Histoire vécue Perte d'un proche > Perte d'un enfant      (1778 témoignages)

Préc.

Suiv.

Je l'ai perdu, c'était l'horreur

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 474 lectures | ratingStar_105662_1ratingStar_105662_2ratingStar_105662_3ratingStar_105662_4

Mon homme et moi, on s'aime à la folie et on désire un petit être à nous. Mais avant, je dois traiter un adénome à prolactine placé sur mon hypophyse.

Après 1 ans et demi, l'adénome est maitrisé, il ne dérègle plus mes petites hormones ; tout est stable, feu vert donné pout les travaux pratiques.

Ca fonctionne du premier coup, c'est fantastique. Le 29 juin dernier, la magie a opéré : bébé grandit en moi.

Nous sommes heureux, je me sens belle, je me sens femme. J'arrete de fumer pour mon bébé, je mange correctement pour lui. J'achete un livre sur la grossesse et je suis son developpement pas à pas, semaine après semaine…

On ne dit rien à personne avant d'avoir vu le gynéco, on ne sait jamais…

8 SA et 2 jours, on va chez le gygy : on fait une petite echographie et là, on le voit notre petit haricot… C'est le plus beau haricot du monde avec son petit coeur qui bat si vite. De le voir comme ça, je me sens mère, je suis sa petite maman qui va prendre soin de lui, je l'aime mon bébé. Son papa est ravi, il voit son petit bout à lui.

10 SA, j'avise le travail de ma grossesse car j'ai droit à 1 heure de travail en moins par jour. Je vais la prendre cette heure en moins, c'est pour lui.

Après tout, notre famille a droit de le savoir aussi. On le dit à nos proches. Difficile de tenir sa langue quand on vit dans le bonheur.

J'aime voir mon ventre et ma poitrine s'arrondir. Je lui parle, je mets mes mains sur mon ventre pour le protéger. J'ai du mal à rentrer dans mes pantalons…

Mon homme est formidable, je l'aime.

12 SA, mardi 07 septembre 2004, enfin, on va revoir notre petit, on a rendez vous pour l'echo du 1er trimestre. Nous sommes heureux.

Je m'allonge et je fixe l'écran placé devant moi. Une image se forme.

Avant même de réaliser vraiment ce que je vois, j'ai compris. On me dit qu'il n'y a pas d'activité cardiaque, et qu'il a cessé de se développer a 8 SA et 4 jours. Je pleure, c'est pas possible, on avait vu son coeur battre 3 semaines plu tot… Mon homme a mal, il est tout blanc.

On va a la clinique voir gygy. Elle a compris en me voyant. Je souffre, je vais me reveiller, ce n'est pas possible. Je n'ai pas eu de saignements, pas de mal de ventre, rien.

Le placenta ayant continué à se developper, les symptomes de la grossesse ont persisté, voilà pourquoi je n'ai rien vu arriver.

J'ai droit à un traitement de faveur : 3 jours de Cytotec par voie orale sans qu'il ne se passe quoi que ce soit.

Lundi matin, 13/09, nouvelle posologie : Cytotec par voie vaginale, et si il n'y a rien, curetage vendredi matin.

Lundi soir, vers 20h00, poussée de fièvre, je monte à 38.6. Je crois qu'il s'agit d'un coup de froid. J'ai des crampes affreuses dans le bas du ventre.

Dans la nuit, à 03h30, je me reveilles en sursaut, j'appelle mon homme, il se passe quelque chose.

On ne m'avait pas dit que ça se passait comme ça… On se croirait dans un film d'horreur, il y a du sang partout, je me vide.

Pas de panique, mon homme est là, à deux on va gérer. D'ailleurs, on gère, dans la douleur, dans la peur…

Oh mon dieu, l'odeur du sang…

Mardi matin, on retourne voir la donneuse de mauvaise nouvelle pour une echo. Résultat, tout n'est pas sorti.

… Il me reste deux jours pour tout évacuer, sinon, vendredi curetage.

Je touche le fond, mon homme souffre de me voir comme ça, on a perdu notre bébé et j'ai peur de l'anesthésie. Traumatisme de plus. J'angoisse.

Même en se disant qu'il y a plus malheureux que nous, que la nature a fait son travail, j'ai quand même mal, mon coeur saigne.

Et les tentatives de réconfort de nos proches nous abiment un peu plus : oui, on essayera d'en refaire un plus tard, mais c'est celui là qu'on voulait…

Oui, je souffre d'avoir garder mon bébé mort dans mon ventre, mais ce n'etait pas une raison de me téléphoner tout les jours pour me dire qu'il me fallait faire le deuil alors qu'il etait encore en moi.

Ils ne peuvent pas comprendre s'ils n'ont pas vécu ça, ils ne peuvent que concevoir notre souffrance. Donc, pas de leçon à donner.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


105662
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Comment survivre au deces d' un bebe de 10 mois

image

Bonjour tout le monde, je vous lis non parce que j'ai perdu mon enfant mais mon homme le sien. Il est parti à cause d'une maladie orpheline à l'âge de 9 mois. Cela fait un an qu'il est décédé. On a déjà parlé d'enfant, mais j'ai un peu...Lire la suite

Parlons des "aura".... - paranormal

image

Je… je ne crois pas en dieu… et… à cause de mon expérience passé je… je préfère évité de parlé ou même d'appelé un ange à mon aide… déjà que Gno Gno aime bien ce foutre de la gueule des gens… C'est pas que je ne crois pas au...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Ethan, parti rejoindre les anges
Sur le même thème
L'histoire de mon Timéo
Voir tous les  autres témoignages