Histoire vécue Perte d'un proche > Perte d'un enfant      (1778 témoignages)

Préc.

Suiv.

La triste fin de ma grossesse

Témoignage d'internaute trouvé sur magicmaman
Mail  
| 4353 lectures | ratingStar_101238_1ratingStar_101238_2ratingStar_101238_3ratingStar_101238_4

Enceinte de 8 mois, mon mari et moi decidons d'aller faire des courses en france pour notre fils, c'est le 17 fevrier, nous allons donca Aunchan a louvroil, a 13h-15 mon placenta ce decole au cordon ombilical, ce qui est fatal pour le bebe, donc a 13h mon fils decede, mais avec se genre de chose les douleur ne se ressente pas de suite, ce n'est qu'a 14h30 que je ressens les premiere douleur, une barre atroce en bas ventre, ça passe je ne m'alarme pas vraiment, mais ça revient, c'est tellement douloureux que j'en pleure, mon mari me mene donc a l'hopital.

J'arrive a l'hopital a 16h, on me monte en maternite pour faire un monitoring, l'infirmiere n'ose pas appuyer, on decide donc de me faire une eco, ouf mon gygy etait la, il commence, sa tete je la vois changée, je m'inquiete. Il me dit : Madame, votre placenta c'est decoler a hauteur du cordon, votre bebe ne recoit plus d'oxygene, de plus vous avez former un caillo a hauteur du decolment, je dois vous faire une cesarienne dans 'immediat. Je lui demande donc : et le petit. Il me repond : je ne percoit plus son coeur a l'eco, il n'y a pas beaucoup de chance pour lui.

A ce moment tout s'ecroule, je pleure je ne veux pas y croire. On m'aide a aller dans une chambre, l'infirmière m'aide a me deshabiller et enfiller la robe, ensuite m'allonge, me met la sonde urinaire et le baxter, puis tout ce passe tres vite, juste le temps de dire a tantot a mon homme me voila deja dans l'ascensceur et puis dans la salle avant d'aller au bloc, une infirmier reste pres de moi essaye de me rassurer mais moi je veux un miracle jusqu'au dernier instant. On me met sur une autre table et on me mene au bloc, un infirmier me passe un masque et puis me dis a tantot. A partir de la je ne me souvient plus de rien jusqua mon reveil, je suis dans la même salle on m'enleve le tuyau que j'ai dans la gorge, je demande directement : et le petit "desoler madame c'etait trop tard pour lui mais aussi pour vous on a eu tres peur"

Je m'ennerve je veux remonter, je veux voir mon mari .

Ils se decident donc de me remonter, et la oufff je vois enfin mon mari les yeux tout rouge. Il me dit j'ai prevenu la famille, et j'ai pu voir le petit, si tu veux le voir tu peux. Je ne realisais pas encore sa mort, pour moi il dormais. Je suis remonter de la salle d'op a 20h j'y etait descendue a 17h.

Je decide donc de voir mon fils a 22h, je vois arriver l'infirmiere elle me le depose dans les bras. Ma reaction n'a pas ete celle de "il est mort" mais de "oh il dort, comme il nous ressemble, oh surtout a mon mari, oh tu ressemble a ton papa tu sais et moi tu a mon menton, oh tu doit deja partir ben a tantot alor" voila ma reaction, admettre sa mort non hors de question.

Ma nuit a ete tres longue, nausé, j'appelle l'infirmiere, elle me dit "mais ne vous en faites pas madame vous ne vomirer pas" . J'esper me dis je car deja tousser ça fait tres mal a la cicatrice, alors vomir ça doit être horrible. Eh bien oui ça l'est, a 3h du mat il me faut vomir, je ne tient plus ça veut remonter, mon mari est assoupi dans le fauteil, je ne le derange pas j'essaye donc de me pencher le mieux que je peux et puis ben ce qui devait arriver arriva, je lache tout, m'entendant tousser et bouger mon mari se reveille et voyant cela appelle l'infirmiere, elle arrive, nettoie, et me demande de me lever pour changer mon lit, oui car j'avait beni toute la piece y compris mon lit lol, je me leve peniblement, la tete en tournis, on m'installe dans le fauteil, je voulais que tout ce passe plus vite et pouvoir me recoucher rapidement car j'ai la tete qui tourne. La fin de la nuit c'est passer plus calme, j'ai beaucoup somnoler.

Le lendemain je me suis reveiller, Y'avait plein de monde dans ma chambre, tous les yeux tout rouge, ma mere etait la aussi au petit soin pour moi, je n'avais qu'une envie dormir.

Ce jour a passer vite pour moi et le jour dapres aussi, je n'avais toujours pas gazer donc je ne pouvais pas manger, enfin je ne voulais pas car javais toujours des nausée. Ce n'est que le 3 eme jour au soir que j'ai enfin gazer, je savais donc que le lendemain on m'enleverai ma sonde et mes drains.

Le lendemain, on m'enleva donc ma sonde et mes drains, je n'ai pas eu fort mal donc ça va, on me fit lever, ce qui fut penible avec la tete qui tourne lol et je pus enfin manger, je mangea un tout petit peu de peur de vomir dans la journée.

Ce jour passa tres lentment je pouvais bouger donc je m'emmerdais lol, de plus c'etais le week end, et puis lundi arriva, puis la nuit, cette nuit la j'ai tres mal dormi, le mardi l'incinération de mon fils devait avoir lieu, je pense que je m'en suis rendue compte en tout cas la fin de la nuit et le matin je n'ai fait que pleurer, j'avais vu au journal l'histoire des parent qui on laisser leur enfant prematuré mourrir, je me suis dit, ils ont la chance d'avoir leur enfant mais il le laisse quand même partir, et cest la que j'ai commencer a pleurer, mon mari qui s'etait endormi, se reveilla et vint pres de moi, je n'arrivais plus a arreter mes larmes, j'ai realiser que j'allais devoir dire aurevoir a mon fils et ça je ne voulais pas.

On descendit a la morgue de l'hopital, le service funéraire ainsi que la famille etait present, mes larmes coullait coullait, je n'ai même pas fait attention a qui me disait boujour, je repondait simplement, puis vint le moment, l'homme nous fit rentrer dans la morgue et que vois-je, mon goran dans un petit cercueil blanc, non je ne voulais pas l'admettre, pour moi c'etait impensable qu'il soit la dans son petit cercueil, on sorti de la salle.

Ensuite l'homme sorti le cercueil et le mis dans le corbillard, suis ensuite notreroute vers le crematorium, dur au debut je pleure ensuite je me calme un peu.

On arrive au crematorium, l'homme nous fait entrer dans une salle, on attend un peu ensuite il nous mene dans la salle ou le cercueil avait ete depose, je le voit je pleur, je n'arrive plus a les retenir elle se font tres abondante, je sense mon mari pleurer aussi, a ce moment on avait tout les deux realiser son depart, pour lui je ne sais pas mais pour moi je ne voulais pas l'admettre, pour moi il ne devait pas partir enfin ne pouvait pas, je voulais l'avoir dans mes bras comme c'etait prevu pour dans le mois d'avril. Une dame nous demanda de deposer une rose sur le cercueil, on le fit mais des la main posée dessus les larmes se font encore plus presentes maintenant je ne veux plus e lacher, je le tien j'y reste, partir pour etait signification pour lui dire diffinitivement aurevoir, mon mari me prend et je me decide donc a le suivre, nous sortons et il me mene jusqu'a la voiture, pour moi c'etait fini, j'etait au plus bas, quelque personne viene pres de moi pour me reconforter ce qu eje les remercie bien sur.

Nous repartons vers la maison, nous avons decider mon mari et moi de garder les cendres de Goran, arriver a la maison l'homme nous y attend avec la petite urne, difficike au debut de la regarder mais maintenant de jour en jour ça va mieux j'arrive de plus en plus a la regarder.

Maintenant je vais mieux mon moral remonte, mon mari aussi nous en parlons beaucoup a deux et avonc decider que des qu eje peux ben on reesayera d'avoir un enfant, qu eje suis impatiente de retomber enceinte ça c'est sur.
  Lire la suite de la discussion sur magicmaman.com


101238
b
Moi aussi !
1 personne a déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Comment survivre au deces d' un bebe de 10 mois

image

Bonjour tout le monde, je vous lis non parce que j'ai perdu mon enfant mais mon homme le sien. Il est parti à cause d'une maladie orpheline à l'âge de 9 mois. Cela fait un an qu'il est décédé. On a déjà parlé d'enfant, mais j'ai un peu...Lire la suite

Parlons des "aura".... - paranormal

image

Je… je ne crois pas en dieu… et… à cause de mon expérience passé je… je préfère évité de parlé ou même d'appelé un ange à mon aide… déjà que Gno Gno aime bien ce foutre de la gueule des gens… C'est pas que je ne crois pas au...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Ethan, parti rejoindre les anges
Sur le même thème
L'histoire de mon Timéo
Voir tous les  autres témoignages