Histoire vécue Perte d'un proche > Perte d'un enfant      (1778 témoignages)

Préc.

Suiv.

Ma petite Zoé - La perte d'un enfant - vie

Témoignage d'internaute trouvé sur magicmaman
Mail  
| 562 lectures | ratingStar_2622_1ratingStar_2622_2ratingStar_2622_3ratingStar_2622_4

Bonjour à toutes,

Cela fait plusieurs jours que je parcours vos messages et vos expériences et je me décide enfin à vous faire part de mon histoire. Cela m'aidera peut-être…

J'ai perdu ma petite Zoé il y a maintenant deux semaines à 41 SA sans raison apparente.

La veille au soir je la sentais encore bouger comme à son habitude. Vers 4h du matin je me réveille avec une douleur et une bouffée de chaleur. Ayant régulièrement des contractions et vue la chaleur environnante à ce moment, je n'y prête pas plus attention que cela. Le lendemain matin, je trouve étrange de ne pas la sentir au réveil mais je me dis encore qu'elle doit dormir et qu'elle bougera plus tard. Ma DPA prévue pour le 1er juillet je me présente aux urgences de la maternité comme on nous demande de le faire. Là une sage femme vient nous chercher pour me mettre sous monitoring. C'est là que l'angoisse commence… Elle n'arrive pas à capter les battements du coeur. Les secondes paraissent alors des heures… Elle sent des battements me dit que c'est bon et puis je vois sur son visage qu'en fait ce sont les miens. Elle appelle alors une collègue et prennent enfin la décision de m'envoyer voir le gynécologue pour une écho de contrôle.

Là c'est l'attente dans le couloir qui semble durer une éternité. On passe à l'écho qui me confirme que la tête est bien en bas et là je le supplie de me rassurer. Sa réponse restera alors à jamais gravée en moi "je suis désolé madame mais je ne vais pas pouvoir vous rassurer. Il n'y a plus d'activité cardiaque". C'est à ce moment que tout s'écroule je me dis que ce n'est pas possible, pas arriver à ce terme. Avant que cela m'arrive je ne pensais même pas que cela pouvait arriver. Il m'explique alors que je vais tout de même devoir accoucher "normalement". Je me dis que je n'y arriverais jamais, je lui répète que je ne peux pas acoucher de mon bébé mort et là il me dit que malheureusement je n'ai pas le choix.

Il m'applique un gel pour ouvrir le col et commence la batterie d'examens : prise de sang, analyse d'urine. Dès les 1ères contractions ils m'emennent en salle d'accouchement pour me faire la péridurale. S'ensuit 8h de travail dans un silence terrifiant. On se pose alors milles questions, mon mari est effondré et complètement perdu. On espère jusqu'au bout qu'ils se soient trompés et qu'elle va se mettre à bouger. Jusuqu'à l'accouchement j'ai espéré mais en vain. Elle naît en silence à 20h.

Ils nous demandent si on veut la voir, on décide que oui mais au moment venu nous n'avons été capable que de lui jeter un regard mais pas plus. C'est trop dur. Ce n'est que le lendemain matin que j'ai eu la force de passer un moment seule avec elle, de la prendre dans mes bras et de lui parler pour lui dire au revoir.

C'est encore dur de se remémorer ses moments douloureux surtout que pour le moment nous restons sans réponses à nos questions. Mes analyses ne révèlent rien d'anormal, lors de l'accouchement le placenta et le cordon ne présentait non plus aucun signe. Nous attendons maintenant avec impatience les résultats de l'autopsie bien que les médecins semblent péssimistes sur le fait d'avoir une réponse à nous apporter.

Je ne pense maintenant qu'à une chose c'est retrouver du travail et avoir un autre enfant. Ca paraît peut-être une réaction insensible mais j'ai besoin de vite passer à autre chose. Ca ne m'empêche pas bien entendu de beaucoup penser à ma Zoé surtout que j'ai beaucoup de bébé autour de moi : ma belle soeur a accouché en mai, une amie trsè proche le 22 juin, mon autre belle soeur est actuellement enceinte et ma soeur également.

J'ai l'impression que ma réaction est froide et que ce n'est pas normal de vouloir passer à autre chose aussi vite. Je regarde sa photo régulièrement et je vais dans sa chambre, ça me permet de penser à elle. Et puis j'ai heureusement ma fille aînée qui a 3 ans et qui a besoin de nous. Je me dis que je n'ai pas le droit de me laisser aller.
  Lire la suite de la discussion sur magicmaman.com


2622
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Comment survivre au deces d' un bebe de 10 mois

image

Bonjour tout le monde, je vous lis non parce que j'ai perdu mon enfant mais mon homme le sien. Il est parti à cause d'une maladie orpheline à l'âge de 9 mois. Cela fait un an qu'il est décédé. On a déjà parlé d'enfant, mais j'ai un peu...Lire la suite

Parlons des "aura".... - paranormal

image

Je… je ne crois pas en dieu… et… à cause de mon expérience passé je… je préfère évité de parlé ou même d'appelé un ange à mon aide… déjà que Gno Gno aime bien ce foutre de la gueule des gens… C'est pas que je ne crois pas au...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Ethan, parti rejoindre les anges
Sur le même thème
L'histoire de mon Timéo
Voir tous les  autres témoignages