Histoire vécue Perte d'un proche > Perte d'un enfant      (1778 témoignages)

Préc.

Suiv.

Matteo, mon ange nous a quitté

Témoignage d'internaute trouvé sur magicmaman
Mail  
| 523 lectures | ratingStar_30500_1ratingStar_30500_2ratingStar_30500_3ratingStar_30500_4

Bonjour à toutes,

Voici quelques temps maintenant que je viens lire sur ce forum, j'y passe des heures entières… et j'hésite à venir y participer. Aujourd'hui, j'ai envie d'essayer…

Il y a 2 mois, mon petit ange, mon petit matteo s'est envolé…

Tout a commencé le 5 novembre 2005. Nous venions de nous marier au mois d'août, et nous voulions agrandir notre famille avec un petit bout de choux.

La petite graine matteo est donc venue se nicher au creux de mon ventre ce 5 novembre… et ce fut le début d'une aventure fabuleuse !

Le début de grossesse s'est déroulé calmement, dans un grand bohneur. Nous avons de suite investi cette grossesse, nous avons aimé notre fils avant même de le concevoir, et dés que nous avons appri qu'il était parmis nous, nous n'avons eut de cesse de lui parler et de le carresser.

Juste avant la deuxième echo à 22SA, l'angoisse commençait à monter : je savait combien elle était importante, et plus que de savoir le sexe de mon bébé, je voulais surtout m'assurrer qu'il allait bien.

Et là, ce 29 mars, la cruelle nouvelle est tombée : mon petit matteo avait une cardiopathie que l'on appelle transposition des gros vaisseaux.

Le ciel s'écroule, la peur s'installe, mais toujours dans l'amour de notre petit garçon. S'en suit une amniocentèse dont l'attente des résultats nous paraît interminable, mais qui se révèlera négative. Puis toute une batterie d'echo cardiaques régulières.

Le futur se présente tout de même bien pour notre petit garçon : il s'agit de la plus "simple" des cardopathies, il n'y a rien d'autre associé, et elle est opérable dés la naissance.

Nous avançons donc pas à pas dans notre grossesse, en tentant tous les jours de rester confiants, et en cajolant notre petit loup au maximum.

Je suis déclenchée le 19 juillet, pour que le cardiopédiatre puisse être présent. Ce 19 juillet a été le plus beau jour de notre vie. Nous avons accouché mon mari et moi avec les sage-femmes qui nous ont suivi, et qui nous ont offert une prise en charge extraordinnaire. Nous avons accouché sans péri de notre petit matteo, comme nous le voulions, pour lui donner le plus de chances possibles.

Mais, dés la naissance, matteo ne va pas bien, il est emmené en urgence par le pédiatre de la maternité, qui appelle le samu pour l'envoyer au plus vite dans le service de cardiologie ou il est attendu. Nous pouvons alors passer 20 minutes exeptionelles avec notre fils en attendant le samu. Il a offert un regard magnifique à son papa, nous l'avons carressé et nous lui avons parlé. Puis il est parti, et nous pensions qu'il allait être sauvé.

Mais, 3 heures plus tard, alors que nous ne parvenions pas à avoir de nouvelles, le pédiatre est venu me proposer de le rejoindre en cardiologie, car ils ne parvenaient pas à l'opérer. Nous sommes donc partis, à 3 heures du matin, mon mari et moi, quelques heures aprés l'accouchement, pour rejoindre notre matteo.

Arrivés à l'hôpital, on nous fait attendre 1 heure dans le couloir, debouts, en nous donnant pour toute information que l'opération serai peut-être faite…

1 heure plus tard, nous sommes reçus par les cardiopédiatres qui nous confirment que l'opération est faite mais que notre bébé a beaucoup souffert, et que les prochaines 48 heures vont être difficiles. D'autant que son petit cerveau est resté longtemps mal oxygéné, et qu'il a de gros risques d'avoir des séquelles… Nous repartons sans l'avoir vu (il était en réa et ils ne nous ont pas autorisé à le voir) , mais en se disant : il est vivant.

Il est 5 heures du matin, et je dis à mon mari que je veux rentrer avec lui à la maison, hors de question de rester à la maternité (j'avais accouché à 22H05). Nous repassons donc voir les sages-femmes, et nous prenons nos affaires pour rentrer à la maison.

A 6 heures, ne parvenant pas à dormir, je prends un comprimé pour pouvoir me reposer et profiter de mon fils le lendemain, mais, 1 heure plus tard, à 7 heure (le comprimé était en plein effet) , nouvel appel des pédiatres, il faut que nous venions en urgence… incapables de conduire, c'est mon beau père qui nous emmène.

Nous comprenons alors que s'est la fin, ils ne peuvent plus rien faire, matteo va trés mal, il souffre, il a fait deux arrêts cardiaques.

Nous restons auprés de lui un long moment (enfin c'est ce que mon mari et mon beau père m'ont raconté car je ne me souviens de rien à cause de ce foutu comprimé ! ) pour lui dire aurevoir.

Ils ne nous ont pas proposé de le prendre dans nos bras, de le laisser partir avec nous… c'est mon plus grand regret… nous étions en état de choc, et nous n'avons pas pensé à le demander…

Nous l'avons embrassé et nous sommes partis… Quand j'ai demandé à le revoir aprés notre passage dans le bureau de l'assistante sociale, on m'a dit "non, vous le verrez cet aprés-midi au dépositoir"…

Mon ange s'est envolé le 20 juillet à 9Heures du matin…

Depuis, nous ne savons comment survivre, les journées sont trés difficiles, et les moments de désepoir trés nombreux. Beaucoup d'amies étaient enceintes aussi, et cela nous est trés difficile…

Je viens chercher un peu d'aide et de réconfort…

Matteo, mon ange, mon petit amour, je t'aime à la folie.

Ta maman.
  Lire la suite de la discussion sur magicmaman.com


30500
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Comment survivre au deces d' un bebe de 10 mois

image

Bonjour tout le monde, je vous lis non parce que j'ai perdu mon enfant mais mon homme le sien. Il est parti à cause d'une maladie orpheline à l'âge de 9 mois. Cela fait un an qu'il est décédé. On a déjà parlé d'enfant, mais j'ai un peu...Lire la suite

Parlons des "aura".... - paranormal

image

Je… je ne crois pas en dieu… et… à cause de mon expérience passé je… je préfère évité de parlé ou même d'appelé un ange à mon aide… déjà que Gno Gno aime bien ce foutre de la gueule des gens… C'est pas que je ne crois pas au...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Ethan, parti rejoindre les anges
Sur le même thème
L'histoire de mon Timéo
Voir tous les  autres témoignages