Histoire vécue Perte d'un proche > Perte d'un enfant      (1778 témoignages)

Préc.

Suiv.

Les parents en deuil ont besoin des autres

Témoignage d'internaute trouvé sur sante-az.aufeminin - 08/10/11 | Mis en ligne le 06/05/12
Mail  
| 400 lectures | ratingStar_251486_1ratingStar_251486_2ratingStar_251486_3ratingStar_251486_4
Je ne sais pas si je peut donner un titre voici une partie de mon histoire j'ai perdu un 1er enfant de neuf mois en 1970 suite a une operation il avait une tetralogie de phalo il etait beau mignon et c'était mon rayon de soleil je ne vivait que pour lui, lorsqu'il est parti ce petit ange je croyait bien qu'il ne pouvait rien m'arriver de pire et pourtant pire non mais je ne pensais pas que mon chagrin allait gravir de si hauts sommets. Mon 2 em enfant disparu est parti a l'age de 21 ans d'une longue agonnie faite de joie et de grande misere mon fils etait toxicomane il est decede d'une over dose tout seule dans sa voiture dans la rue isole, nous avont tous ete enfin plus exactement vecu sa toxicomanie en même temps que lui, le calvaire a dure trois ans trois ans a esperer a pleurer s'effondrer revivre pour finalement briser ne plus le voir du tout. Je n'avais plus un milimetre de peau qui ne me faisais pas mal, a l'interieur j'etais ronger par des monstres a l'exterieur des milliers de marteaux me frapaient a toute vole la douleur etait insoutenable. Je partait toute seule n'importe ou n'importe quand a n'importe quelle heure j'ai fait n'importe quoi tout et rien j'etait morte en même temps que lui. Mon corp etait la visible pour tous le monde mais ma tete etait vide je suis devenue completement absente pour mon entourage (j'avais six autres enfants) mais c'est de celui la dont j'etais malade. Ma raison est revenue peut a peut et la j'ai tout quitter ma ville mes amis ma boutique dans lesquelle je m'etais refugier plus je revenais a la vie et plus il m'etait impossible de subir le train de vie qui etait le notre, il me falait de l'air de la purete de l'oxigene de l'isolement de la tranquilite. Nous avons en huit jours trouve une nouvelle maison du travail et nous avons mis cinq cent kilometre entre notre nouvelle vie et l'ancienne dix ans nous separaient de la perte de mon fils. Le temps de s'installer un peut de prendre un peut de bon air quand le troisieme deces arriva, un de mes fils le quatrieme dans l'ordre de sa naissance, bien sur nous savions qu'il etait malade depuis quelque temps depuis son adolescence exactement ou entre la vie et la mort un medecin nous avait apris qu'il n'avait que peut de temps a vivre avec se qu'ils venaient de lui trouver (des genres de verrue sur les poumons un genre de maladie d'osler) maladie irreversible qui ne guerrie pas et ne se declare qu'a l'adolescence, il partait a son tour et la je ne pouvais plus croire en dieu je ne croyais plus en rien dailleur la justice la lois tous me parait ne servir a rien le vide le neant. JE ne suis plus qu'un automate tout ce que je fait tout ce que je dis je ne pense plus ne ressent plus je suis assomer par les tranquilisants que je prends depuis plus de dix ans maintenant. Je continue a vivre je ne sais pas comment mais je continue et puis un soir comme les autres on me dit que mon fils c'est fait agresser que c'est grave qu'il est a l'hospital j'arrive a dix neuf heure j'en ressortirait a vingt quatre mon fils est decede des suites de ses blessures le quatrieme. Je ne sais toujour pas comment j'arrive a survivre ce que je sais c'est que rien ne seras jamais pareil je suis une handicapee de la vie j'ai quatre enfants deux garcons deux filles nous sommes tous tres eprouves tres sensibles a certaine choses nous sommes tres lies et quand nous nous quitons nous savons que a chaque fois cela pourait être la derniere et cela nous fais tres mal voici mon temoignage je l'ai saisie a l'arrache comme disent les jeunes peut être pas tres clair peut être pas tres precis mais tres douloureux merci de m'avoir acorde du temps pour me lire et peut être a bientot si vous le desire louise.
  Lire la suite de la discussion sur sante-az


251486
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Comment survivre au deces d' un bebe de 10 mois

image

Bonjour tout le monde, je vous lis non parce que j'ai perdu mon enfant mais mon homme le sien. Il est parti à cause d'une maladie orpheline à l'âge de 9 mois. Cela fait un an qu'il est décédé. On a déjà parlé d'enfant, mais j'ai un peu...Lire la suite

Parlons des "aura".... - paranormal

image

Je… je ne crois pas en dieu… et… à cause de mon expérience passé je… je préfère évité de parlé ou même d'appelé un ange à mon aide… déjà que Gno Gno aime bien ce foutre de la gueule des gens… C'est pas que je ne crois pas au...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Ethan, parti rejoindre les anges
Sur le même thème
L'histoire de mon Timéo
Voir tous les  autres témoignages