Histoire vécue Perte d'un proche > Perte d'un enfant      (1778 témoignages)

Préc.

Suiv.

J'ai préféré m'isoler lors de l'anniversaire de la mort de mon fils

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 4456 lectures | ratingStar_230016_1ratingStar_230016_2ratingStar_230016_3ratingStar_230016_4
Disons que pour moi la situation était différente parce que guillaume avait 22 ans quand il est mort et nous avions donc un passé commun important. Donc pour moi il y a eu un avant et un après. Et ma vie d'après ne pouvait pas être la même que celle d'avant, c'était impossible. A l'époque, avant donc, tout les repas de famille se faisait chez moi, c'est toujours moi qui ait organisé le repas de noël et les autres repas aussi d'ailleurs. Et après la mort de guillaume j'ai annoncé à ma famille que tout était fini, jamais plus je ne pourrais organiser un repas de famille chez moi sans mon fils, c'était humainement impossible pour moi. Donc la première année, ma seconde fille a pris la relève et a décidé de faire le repas de noël chez elle. Sachant que je suis fille unique, mon mari aussi, la famille se résume à mes filles, mes parents, mon mari et moi, donc une fête dans la plus strite intimité. Ce jour là j'avais acheté une carte de noël ou chacun a écrit un petit mot à guillaume, j'ai mis cette carte dans un cadre et je l'ai déposé sur la tombe de mon fils la semaine suivante. Il faut bien dire que cette année là personne n'avait l'esprit de noël. Le temps passant, la première année passée, mes parents ont eu du mal à comprendre mon changement d'attitude. Ils pensaient que au bout d'une année, le deuil passé, tout reviendrait comme avant....... Ils n'ont pas compris que je ne recommence pas à organiser des repas de famille. Pour le premier anniversaire de guillaume après sa mort, ils pensaient que j'allais organiser un repas pour se recueillir tous ensemble alors que moi j'ai demandé à tout le monde de ne pas m'appeler et de me laisser passer cette journée dans la solitude et dans la paix. Je pense que dans chaque famille les gens réagissent de façon différente, il y a ceux qui vont faire un repas pour l'anniversaire de la mort d'un être cher et d'autre qui vont se cacher pour tenter d'oublier cette date. Moi, pour me protéger, je savais qu'il me fallait éviter le plus possible les fêtes de famille qui me rappelaient trop de souvenirs car ces souvenirs étaient encore trop douloureux pour moi. L'an dernier pour mon anniversaire je suis partie en we avec mon mari, cela m'a fait du bien, nous avons passé deux jours rien que tous les deux, loin de tous et du quotidien. Mes parents n'ont pas compris. Ma mère m'a dit : à ce rythme là nous ne ferons plus de repas de famille.......Mes parents se sentent abandonné, isolé, mais en même temps ils n'ont jamais rien fait depuis trois ans pour m'aider à supporter ma souffrance. Je ne pourrais pas répondre à toute tes questions parce que je ne connais pas ta famille. Juste dire que effectivement chaque personne vit le deuil différement. Peut être que pour ton mari et tes BE il faut effectivement passer à autre chose, pour eux la vie continue et ERWAN, dans la mesure ou il n'a pas vécu, ou vous n'avez eu aucune vie avec lui, aucun souvenir commun ensemble, ils n'ont pas l'impression de vivre vraiment un deuil. Pour eux, un an après, il n'y a plus lieu de porter le deuil de cet enfant qui n'est pas vraiment venu au monde...Ton mari et tes BE n'ont pas porté ERWAN dans leur corps, ils ne l'ont pas senti bouger dans ton ventre, ils n'ont pas senti sa vie vivre en toi, pour eux ERWAN c'est un peu comme de l'abstrait, il n'a jamais été vraiment concret comme enfant. Il est possible aussi que cela soit un problème d'éducation, ton mari comme ses enfants ont été élevés (ne pas oublier que ce sont tous des hommes) comme des hommes, on leur a inculté le sens des responsabilités, le sens du devoir, le sens de l'égoïsme aussi souvent, mais pas le sens de la fragilité et de la sensibilité. Il est vrais que les hommes sont moins sensibles peut être que les femmes à certains sentiments. Il faut tourner la page et la vie continue, c'est sa façon à lui de moins souffrir aussi, sa façon à lui de laisser le passé à sa place et de regarder vers l'avenir. A t il raison ou tort? peu importe c'est sa façon à lui de réagir c'est tout. Cela ne t'empêche pas à toi de faire un signe ou un geste le soir ou le jour de noël pour associer ERWAN à cette fête si tu le souhaites. Tu peux effectivement allumer des bougies autour du sapin, ou écrire une carte de noël que tu garderas après dans une boîte avec les souvenirs de ton fils. Tu peux leur demander de faire une minute de silence au début de repas pour célébrer noël avec ERWAN. Ce n'est pas parce qu'eux n'ont pas la même sensibilité que toi que tu dois faire comme eux. Personnellement je refuse de parler ou de fêter le jour de la mort de guillaume. Pour moi sa mort ne peut en aucun cas être considéré comme un anniversaire. Je ne vais jamais au cimetière ce jour là. J'essaie de passer cette journée seule avec moi et mon fils et je ne souhaite pas associer les autres à ma souffrance. C'est la mienne, elle m'appartient et je ne peux pas la partager. Pour le jour de l'anniversaire de guillaume, depuis trois ans, j'allume des bougies le soir à la maison autour de sa photo et je lui souhaite un bon anniversaire là bas dans son nouveau royaume, ou qu'il soit parti et je lui écris un petit mot sur son blog. Maintenant concernant mon entourage, mon mari a été admirable, bien que n'étant pas le père de guillaume c'est lui qui m'a soutenu, relevé à chaque fois que je tombais, lui qui m'a poussé à avancer et lui qui est toujours là quand je m'effondre, encore aujourd'hui. Il respecte ma souffrance, ma douleur, mes silences, ma tristesse. Mes filles respectent aussi mes demandes, elles ne m'appelent jamais pour l'anniversaire ou pour le jour de la mort de leur frère, elles respectent ma solitude. Elles comprennent que je ne peux pas parler ou les voir ces jours là. Mes belles filles n'aimaient pas mon fils de son vivant donc tu imagines bien que sa mort ne les a pas traumatisée. Comme je l'ai déjà dit elles n'ont jamais eu un geste affectueux envers moi après le départ de guillaume, mais elles n'en avaient pas avant non plus alors cela ne m'a pas trop changé. Leur attitude a surtout blessé leur père car elles ne comprennaient pas que leur père puisse avoir de la peine de la mort de mon fils dans la mesure ou ce n'était pas son fils justement. Elles ne pouvaient pas comprendre que mon mari avait beaucoup d'affection pour mon fils et inversement. Pour elle la mort de guillaume c'était comme la mort du voisin ou de la voisine, rien de plus...... Tout ça pour dire que le deuil se vit différemment par chaque personne. Mon couple aurait pu voler en éclat, surtout que guillaume n'était pas le fils de mon mari, et à l'inverse il s'est soudé encore plus, mon mari a été mon plus grand soutient. Mes filles avaient déjà à faire le deuil d'un frère et je ne voulais pas qu'elles portent ma souffrance, donc j'ai fait du mieux que je pouvais pour les protéger. Mes parents n'ont rien compris, mais de tout les façons ils ne m'ont jamais vraiment comprise ni jamais entouré à quelque moment de ma vie que ce soit, donc je n'attendais rien d'eux. Mes BF ont été égales à elles même, ne regardant que leur nombril, restant dans l'égoïsme de leur adolescence et dans le refus de m'accepter comme la femme de leur père.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


230016
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Comment survivre au deces d' un bebe de 10 mois

image

Bonjour tout le monde, je vous lis non parce que j'ai perdu mon enfant mais mon homme le sien. Il est parti à cause d'une maladie orpheline à l'âge de 9 mois. Cela fait un an qu'il est décédé. On a déjà parlé d'enfant, mais j'ai un peu...Lire la suite

Parlons des "aura".... - paranormal

image

Je… je ne crois pas en dieu… et… à cause de mon expérience passé je… je préfère évité de parlé ou même d'appelé un ange à mon aide… déjà que Gno Gno aime bien ce foutre de la gueule des gens… C'est pas que je ne crois pas au...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Ethan, parti rejoindre les anges
Sur le même thème
L'histoire de mon Timéo
Voir tous les  autres témoignages