Histoire vécue Perte d'un proche > Perte d'un enfant      (1778 témoignages)

Préc.

Suiv.

Mon fils me manque beaucoup

Témoignage d'internaute trouvé sur magicmaman
Mail  
| 2465 lectures | ratingStar_91608_1ratingStar_91608_2ratingStar_91608_3ratingStar_91608_4

Je sais malheuresuement ce que c'est… tu vis avec bonheur une grossesse, tu fais des projets, tu caresses ton ventre, ce beau ventre que tu es fière de mettre en avant et puis un jour lors d'une écho, c'est le coup fatal, on te déchire le coeur, moi je me rappelerais de cette date à tout jamais : ce lundi 11 octobre 2004 est noir et le restera car c là que l'écographe m'a dit tel quel : votre bébé ne va pas bien… " je ne comprends pas… mon bébé ne va pas bien, mais c pas grave, on va l'opérer à la naissance, il sera suivi un peu en néonat et puis voilà on en parlera plus… votre bébé ne va pas bien… (cette phrase résonne dans ma tête…).

En fait elle voulait me dire votre bébé ne pourra pas vivre une fois né. Louis a été diagnostiqué ce jour là comme ayant une malformation appelé : hernie diaphragmatique gauche précoce.

C'est à dire que le diaphragme qui sépare l'abdomen du thorax, ne s'est pas totalement refermé, son foie, ses intestins, remontent ds la cage thoracique et comprime la place qui est réservé aux poumons : le poumon gauche est atrophié, le droit refoulé, le coeur es refoulé à droite et du coup le ventricule gauche se développe moins bien…

Tout cela a été diagnostiqué exactement entre le 11 ocotbre et le 21 octobre date ou j'ai subi moi aussi une amio, ce jour là, nous avons vu l'écographe, le cardio pédiatre, tous était unanimes, votre bébé à très peu de chance de vivre et s'il vit, il sera lourdement handicapé…

Voilà, tout était dit…

On nous a laissé le choix : soit aller au bout de la grossesse, mettre au monde Louis et le voir partir quelques heures soit décider une IMG et nous avons accepté cette dernière possibilité. Ce fut pour moi la plus doloureuse et cruelle des décisions que j'ai eu à prendre dans ma vie.

Entre temps nous avons eu les résultat de l'amio tout était OK, ce qui voulait dire que cette malformation qui touche 0.4 % des grossesses était tout simplement "idiopathique" chez Louis et que c'était la faute à pas de chance…

Nous avon eu RDV avec l'obstétricienne en charge de mon dossier au CHU de Nantes, elle nous a expliqué comment cela allait se passer, nous a demandé si nous avions des souhaits, des questions… ce fut très pénible mais en même temps nous voulions le meilleur pour Louis, jusqu'au bout nous voulions prendre soin de lui…

La date de l'IMG a été arrêté au mardi 9 novembre, je ne pourrai plus jamais sourire les 9 novembre… d'ailleurs je ne supporte pas de voir inscrire cette date sur des papiers ou autres…

J'ai voulu faire en sorte que Louis bénéficie de la même attention que lorsque sa soeur est née (j'ai une fille de 3 ans qui respire le bonheur… et dieu merci se porte bien ! ) , je voulais qu'il est son doudou comme Emma et puis je ne voulais pas qu'il soit tout nu, alors j'ai réussi non sans mal à lui trouver un petit pyjama de prématuré (chez Natalys) ainsi qu'un bonnnet. Ma maman lui a brodé un lange avec son prénom…

Depuis le début, je savais que je voulais le voir, il n'était pas question que l'on m'endorme, qu'on me l'enlève, je voulais vivre tout ces instants, je voulais accompagner mon fils ! Mon mari au départ ne voulais pas le voir et puis nous avons discuté avec l'obstétricienne et chemin faisant il a décidé que le 9 novembre il lui dirait aurevoir en le tenant ds ses bras… s'il n'avait pas souhaité voir Louis je ne lui en aurait en aucun cas voulu, car c un choix très personnel, il faut puiser dans toute sa forçe et certaines personnes ne s'en sentent pas le courage…

Pendant ces quelques jours restant à vivre avec Louis vivant au creux de mon ventre, je n'ai jamais cessé de lui parler, de lui expliquer ce qui se passait, de lui dire à quel point je l'aimais et cela pour toujours. Mon mari, n'arrivait plus à caresser mon ventre, cela lui faisait trop de peine, mais je sais à quel point il l'aimait et il l'aime encore…

Le dimanche 7 novembre, j'avais RDV avec un anésthésite pour faire un bilan pour le droit à la péridurale et puis j'ai pris ces deux fameux cachets… j'ai eu un sentiment de meurtrière à ce moment là : je venais de signer l'arrêt de mort de mon bébé, c'est horrible de pouvoir penser cela… Ne t'inquiète pas ces 2 cachets ne font pas de mal à ton bébé, c seulement pour stopper le processus d'hormones lié à la grossesse. Je suis rentré chez moi… enfin j'avais un déjeuner de famille… quelque part ça m'a fait du bien de ne pas me retrouver seule chez moi…

Et puis, le mardi 9 novembre est arrivé, nous avions RDV à 7h30. On m'a installé ds une chambre en gynécologie et puis j'ai commencer à attendre, les infirmières m'ont donné un décontractant, 1/2 lexomil et une ampoule à boire (?) , je ne me rapelle pas trop de la matinée, j'étais pas shooté mais c dingue j'arrive pas à me souvenir jusqu'à 10h30-11h00…

Ensuite, les infirmières sont venues me chercher, j'ai traversé de long couloir, David à mes côtés, sa main ds la mienne… les décontractants devaient commencer leur effet car je me sentais fatiguée et puis je suis rentrée au bloc gynécologique, David n'a pas eu le droit de venir… il m'ont installé, préparé (bétadine, désinfectant, etc…) , je commençais à partir… j'ai simplement dit aurevoir à mon bébé, à mon fils car je savais qu'à ce moment là il m'entendait… je lui ai dit que je l'aimais très fort et que je savais que c'était un petit bonhomme courageux… après je me souviens sentir comme une aiguille transpercer mon ventre et puis le flou et je me souviens juste après d'une infimière qui me dit : voilà s'est fini tout s'est bien passé… je ressors sur le brancard et les infimières rassurent David, et moi je pouvais à peine parler, trop, très, si fatiguée, j'ai juste maumuré à son oreille : "ça y est il est parti au royaume des anges… ". En fait, il m'ont fait 3 piqures ds le cordon : une pour endormir Louis, genre d'anesthésie, la seconde je crois que c'était une dose de morphine et la 3ème je pense était pour arrêter le coeur…

Je ne sais plus qu'elle heure il était, je suis retourné dans ma chambre au service gynécologie et là, elles m'ont mis un gel au niveau du col et fais une piqure je pense pour commencer le travail…

Je n'ai pas franchement vu l'heure passé, j'ai un peu émmergé au fur et à mesure et puis vers 15h30, on m'a monté au bloc obstétrique pour accoucher…

Je ne l'explique pas mais j'étais relativement sereine, et puis j'ai eu une équipe médicale très attentionnée. La SF m'avait prévenu que le travail serait long, que j'accoucherai dans la nuit étant donné qu'il était déclenché… et elle m'avait dit que ce ne serait certainement pas elle qui m'accoucherait, elle en était désolée et moi aussi car elle était extraordinaire, d'une douceur, d'une gentillesse, rassurante, aimante…

On m'a posé la péridurale vers 17h00 je pense et oh, surprise générale à 18h30 j'étais dilaté à 10 et la SF était heureuse de me dire qu'elle serait avec moi pour mon accouchement… j'ai poussé 3 fois, Louis se présentait en siège mais bon étant donné son poids/taille ça n'était pas un problème… David a vu Louis sortir tout comme il l'avait fait pour Emma et sa réaction a été de me dire qu'il n'était pas si petit que ça, il était étonné, mais quelque part je pense rassuré car s'attendait à voir une minsucule crevette…

Il a fallu m'enlever le placenta, ce fut très dur car comme il n'était pas mature il est venu en lambeaux… Ensuite, la SF m'a emmené Louis, il avait son pyjama, son bonnet, son doudou et était dans son lange, elle lui avit donné un bain, j'ai trouvé ça merveilleux…

Mon petit garçon était beau, il était "tout formé" (on n'imagine pas à quel point un bébé à 6 mois de grossesse est, la nature est fantastique ! ) , ses petits yeux était fermés, ses petits poings, ses pouces, tout jusqu'au moindre détail était là, petit mais tellement mignon, son visage était serein, apaisé et c'est cette merveilleuse image que je garde en moi. Il avait quelques équimauses car à 6 mois la peau est très fragile et au passage du col quelques vaisseaux ont éclatés…

Il était beau, c'est mon fils… pendant 2 heures nous l'avons bercé, embrassé, nous l'avons admiré. Je n'ai pas pleuré, j'étais sereine, je n'arrive pas à expliquer pourquoi… Ma maman est venue le voir (nous lui avions proposé) , elle a pleuré et je sais qu'elle a pris sur elle mais je suis sûre qu'aujourd'hui elle est heureuse d'avoir pu tenir quelques instants son pertits-fil ds ses bras (son premier…). Au bout de 2h00, il a fallu le rendre, entre-temps la SF est partie, elle m'a dit mille et une jolie choses : que nous étions des parents courageux, qu'il fallait croire en l'avenir et que bientôt un nouvel enfant viendrait trouver sa place auprès de nous… je l'ai remercié, je lui ai dit que je la trouvais exceptionnelle et que lorsque je mettrai mon 3ème enfant au monde je voudrais qu'elle soit là et que ce soit personne d'autre, elle m'a fait la promesse qu'elle serait là et qu'elle en serait très heureuse. J'ai demandé à l'embrasser et nous avons pleuré toutes les deux… c'était très fort… jamais je ne l'oublierai Céline, elle est associée pour toujours à Louis…

David est allé porter Louis aux infirmièrs, je lui ai dit c toi qui l'emmène ce n'est pas elles qui viennent nous l'enlever…

David est resté avec moi au CHU la nuit qui a suivi et le lendemain c'était plus dur car les effets des médicaments avaient disparus. La SF nous avait dit que nous pouvions le lendemain matin en le précisant, voir Louis une dernière fois, là j'ai pleuré car ce fut très dur de nous séparer de lui, il était toujours aussi beau mais la triste réalité m'est apparue…

Nous l'avons déclaré sur notre livret de famille : Louis, andré, Gaby né sans vie le 9 novembre 2004 à 18h48. Il pesait 990 grammes…

Pour ce qui est des obsèques, nous avons laissé le soin au CHU de l'incinérer, nous n'en avions pas le courage ni la forçe… Louis reposait 15 jours après au jardin des Souvenirs, au crématorium…

Nous allons de temps en temps la-bas, c un endroit calme, serein… c parfois dur mais j'ai l'impression d'être plus proche de lui dans ces moments là…

Je suis suivis par une psychologue. En ce moment je n'ai pas trop le moral mais c'est très aléatoire car j'aimerai remonter la pente, c dur… je me dis aussi que ça ne fait que 4 mois et demi que mon ange est tout là-hauut et la blessure n'est pas guérie, enfin elle ne le sera jamais… je crois qu'après on pense à cette expérience douloureuse différemment.

Je n'ai pas repris de contraception, car j'espère très fort un autre enfant, pas pour oublier Louis car il est à jamais mon deuxième enfant mais parce que je ressens ce besoin de redonner la vie après avoir malheuresusement donner la mort ! C dur car j'espère beaucoup et je tombe facilement dans le psycottage qui a mon avis n'arrange rien mais bon là, c'est une autre hsitoire…
  Lire la suite de la discussion sur magicmaman.com


91608
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Comment survivre au deces d' un bebe de 10 mois

image

Bonjour tout le monde, je vous lis non parce que j'ai perdu mon enfant mais mon homme le sien. Il est parti à cause d'une maladie orpheline à l'âge de 9 mois. Cela fait un an qu'il est décédé. On a déjà parlé d'enfant, mais j'ai un peu...Lire la suite

Parlons des "aura".... - paranormal

image

Je… je ne crois pas en dieu… et… à cause de mon expérience passé je… je préfère évité de parlé ou même d'appelé un ange à mon aide… déjà que Gno Gno aime bien ce foutre de la gueule des gens… C'est pas que je ne crois pas au...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Ethan, parti rejoindre les anges
Sur le même thème
L'histoire de mon Timéo
Voir tous les  autres témoignages