Histoire vécue Perte d'un proche > Perte d'un enfant      (1778 témoignages)

Préc.

Suiv.

Drame après drame...

Témoignage d'internaute trouvé sur magicmaman
Mail  
| 558 lectures | ratingStar_29864_1ratingStar_29864_2ratingStar_29864_3ratingStar_29864_4

Bonjour à toutes les mamans qui ont les tripes nouées.

Mon "histoire" est un peu longue, mais ayez le courage de la lire jusqu'au bout, j'ai besoin de vous.

Christophe et moi venont de perdre notre petit Lucas 2 jours avant le terme annoncé du 5 mai dernier.

Pour la petite histoire, nous nous sommes tous deux rencontrés sur internet il y a 2 ans et remercions Bill Gates de ce cadeau. Nous avons 39 ans et Lucas était notre premier enfant, inutile de vous préciser quà nos âges, difficile de mettre une croix sur notre vie de célibataires endurcis et de sauter le pas vers la vie de famille et ses contraintes.

Mon ami était presque plus pressée que moi ! Il faut dire que…

J'avais déjà vécu il y a 4 ans un drame terrifiant. J'ai perdu mon compagnon avec lequel je vivais depuis 3 ans dans mes bras, une nuit, emporté par un arrêt cardiaque soudain, après avoir essayé en vain de le ranimer. Inutile de dire la souffrance et les bouleversements que cela a engendré chez moi. J'ai eu la chance d'être très entourée par mes amis (j'ai logé à droite et à gauche pendant près d'un an, mes valises dans le coffre de ma voiture) et j'ai mis 6 mois pour réussir à sortir la tête de l'eau. J'avais repris très rapidement mon travail, ce qui m'occupait l'esprit car très engageant et puis, j'avais trouvé un projet qui lui aussi, a contribué à me maintenir à la surface : l'achat d'un appartement sur Paris. Je me suis lancé dans des travaux afin de le refaire à mon image.

C'était ma petite réussite à moi, ma petite fierté, et surtout ma bouée de sauvetage. J'avais réussi à m'en sortir…

Nous venions de décider de mettre en route un bébé quelques semaines avant le drame et je pensais (espérais secrètement) être enceinte malgré les événements. Il n'en était rien. Alors, avant de refaire ma vie et d'imaginer donner la vie un jour, il y avait un monde ! J'ai mis beaucoup de temps avant de m'engager avec mon nouveau compagnon et d'imaginer fonder une vie de famille avec lui.

Et puis, un jour, cela m'est apparu comme une évidence. L'aventure était de mise.

J'ai eu la chance de tomber enceinte dans le mois qui a suivi notre décision et j'étais la femme la plus heureuse du monde. Je venais d'accepter un CDD de 5 mois dans l'espoir de tomber enceinte entre temps. Ce qui a été le cas. Grossesse sans malaises ni nausées, juste des micros soucis.

A la dernière écho, on m'annonce toutefois que le bébé est petit et qu'il est à surveiller. Le doppler était un peu élevé (les échanges se faisaient soit disant difficilement entre le bébé et moi). On me parle d'un éventuel déclenchement prématuré si on note une souffrance foetale quelconque. J'ai donc entièrement fait confiance au personnel médical qui me suivait car j'étais dans un des hôpitaux les plus renommés en matière de maternité (niveau III). Je venais tous les 4 jours pour un suivi rapproché (monitoring, doppler et échographie). Jamais les mêmes sage-femmes, 4 heures d'attente à chaque fois. Soit…

Tout avait l'air de bien évoluer et le bébé semblait grandir doucement dans sa petite courbe à lui. 10 jours avant le terme, tout le monde semble rassuré. On m'annonce un bébé petit de 3 kg environ mais qui se porte bien. Apparemment, je ne suis pas non plus prête à accoucher dans l'immédiat. Je peux donc rentrer tranquillement à la maison et attendre que les contractions se présentent. Seulement 4 jours avant le terme je sens le bébé s'agiter un peu beaucoup. Cela m'amuse juqu'au lendemain où je ne sens plus rien. Et pour cause…

Le coeur de Biboune ne battait plus.

Quoi ? Ridicule.

Puis, l'enfer. Service des grossesses à haut risque, amiocentèse, RU, perte des eaux, tranquillisants et déclenchement de l'accouchement par voies basses. Inutile d'expliquer.

Il ne me reste de lui que quelques photos et l'enregistrement de ses battements de coeur que j'avais fait lors d'un monitoring en guise de souvenir pour lui plus tard…

Aujourd'hui, je suis comme beaucoup d'entre vous dans l'attente angoissante des résultats de l'autopsie. Interminable. Seulement, les pertes de bébé à ce stade final sont extrêmement rares et souvent inexplicables.

Mais j'ai beaucoup de doutes car le médecin qui m'a suivi dans ce même hôpital m'a fait plus ou moins comprendre à la relecture du dossier que la date du terme n'aurait pas été correctement évalué (rectifié) lors de la 1ère échographie. Ce qui revient à dire que l'on m'a laissé rentrer chez moi sans plus aucune surveillance alors que j'étais quasiment à terme et qu'il était peut-être même dépassé. De plus, j'apprends que sur les dernières semaines de grossesse, le placenta rentre dans un processus de vieillisement accéléré. Moi qui avait soit-disant des problèmes d'échanges placentaires, pourquoi baisser la garde alors ? Il est question ici de quelques jours d'erreur. Après toutes les précautions prises jusque là, l'erreur paraît grossière et inacceptable.

Je ne cherche pas un coupable à tout prix, mais les médecins ont l'air d'avouer une part de responsabilité. Certes, j'attends les résultats des analyses et je ne souhaite qu'une seule chose, c'est qu'ils déresponsabilisent tout le monde.

Je ne voudrais pas être victime de la grosse machinerie hospitalière qui finit sous la pression des urgences par manquer de rigueur et noyer l'essentiel du dossier.

Mais j'ai de la haine. J'ai tant investi personnellement dans ce projet. C'était ma petite vengeance contre les malheurs que la vie m'a déjà fait subir.

Je suis aujourd'hui au chômage, perdue, face à mes questionnements et à mes angoisses ; seule dans cet appartement que nous avions choisi pour lui, face à cette chambre pleine d'espoirs et d'émotions mais vide de Lucas.

J'ose espérer une future grossesse, mais j'ai 39 ans et dans l'absolu je ne souhaite pas vivre 9 mois dans l'angoisse permanente.

Tous ces deuils, tous ces morts dans mes bras sont comme une malédiction.

Aidez-moi vous qui êtes passez par là.

Bridgetta.
  Lire la suite de la discussion sur magicmaman.com


29864
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Comment survivre au deces d' un bebe de 10 mois

image

Bonjour tout le monde, je vous lis non parce que j'ai perdu mon enfant mais mon homme le sien. Il est parti à cause d'une maladie orpheline à l'âge de 9 mois. Cela fait un an qu'il est décédé. On a déjà parlé d'enfant, mais j'ai un peu...Lire la suite

Parlons des "aura".... - paranormal

image

Je… je ne crois pas en dieu… et… à cause de mon expérience passé je… je préfère évité de parlé ou même d'appelé un ange à mon aide… déjà que Gno Gno aime bien ce foutre de la gueule des gens… C'est pas que je ne crois pas au...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Ethan, parti rejoindre les anges
Sur le même thème
L'histoire de mon Timéo
Voir tous les  autres témoignages