Histoire vécue Perte d'un proche > Perte d'un enfant      (1778 témoignages)

Préc.

Suiv.

Mon fils est mort et je ne sais pas comment aider ma femme à reprendre le dessus

Témoignage d'internaute trouvé sur magicmaman
Mail  
| 1327 lectures | ratingStar_29243_1ratingStar_29243_2ratingStar_29243_3ratingStar_29243_4

Avant je ne voulais pas d'enfants, je me disais qu'un enfant ne pouvait pas s'épanouir si le couple qui l'élève n'était pas épanoui… Et un jour, alors que je ne croyais plus en l'amour, j'ai rencontré Isabelle. En la voyant, j'étais certain que c'était la femme de ma vie. Je lui ai demandé sa main le 2è jour de notre rencontre. Et pour mon plus grand bonheur, elle m'a dit oui. Puis pour la première fois de ma vie, j'étais certain de pouvoir rendre un enfant heureux. Elle a tout quitté pour moi. Son pays car elle est canadienne, sa famille et sa vie. Lorsqu'elle est arrivée en Belgique, je me suis promis de lui donner la vie qu'elle mérite. On était heureux… On s'est mis en ménage, on s'est marié et on s'aimait comme des fous… Mais toujours pas de bébé… On se décide à aller voir un gynéco… On commence par des p'tits traitements… Et grand miracle, elle tombe enceinte… J'suis le plus heureux des hommes… J'ai une femme formidable que j'aime à la folie et je vais avoir un bébé d'elle… Je vais à tous les rendez-vous au gynéco… Je suis heureux comme jamais… Après 7 semaines, le drame pour nous une fausse couche… On l'a perdu à la maison, il y avait du sang partout… J'ai ramassé moi-même ce petit être qui commençait à se former… Cette image restera à tout jamais dans ma mémoire… Le médecin nous a dit que les fausses couches qui arrivent aussi tôt sont une sorte de sélection naturelle quand les bébés sont trop mal formés… Ca m'a beaucoup aidé de me dire ça, je me disais que je n'aurais pas voulu que mon bébé vive malformé, qu'il n'aurait jamais pu être heureux… Ma femme et moi avons réussis à surmonter cette épreuve, même si on oublieras jamais ce bébé… Dès qu'on a pu on a voulu réessayer de suite… Mais bien sur ce serait trop facile que ça refonctionne comme ça… On a fait des tas de traitements. Isa a même une pompe qui lui injectait un produit collèe sur le bras… On en est arrivé après plusieurs annèes à un traitement de métrodin. Elle se faisait piquer dans les fesses tous les jours. Et le traitement ne fonctionnait pas alors on a augmenter les doses jusqu'à obtenir un produit tellement épais que l'infirmier avait dur à l'injecter… Et au bout de 3 ans, enfin le miracle arriva. Elle commença à ovuler… Puis bonheur à nouveau elle tombe enceinte de notre Noah… Bien sur les 3 premiers mois, on n'avait toujours peur de la fausse couche. Puis les 3 1ers mois passèrent, comme pour le 1er bébé j'alais à tous les rendez-vous. Après 3 mois 1/2, le doc nous annonce que c'est un garçon. Je voulais tellement un garçon. Que j'étais heureux. Mais je voulais pas encore croire que c'était gagner. Vers le 7ème mois ça commence à se compliquer, elle commence un diabète de grossesse. Mais elle suit un régime hyper strict. Elle a du courage ma p'tite princesse. Au 8 mois, elle commence de l'hyper-tension. Elle se repose et la tension redescant. On arrive dans la dernière semaine avant son terme. On un monitoring le lundi, le doc vient nous voir et nous dit : "bébé va très bien, on va déclenché quand même mercredi car je veux pas dépasser la date prévue de l'accouchement pour ne pas avoir plus de complication" Et là, pour la 1ère fois, je suis sur de moi c'est bon cette fois-ci on a assez eu de malchance c'est notre tour d'être parents. On arrive le mercredi pour provoquer l'accouchement. On est tellement heureux, on est certain de l'entendre hurler maximum demain soir. L'infirmière nous je vais faire un monitoring avant de vous donner le 1er cachet. On est tellement heureux. Elle arrive avec une de ces vieilles machines qui ont surement fait la guerre. Tiens bizarre on entend rien. Elle chipotte, elle chipotte. "Dites madame allez chercher une autre machine vous commencer à nous faire peur" Elle va chercher un p'tit bidule qui tient à peine dans sa main. Elle réessaie toujours rien. "p't-être que les piles sont nazes". Elle nous laisse seules ma femme, moi et mon Noah qui vit j'en suis certain. Ce sont ces machines qui déconnent ce n'est pas possible autrement. Puis le médecin arrive, il va chercher sa machine à écho. Et là, il souffle, il n'ose pas nous regarder dans les yeux. C'est à ce moment-là, que j'ai du me rendre à l'évidence. Mon fils est mort…

Elle a du rester 24h de plus avec Noah dans son ventre. Son col ne s'ouvrait pas comme si elle voulait garder Noah absolument. Puis on lui a fait une péridurale à forte dose et pleins d'autres calmants. Elle s'est enfin détendue. Dès que les calmants commençaient à faire effets, elle a rendu les armes et son col s'et ouvert. Noah est né ce 1er Aout. J'ai assisté à l'accouchement. C'est bête mais quand j'ai vu sa petite tête sortir j'espérais l'entendre crier comme pour dire à tout le monde "hey, j'suis vivant moi". Mais au lieu de ça j'entendais ma femme en train de forcer pour faire sortir le reste de son petit corps. Puis pour moi ça a été un long trou noir, jusqu'au moment ou l'infirmière toute gentille qui est restèe plus tard bénévolement juste pour rester avec nous jusqu'au bout m'a demandé de lui donner des habits pour habiller mon fils… On avait déjà choisi ce qu'il devait porter à sa naissance un p'tit habit tout blanc avec un p'tit bonnet assortis. Lorsque j'ai pris son habit vide dans les mais j'ai pleuré comme un bébé. Puis de nouveau le trou noir jusqu'au moment ou j'ai été le voir. Il était magnifique. Il me ressemblait comme 2 gouttes d'eau de quand j'étais moi aussi un bébé. Mais il avait les cheveux frisous de sa maman et les yeux de sa maman. Je l'ai carressé, je l'ai embrassé sur le front et sa p'tite main toute mignonne. Je lui ai dit tout ce que j'avais sur le coeur et je lui ai promis de prendre soin de sa maman. Puis je me suis dis que je ne devais pas laisser Isabelle trop longtemps toute seule. Et je me suis accroché pour mon fils et pour ma p'tite femme. On a eu des coups de cafards, de longs pleurs qui n'en finissait pas, mais comme on a pas arretter de discuter sans tabous on a remonter tout doucement la pente. J'ai tout fait pour qu'elle aille mieux on est retourner 15 jours dans sa famille, je ne l'ai pas lachée une seconde. Quand on a reçu les 1ers résultats de l'autopsie de Noah, le doc n'avait rien trouvé. Aucune raison, à sa mort… On commençait à se faire une raison, la vie commençait à reprendre le dessus sans pourtant oublier notre Noah. Puis aujourd'hui le doc nous annonce qu'il serait mort de l'hystériose, et que ça s'attrape en mangeant de la viande crue du steack haché ou du fromage. Le comble c'est que dans le régime du diabétologue, elle pouvait manger du jambon et du fromage. Isabelle a les larmes aux yeux, je sais ce qu'elle pense. On sort du doc, elle éclatte en sanglot et elle confirme ce que je pensais. Elle croit qu'elle a tué notre fils. Elle me dit : " j'ai mangé quelque chose qui l'a tué c'est de ma faute" J'ai beau lui dire que l'on pouvait pas savoir rien n'y fait. Elle me dit que là je ne trouverais plus de mots pour la consoler. Elle est en train de replonger. Ca a été très dur à admettre que j'ai rien pu faire pour Noah. Mais maintenant je suis en train de perdre ma femme et je me sens impuissant. Elle replonge mais je ne peux pas me permettre de replonger avec elle car cette fois je ne me sentirais plus la force de me relever…

J'aime mon fils j'aime ma femme mais comment faire pour l'aider, quand je ne me sens même plus la force de m'aider moi-même…
  Lire la suite de la discussion sur magicmaman.com


29243
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Comment survivre au deces d' un bebe de 10 mois

image

Bonjour tout le monde, je vous lis non parce que j'ai perdu mon enfant mais mon homme le sien. Il est parti à cause d'une maladie orpheline à l'âge de 9 mois. Cela fait un an qu'il est décédé. On a déjà parlé d'enfant, mais j'ai un peu...Lire la suite

Parlons des "aura".... - paranormal

image

Je… je ne crois pas en dieu… et… à cause de mon expérience passé je… je préfère évité de parlé ou même d'appelé un ange à mon aide… déjà que Gno Gno aime bien ce foutre de la gueule des gens… C'est pas que je ne crois pas au...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Ethan, parti rejoindre les anges
Sur le même thème
L'histoire de mon Timéo
Voir tous les  autres témoignages