Histoire vécue Perte d'un proche > Perte d'un enfant      (1778 témoignages)

Préc.

Suiv.

Mon enfant est mort-né

Témoignage d'internaute trouvé sur france5
Mail  
| 1799 lectures | ratingStar_52347_1ratingStar_52347_2ratingStar_52347_3ratingStar_52347_4

Merci énormément de cet acceuil.

 

Nous ne sommes revenus avec mon mari que depuis 2 jours à la maison et sans notre petit Quentin tellement attendu.  

Cette maison vide, cette petite chambre préparée avec tellement d'amour par son papa que des proches ont eu la délicatesse de venir vider afin de nous éviter toute souffrance.

Plus les jours avancent et plus je m'enferme, moins je veux affronter les gens. Mais je leur ait fait la promesse a Quentin et son papa d'être forte, de me relever. J'ai tellement peur de ne pas tenir cette promesse !!!!

 

J'ai besoin de raconter mon histoire. Je suis sincérement désolée d'avance si celle ci ressasse beaucoup de chagrin en vous.  

 

Tout a commencé le 17 octobre 2008, j'ai un retard de règles depuis 1 semaine. Avec mon mari, on ne voulait pas faire le test trop tot car je venais de faire une fausse couche en juillet. 1 semaine, c'était déjà bien long, on se lance, le test m'annonce +. C'est le bonheur total.  

Afin de ne pas faire d'éventuel chagrin comme la première grossesse, nous décidons de le garder pour nous un bon moment. Mais…

 

A 3 semaines de grossesse, je perds du sang, je panique, tout s'écroule, je refais une perte. Mon merveilleux mari me demande de rester calme, que seul le gyneco ne pourra nous l'affirmer. Et non ! J'apprends que je suis enceinte depuis le 27 septembre, mais que j'ai un hématome rétro placentaire. Pour le sauver, il me faut rester coucher durant 2 longs mois. Ce que j'ai fait pour mon bébé.  

Ces 2 mois passés dans l'angoisse chaque jour, l'hématome est totalement résorbé, je peux entamer une grossesse normale.  

 

C'est le bonheur ! Je t'ai senti bougé à 4 mois 1/2 et ton papa à 5 mois. Quelle magie.  

 

Passé le 6e mois, je commence a avoir une tension élevée avec un peu d'oedeme.  

Je suis "suivie" tous les 15 jours. A chaque visite, rien ne bougeais. J'ai un médicament pour cette tension.

Il a fallu qu'une fois au soir en rentrant du travail je passe chez mon médecin, 3 semaines avant mon arret maternité. Ma tension n'était pas bonne, mon médecin m'arrete définitivement.

 

Et le 03 juin, au soir, je me rends a ma dernière visite chez le gyneco. Je lui fais part de suite que depuis peu je sens beaucoup moins bébé bouger. "Au 9e mois vous savez, le bébé bouge moins… ", et pour me rassurer il me montre son petit coeur sur l'écran. Je suis rassurée, c'est mon premier, je ne sais pas comment se termine une grossesse !!!!

Et la il me dit que comme le travaille commence, je vais être suivie en maternité et que je dois commencé dès le lendemain pour un controle monitoring.  

Avec mon mari on est partagé entre la joie de l'arrivée proche de Quentin et la peur de cette nouveauté.  

 

J'arrive le lendemain toute contente, j'apprends dans le couloir de la maternité que ma cousine enceinte comme moi vient de donner naissance à sa petite fille. Je suis contente et stressée !

Et c'est la que le drame s'est produit.  

 

On m'a posé le monitoring, rien, l'aide soignante un peu novice appel une sage femme, rien.  

Très gentille, elle me rassure et me dit que nous allons vérifier avec une écho, que tout va bien se passer, car je commence a paniquer. Et la je la vois chercher, chercher, et sortir chercher un médecin. Celui entre et je n'oublierais jamais leurs 2 visages et cette phrase : "Le coeur de votre bébé s'est arrêté madame". Depuis tout s'est écroulé autour de moi.

 

Mon mari est arrivé, il ne le croyait pas, c'était horrible. La sage femme pleurait avec nous.  

Je refusais catégoriquement l'accouchement par voie naturelle mais il l'a fallut et Oh mon dieu que je ne le regretterais jamais.  

J'ai donné naissance a mon petit Quentin le 04 juin, tout s'est bien passé, les sages femmes et les médecins ont été merveilleux, ils ont fait en sorte que je souffre le moins possible.  

Celui ci n'a duré "que" 8h (apparemment court pour un premier). Lorsque la tete était la la sage femme n'en croyait pas ses yeux, elle était contente pour moi !!!! Mon bébé a décidé d'abréger mes souffrances le plus vite possible.  

 

Je sens encore son corps tout chaud posé sur moi sans que je ne le vois !!! Nous avions demandé à ce que le personnel nous le présente que s'il était bien.  

Et c'est à ce moment que la sage femme est revenu en nous annoncant que notre bébé, notre petit Quentin était magnifique. Nous avons accepter de le découvrir doucement.  

Lorsqu'il est arrivé, papa a enfin réalisé à la fois qu'il était papa et surtout que son petit garçon ne vivait pas. Il s'est effondré, on s'est effondré ! Jusque la dernière seconde, nous avons espéré un miracle, un cri comme celui que l'on entendait des salles voisines. Mais non, il a fallu nous résigner, le coeur de notre petit Quentin ne battait plus.

 

Que c'est bizarre de dire cela mais QUEL BONHEUR que de l'avoir eu dans ses bras. Le peu d'instants ou je t'ai serré tout contre moi, tu as réussi à effacer toute la peine, la haine qu'il y avait en moi.

Je n'avais le sourire que lorsque je te voyais mon coeur.

 

On t'a arraché de nous à tout jamais depuis mardi et depuis ce jour, je survie !  

On est la comme 2 cons à attendre, mais attendre quoi.  

Nous sommes très entourés, et que ça fait mal de voir nos parents qui ne savent quoi faire pour nous consoler.  

Mais nous avons juste besoin d'être seuls en fait ! Comment faire pour se dire que la vie continue ?

 

Je crois que jamais je ne pourrais rencontrer la petite fille de ma cousine, née la veille de mon petit ange. Je n'y arriverais jamais. Petite Louanne, sache que je ne t'en veux pas mais il sera trop dur pour moi de voir grandir mon petit Quentin à travers toi.

 

Il n'est de pire souffrance que celle d'enlever un enfant à ses parents  

 

Mon Quentin, Mon bébé, Mon amour, Mon ange, on t'aime de tout notre coeur. Tu es notre rayon de soleil, celui qui nous fera avancer dans la vie, nous te le promettons. Papa et maman.
  Lire la suite de la discussion sur france5.fr


52347
b
Moi aussi !
5 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Comment survivre au deces d' un bebe de 10 mois

image

Bonjour tout le monde, je vous lis non parce que j'ai perdu mon enfant mais mon homme le sien. Il est parti à cause d'une maladie orpheline à l'âge de 9 mois. Cela fait un an qu'il est décédé. On a déjà parlé d'enfant, mais j'ai un peu...Lire la suite

Parlons des "aura".... - paranormal

image

Je… je ne crois pas en dieu… et… à cause de mon expérience passé je… je préfère évité de parlé ou même d'appelé un ange à mon aide… déjà que Gno Gno aime bien ce foutre de la gueule des gens… C'est pas que je ne crois pas au...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Ethan, parti rejoindre les anges
Sur le même thème
L'histoire de mon Timéo
Voir tous les  autres témoignages