Histoire vécue Perte d'un proche > Perte d'un enfant      (1778 témoignages)

Préc.

Suiv.

J'avais le sentiment de donner la mort à mon enfant

Témoignage d'internaute trouvé sur magicmaman
Mail  
| 1288 lectures | ratingStar_95247_1ratingStar_95247_2ratingStar_95247_3ratingStar_95247_4

Il y a de cela un an, mon homme et moi avons décidé qu'il était tant de donner un petit frère ou une petite s&oelig ; ur a notre ainé âgé de 5 ans. Ni une ni deux nous l'avons mis en route et je suis tombé enceinte pratiquement de suite pour finalement faire une fauche couche le 2 janvier de cet années. Après cela nous n'avons pas voulu attendre et je suis tombé de nouveau enceinte avant même mon retour de couche. Quel bonheur même si je ne cessais d'imaginer cet enfant qui aurait du être la en Aout remplacé si rapidement par une nouvelle petite graine. Je pensé que cela se serait plus facile a affronter avec cette nouvelle grossesse qui démarré. Les trois premier mois passés ce fut l'heure de ma première vrai écho et quel bonheur de voir ce petit être dans mon corps, le c&oelig ; ur battait, il bougeait, toute les mesures étaient ok, voila ça y est c'était partis pour l'aventure. Au fur et a mesure que le temps passé l'angoisse de le perdre s'estomper comme si plus rien ne pouvait m'arriver. Je me sentais si forte. Les rendez se sont enchaine et c'est une petite fille qui s'est annoncé. Et puis il y a eu ce jour vers six mois et demi de grossesse ou le gynéco me dit qu'il y a peut être un souci, il remarque un léger retard de croissance, a surveillé me dit il. Trois semaine plus tard il trouve qu'elle a grossi, que la courbe de croissance ne s'était pas cassé et donc on va surveiller mais ça devrait aller. Le rendez vous suivant ça a l'air d'allé, et puis je ne veux pas m'inquiété le mariage de mon frère approche il faut que je tienne, je suis témoin alors je ne peux pas lui faire faux bond. Le mariage se passe et nous voila quelques jours après au 22 septembre jour de mon dernier rendez vous, dans trois semaines bébé sera la. Elle s'est enfin retournée et je la sent différemment mais tout va bien. Il pense qu'elle approchera a peine des peut trois kilos alors il faut tenir bon ces trois dernières semaine et je pars le c&oelig ; ur léger. Trois jours plus tard en me couchant le soir j'avais un mauvais pressentiment. Je ne l'avais pas vraiment senti en ce jour mais en même temps la journée avait été bien chargé alors….pourquoi s'inquiéter et puis de toute façon je devais faire un monitoring le 29 septembre. Mais ce samedi la en me réveillant j'ai senti qu'il fallait que j'aille a la maternité au moins pour me rassurer.

Plus j'approcher plus je sentais l'angoisse m'envahir. J'étais a 39SA. Lorsque la sage femme a posé le monito sur mon ventre et que je n'ai pas entendu son c&oelig ; ur le mien s'est brisé en mille morceau. La sage femme a appelé la gynéco de garde pour une écho qui a confirmé le départ de ma petite Jeanne. Col long fermé et tonique. Il va pourtant falloir accoucher mais pourquoi moi, pourquoi nous. Ils m'ont donné des cachets pour faire murir le col et m'ont placé dans une chambre situé à l'autre extrémité du service de maternité. Et puis il a fallu s'occuper des préparatifs de l'enterrement avant même que je fasse la connaissance de ma petite fille chérie. Non ce n'étais pas possible cela ne pouvait être qu'un cauchemar. Ils m'ont finalement laissé rentrer pour la nuit après s'être assuré après prise de sang que je n'étais pas en train d'avoir des complications. Le retour à la maison a été très difficile, mon fils ainé est venu embrasser mon ventre comme si tout aller bien pour dire bonsoir a sa s&oelig ; ur. Cette nuit a été la nuit la plus difficile de ma vie, je ne voulais plus accouché je voulais juste qu'elle reste la avec moi, bien au chaud afin que je puisse m'occuper d'elle. Je regarder sans cesse mon ventre en me disant qu'ils s'étaient peu être trompé mais il n'a pas bougé ce soir la. Et le soleil s'est quand même levé et il a fallu retourner a la clinique. Tout s'est très vite passé, a 8h il m'ont donné des cachets et les contractions ont commencés de suite, a 9h pose de la péridurale mais ayant une spondylarthrite l'anesthésiste a du piquer plus haut et elle n'a fonctionnée qu'a moitié. Et puis le col s'est dilaté a vitesse grand V et a 10h20 on y était presque, ils n'ont pas eu le temps de me mettre en salle d'accouchement. Je les ai regardé en leur disant que ça y est, elle arrivée. J'avais mal Physiquement et moralement, Si vous saviez comme je n'avais pas envie de pousser, j'avais se sentiment de donner la mort a mon enfant. C'est le moment d'une vie on l'on rencontre le contraste le plus fort qu'il puisse y avoir au monde. La naissance de mon fils a été le plus beau jour de ma vie et la "non naissance" de ma fille le jour le plus douloureux qu'il puisse exister.

Jeanne est née sans vie ce 27 septembre 2009 à nouméa en Nouvelle Calédonie a 39 SA. Elle mesurait 48,5 cm et pesait 2k130g. Le placenta était très petit et elle montrée des signe extérieur de retard de croissance mais pas de malformations.

La sage femme me la prise pour me la préparer et J'ai entendu l'une d'elle dire a quel point elle était belle. Mon c&oelig ; ur n'a cessé de pleuré depuis ce jour la et je n'arrive pas a trouver la paix.

Nous l'avons enterré le 30 septembre entouré de notre famille et amis proches sur ce que j'appel la colline aux enfants. A cet endroit la il n'y a que des petits anges. La cérémonie fut très belle. Elle est désormais auprès de tous vos petits anges.

A toi mon amour, ma beauté, tu étais si belle. Tu m'as comblée de bonheur durant neuf mois.

J'aurais tant aimé voir tes yeux, ton sourire, entendre le son de ta voix mais les étoiles en ont décidées autrement. Tu manque ma petite puce. Nous t'aimons plus que tout au monde. Tu as rejoints les anges pour accomplir de belles choses. Un jour nous serons la près de toi mais en attendant je sais que tu n'es pas toute seule alors je suis rassurée.
  Lire la suite de la discussion sur magicmaman.com


95247
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Comment survivre au deces d' un bebe de 10 mois

image

Bonjour tout le monde, je vous lis non parce que j'ai perdu mon enfant mais mon homme le sien. Il est parti à cause d'une maladie orpheline à l'âge de 9 mois. Cela fait un an qu'il est décédé. On a déjà parlé d'enfant, mais j'ai un peu...Lire la suite

Parlons des "aura".... - paranormal

image

Je… je ne crois pas en dieu… et… à cause de mon expérience passé je… je préfère évité de parlé ou même d'appelé un ange à mon aide… déjà que Gno Gno aime bien ce foutre de la gueule des gens… C'est pas que je ne crois pas au...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Ethan, parti rejoindre les anges
Sur le même thème
L'histoire de mon Timéo
Voir tous les  autres témoignages