Histoire vécue Perte d'un proche > Perte d'un enfant      (1778 témoignages)

Préc.

Suiv.

J'ai perdu mon bébé avant qu'il naisse

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 1302 lectures | ratingStar_8266_1ratingStar_8266_2ratingStar_8266_3ratingStar_8266_4

Bonjour,

En pensant que le sort s'acharne sur nous nous souhaitions une petite fille (nous sommes les parents de deux adorables petits garçons 6 et 3 ans) ; en effet, en juin 2002 nous déposions un dossier pour une demande d'agrément en vue d'adopter un petit enfant (pays étranger, puisque nous avons déjà des enfants bio, et que je n'étais pas déclarée stérile…) en mai 2003 nous recevions en courrier R+AR un refus à notre demande avec pour motif "que le projet ne pouvait aboutir du fait de mon histoire personnelle" (étant également adoptée petite, et que mon vécu est positif les juges ont pensé que je ferai un copier-coller de ce positif, et même si ça l'était et alors ? On n'adopte pas par but humanitaire ; j'idéalise trop le projet ; cela a été un échec pour nous surtout que nos rapports d'enquêtes eux étaient positifs ; en septembre 2003 j'entame un régime alimentaire "fille" qui a pour but de supprimer le sel de son alimentation et de consommer des aliments dits "autorisés", ce régime est assez contraignant puisqu'il faut le suivre au moins 3 à 4 mois avant de "tomber enceinte" ensuite il est arrêté bien sûr ; en décembre j'apprenais que j'étais enceinte et la nature a fait que le 25 décembre j'ai fait une fausse couche à 7 sa ; Je suis tombée enceinte de Victoria sans faire de régime, sans calculer, c'est en février, que j'ai appris que je l'étais déjà depuis début janvier ; cette grossesse s'est très bien déroulée sans aucun soucis et avec un suivi tout à fait normal ; le terme était prévu pour le 28 septembre ; le 18 au soir (et comme tous les soirs) j'avais mes fils chacun d'un coté de moi pour le calin du soir, et je ressentais de vives douleurs à la poitrine, mais je ne me suis pas plus inquiétée que ça ; le dimanche 19 au matin, ma poitrine avait doublé de volume et j'avais de grosses boules au niveau des bretelles, les veines étaient tendues, je n'avait pas faim et j'avais l'impression de ne plus sentir bouger le bébé, (c'est vrai qu'à la fin, le bébé n'ayant plus trop de place il était normal qu'elle bouge moins) j'appelle donc la maternité qui me dit de venir tout de suite ; après avoir laissé les garçons chez la voisine nous partions et arrivions après une bonne demi-heure ; en arrivant, comme nous étions dimanche mon gynéco n'était pas là, mais une sage femme et le Pr était là, la sage femme me dit en 1er que j'avais des montées de lait, puis ensuite posa des capteurs sur mon ventre, et on n'entendait que le bruit de ceux là quand elle les déplaçait, elle fit une écho et me dit qu'elle ne savait pas trop s'en servir et je passa donc avec le Pr (qui avant était avec une autre patiente et c'est la raison pour laquelle j'étais avec la sage femme) ; le Pr fit une grande écho que moi seule et lui pouvait voir, le bébé se présentait très bien, et il aggrandit la zone, j'avais vu mais je ne voulait rien voir, là il dit : "l'activité cardiaque a cessé" à ce moment là je n'entendais rien, j'ai vu mon mari mettre son visage dans ses mains, et dire que cela ne pouvait être possibble à 8 jours du terme ! Et c'est là que j'ai compris… on m'a installé dans une salle, et la sage-femme est venue me parler tout de suite d'autopsie ! Je n'en revenais pas… les choses allaient bien trop vite et je pensais être dans un film, mais non c'était bien la vérité et l'horreur ! Alors j'ai accouché le lendemain après-midi d'un bébé sans vie : Victoria notre petite fille, elle était si belle ; comment est-ce possible d'avoir la force de pousser pour donner la mort à son bébé, et d'entendre en même temps les autres mamans qui donnent, elles, la vie à leur bébé ? Quand ils l'ont emporté pour la nettoyer, je demandais combien elle pesait et mesurait, alors on me demanda pourquoi est-ce si important, est-ce nécessaire de le savoir ? Alors je leur disais que ce sont normalement les premières questions que demandait une maman lorsque tout allait bien ? Enfin, quand on me l'a apporté j'ai pu l'a prendre dans mes bras, que ce moment fut court ! Deux heures plus tard un aumonier venait pour la baptiser à notre demande ; mon mari arrivait enfin, (il n'était pas avec moi et s'occupait de nos deux fils) et a pu la porter et la regarder, même si ces instants furent courts nous savions que c'était la 1ère et la dernière fois que nous pourrions la tenir dans nos bras ; pourquoi la vie a voulu nous voler Victoria ? Nous procédions à son inhumation le vendredi 24 et il était important pour nous que nos fils soient présents, il ont participé à leur façon bien qu'ils soient petits mais il fallait qu'ils sachent où était partie Bébé Victoria, ils ont laché des ballons blancs et ils lui ont dit que maintenant elle pouvait faire un gros dodo, nous lui avont mis la musique de "Bonne nuit les petits", je suis sûr que Victoria aurait été aussi une adepte de Nicolas et Pimprenelle… nous l'aimions tellement déjà !! Aujourd'hui le temps passe et j'ai encore l'impression que c'était hier ! Mais si j'ai la chance d'avoir mes deux petits garçons car ils m'aident vraiment au quotidien, et d'avoir un gentil mari, comment voir le futur ? Samedi 23 nous avons rendez-vous avec le gynéco, qui doit "normalement" nous révéler les résultats de l'autopsie, nous savons qu'il y a 50% de chance de savoir ce qui s'est passé ;

Si la nuit je me passe et me repasse la semaine du 13 au 18 sept. En me demandant ce que j'ai bien pu faire, et pourquoi je n'ai rien ressenti, quand est-ce que Victoria est réellement partie (en fait c'étaient les vrais montées de lait que j'avais celles qui interviennent normalement 24h à 48h après que le bébé naisse) et la douleur que cela me procurait me rappelait la douleur que j'avais eu lorsque j'allaitais mon 1er fils, et c'est là que je me suis dit qu'il y avait forcément quelquechose d'anormal qui se passait !

Aujourd'hui si l'on en parle aussi clairement, c'est qu'il était nécessaire pour nous de procéder à tout cela, que Victoria était un joli bébé tout à fait normal, et qu'il était tout à fait normal que l'on procéde à tout ce qu'il a fallut faire, même si c'était très difficile ; nous avons pu rencontrer des personnes qui ont approché ou vécu des drames de pertes d'enfants, à des stades différents, toutes ces pertes sont des très grandes douleurs, même si on est égoiste dans ces moments là et on se dit pourquoi ça tombe sur nous, on se dit également qu'on est pas tout seul et que malheureusement cela touche plus de personne que l'on croit ; le fait de voir, de rencontrer les gens, d'en parler de plus en plus et, surtout, de donner à mes deux oursons l'attention qu'ils ont besoin, de répondre à leurs questions posées simplement et spontanément me permettent de prendre concience que la vie continue. Pourtant J'essaie de l'imaginer avec un beau sourire, des yeux pétillants et je me dis qu'ils sont heureux ceux qui peuvent bénéficier de sa présence, et qu'un jour je la recouvrirai de baisers comme j'aurai tellement aimé le faire.

Je pense que le désir le plus cher de nos anges est de ne plus nous voir pleurer et malheureux.

Aujourd'hui ce qui me fait le plus mal est de me dire que c'est Victoria qui veillent sur nous alors que ça aurait du être l'inverse !

Nous t'aimons tellement Victoria, et nous t'oublierons jamais, comment pourrions-nous t'oublier ?

Je voulais vous remercier toutes pour vos témoignages de soutien,

Barbara.

Bbonneville@wanadoo.fr.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


8266
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Comment survivre au deces d' un bebe de 10 mois

image

Bonjour tout le monde, je vous lis non parce que j'ai perdu mon enfant mais mon homme le sien. Il est parti à cause d'une maladie orpheline à l'âge de 9 mois. Cela fait un an qu'il est décédé. On a déjà parlé d'enfant, mais j'ai un peu...Lire la suite

Parlons des "aura".... - paranormal

image

Je… je ne crois pas en dieu… et… à cause de mon expérience passé je… je préfère évité de parlé ou même d'appelé un ange à mon aide… déjà que Gno Gno aime bien ce foutre de la gueule des gens… C'est pas que je ne crois pas au...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Ethan, parti rejoindre les anges
Sur le même thème
L'histoire de mon Timéo
Voir tous les  autres témoignages