisais ne me plaisait pas, et puis comme toi j'avais du mal à croire en une antité que je n'avais jamais vu.

Ma vie a continué, j'ai divorcé, et tous ces croyants très pratiquant que je connaissais depuis 15 ans et qui étaient ma nouvelle famille, ces personnes pour qui j'avais de l'affection m'ont tous tourné le dos du jour au lendemain, je me suis retrouvée seule avec mes trois enfants.

Je n'ai pas trouvé cela très charitable pour des chrétiens.

Je passe les détails de ma vie, il y a quelques années je me suis remariée avec une personne athé comme toi et pourtant beaucoup charitable que certains chrétiens très propre sur eux…

Je ne me posais pas la question de savoir si dieu existait ou pas, si il y avait un autre monde ou pas, j'étais heureuse auprès de mon mari, de mon fils et de mes filles et ça me suffisait.

Mon fils croyait en la réincarnation, il nous disait souvent, la prochaine fois que je reviendrais sur cette terre je ne serais pas malade et je pourrais enfin faire ce que je veux. Il était cardiaque de naissance.

Au cours de ma vie, il m'est arrivé des phénomènes étranges, des rêves étranges, je ressentais des sensations bizarres, j'avais la faculté de ressentir le négatif et le positif chez les autres. Je sentais quand il allait se passer quelque chose, je ne peux pas dire comment, c'était comme ça… Je n'y prêtais pas plus attention que ça. Les gens avaient souvent tendance à venir me voir pour me raconter leur vie et me demander conseil… Un jour une personne m'a dit "tu étais peut être psy dans une autre vie". Ca m'a fait un choc et puis j'ai stocké cette pensée dans un coin de ma mémoire.

Après la mort de mon fils, je ne pouvais pas imaginer qu'il était parti dans le néant, que sa vie était fini, il était trop jeune. Alors j'ai recommencé à réfléchir, et même si je n'ai pas de preuve moi non plus de ce que j'avance, j'espère que la réincarnation existe et qu'il va pouvoir vivre une autre vie pleine de joie et cela m'aide sûrement à avancer dans ce monde ou je me sens si seule.

Mais je n'arrive toujours pas à pouvoir croire en Dieu, moi je crois dans le pouvoir de l'âme, je crois que quand quelqu'un meurt, son âme sort de son corps pour pouvoir guider les vivants et les aider dans leur souffrance.

J'ai ressenti ça après la mort de mon fils, j'avais la sensation qu'il était avec moi, qu'il me guidait, qu'il m'aidait à tenir le coup. Il venait souvent me retrouver dans mes rêves après sa mort et puis un jour il est venu et m'a dit "maintenant tu dois penser à t'occuper de toi maman".

Alors je ne dis pas que tout ça existe, qu'il y a un autre monde, que l'âme existe, que mes rêves reflètent la réalité. Comme me dit mon mari, à juste raison, tu penses tout ça parceque tu a besoin de le penser, parceque tu refuses que quand la vie s'arrête il n'y a plus rien. C'est vrai, je sais qu'il a raison, mais même si tout ce que je ressens ne vient pas d'un au delà cela m'aide à vivre et à tenir le coup quand je me retrouve au fond du trou.

Tout ce que je peux dire aujourd'hui c'est que je n'ai pas peur de mourir, de souffrir comme tout le monde, mais pas de mourir car si il y a quelque chose je retrouverai mon enfant chéri et si il n'y a rien j'aurai fini de souffrir.

C'est ma philosophie de la vie à moi maintenant, si mon fils n'était pas mort, je ne me poserais sûrement pas plus de question qu'avant. La souffrance de perdre un enfant est inhumaine, elle te change complètement, tu ne vois plus la vie comme avant. Alors pour l'instant je suis là et j'essaie de recoller les morceaux de ma vie. Mais si la réincarnation existe vraiment, moi personnellement je n'ai pas envie de revenir sur cette terre.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


215492
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Comment survivre au deces d' un bebe de 10 mois

image

Bonjour tout le monde, je vous lis non parce que j'ai perdu mon enfant mais mon homme le sien. Il est parti à cause d'une maladie orpheline à l'âge de 9 mois. Cela fait un an qu'il est décédé. On a déjà parlé d'enfant, mais j'ai un peu...Lire la suite

Parlons des "aura".... - paranormal

image

Je… je ne crois pas en dieu… et… à cause de mon expérience passé je… je préfère évité de parlé ou même d'appelé un ange à mon aide… déjà que Gno Gno aime bien ce foutre de la gueule des gens… C'est pas que je ne crois pas au...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Ethan, parti rejoindre les anges
Sur le même thème
L'histoire de mon Timéo
Voir tous les  autres témoignages