Histoire vécue Perte d'un proche > Perte d'un enfant      (1778 témoignages)

Préc.

Suiv.

Le choc de la perte de mon enfant

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 438 lectures | ratingStar_44506_1ratingStar_44506_2ratingStar_44506_3ratingStar_44506_4

Mon mari et moi avont perdu notre petit Axel après 9 mois de grossesse. Une grossesse sans problème, une grossesse heureuse, attendue et vécue dans l'amour.

Le terme de la grossesse était prévu le 31 octobre 2004. Le 27 je suis allée à la maternité pour une visite de contrôle demandée par le gynéco. Il n'était pas là ce jour là et c'est une sage-femme qui a fait le monitoring. Le coeur battait un peu fort mais ça n'a pas semblé l'inquiéter.

Le midi même, j'ai appris le décés de la grand-tante de mon mari et en attendant son retour le soir, j'ai passé une bonne partie de l'après-midi à pleurer pour elle et pour mon mari car je savais que cela allait lui faire très mal. D'ailleurs nous avons passé la soirée à pleurer tous les deux.

Le lendemain, le 28, nous étions encore sous le choc et j'étais très malheureuse. Le 29, j'ai commencé à m'inquiéter car je me suis aperçue que je ne sentais plus bouger mon bébé. Le soir-même nous sommes allés à la maternité… Une sage-femme a fait des examens, elle a même senti quelque chose soi-disant. Mais au bout d'un moment elle a fait appel à un gynécologue (c'était justement le mien qui était de garde) car elle ne trouvait pas le coeur.

Il a fait une écho et là, il a bien fallu se rendre à l'évidence, notre petit ange en était bel et bien devenu un. Ce fut le choc, je ne pouvais pas y croire, je ne voulais pas y croire. Je revis ces instants comme si tout cela s'était passé hier. Mon mari a dû s'allonger et moi après un long moment d'incompréhension, je me suis mise à pleurer à ne plus pouvoir m'arrêter.

Après nous avoir laissé le temps "d'assimiler" le choc, on nous a expliqué qu'il allait falloir évacuer le corps et que cela risquait d'être long car le col n'était pas du tout ouvert. Le samedi 30 on m'a donc mis un comprimé pour accélérer l'ouverture du col et pour que le travail puisse commencer.

Je suis restée en salle de travail du samedi après-midi jusqu'au dimanche matin où vers 10h30 mon petit bébé a quitté mon corps. Heureusement que pendant tout ce temps mon mari était à mes côtés car ces moments sont horribles, révoltants, insupportables, inhumains.

Axel est donc né sans vie le 31 octobre, comme on nous l'avait prédit, sauf que c'est vivant qu'il devait naître…

Je l'ai vu, ce fut dur, très très dur, et j'ai pu le toucher avec l'aide de mon mari. Aujourd'hui je regrette de ne pas lui avoir fait un bisou. Nous avons gardé des photos de lui. Il était très grand, bien plus de 55 cm, nous ne savons pas exactement, tout comme son poids que nous ignorons mais qui devrait apparaître dans le dossier d'autopsie que nous attendons, et peut-être que nous saurons alors ce qui s'est passé.

Pour l'instant il n'y a aucune explication et il n'y en aura peut-être jamais. Je sais que je n'y suis pour rien mais j'ai toujours un sentiment de culpabilité en moi.

Tout était prêt pour notre bébé d'amour, sa chambre, ses vêtements, la poussette, le parc, la chaise haute… Nous espérons que tout cela servira au petit frère ou à la petite soeur d'Axel qui restera toujours le grand frère dans nos coeurs.

Noël ne fut pas le beau jour que j'imaginais il y a quelques mois encore, mais pour Axel j'ai tenu à faire un sapin orné uniquement de blanc et d'argent et d'une petite photo de mon bébé en forme de coeur et bordée de roses blanches en tissu, celles que j'avais dans mes cheveux le jour de notre mariage (auquel notre bébé était présent puisqu'il était déjà dans mon ventre).

Ca fait plus de deux mois maintenant, la douleur est moins forte, mais elle est toujours là, et ça ce n'est pas près de changer… Tout comme l'amour que nous éprouvons pour notre petit ange.

Nous l'avons fait incinérer et Axel repose désormais dans le Tarn, loin de nous car nous habitons la région parisienne, mais dans notre coeur il sera toujours là.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


44506
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Comment survivre au deces d' un bebe de 10 mois

image

Bonjour tout le monde, je vous lis non parce que j'ai perdu mon enfant mais mon homme le sien. Il est parti à cause d'une maladie orpheline à l'âge de 9 mois. Cela fait un an qu'il est décédé. On a déjà parlé d'enfant, mais j'ai un peu...Lire la suite

Parlons des "aura".... - paranormal

image

Je… je ne crois pas en dieu… et… à cause de mon expérience passé je… je préfère évité de parlé ou même d'appelé un ange à mon aide… déjà que Gno Gno aime bien ce foutre de la gueule des gens… C'est pas que je ne crois pas au...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Ethan, parti rejoindre les anges
Sur le même thème
L'histoire de mon Timéo
Voir tous les  autres témoignages