Histoire vécue Perte d'un proche > Perte d'un enfant      (1778 témoignages)

Préc.

Suiv.

Re-penser, accepter

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 327 lectures | ratingStar_260683_1ratingStar_260683_2ratingStar_260683_3ratingStar_260683_4
Citation : Maglic a écrit : Tu a bien fais d'ecrire, il faut que ça sorte, ça peut te fairedu bien. Moi je parle beaucoup de mon amour mais de son accident et des jours qui on suivis, j'ai du mal, ça me fait trop soufrir.. Mais la je me permet d'en parler sur ton post, tu men excusera… Donc ce jeudi, je suis allé enmené ma cousine au sport et quand je suis arrivé devant chez moi deux garcons que je connais un peu viennent me voir et me dise "mag je croit que ton homme a eu un accident sur le parking, tu devrais y alle, je croit que c grave" de suite je repards et sur le chemin je croise le samu qui roulait doucement, je me suis dit " t'inquiete pas, il est fort ça ne peut pas être lui" alors je suis allé sur ce fameux parking et la je vois sa moto par terre et je me dit " il se sont pas trompé, c'est bien lui mais il est peut-être encore la, c'est pas lui ds le samu, c'est pas lui ds le samu, c'est pas possible" donc je laisse ma voiture et je m'approche en demandant ou et mon homme et la plusieurs pompiers me prennent et me dise de me calmer et me disent qu'il est ds un état critique, qu'il a fait un arret cardiaque mais qu'ils on reussi faire repartir son petit coeur, et qu'il est parti avec le samu a l'hopital..c'était donc bien lui… je suis allé a lhopital, la il y avait son frere et ses parents et son frere me dit il est arrivé il sont entrain d'essayer de le reanimer. Il a fait trois arret sur le chemin, je demande au personels des nouvelles, ils me disent qu'il faut attendre, moi je recite des prieres, demande au bon dieu de l'aider … et puis la me medecin sort et il s'approche de nous… et j'ai pas entendu ce qu'il a dit, j'ai juste vu sa mere s'evanouir et j'ai compris, c'étais fini. On a attendu quelques minutes et je suis allé le voir, il était encore chaud, il avais un drap blanc sur son corps, je l'ai embrassé, toucée tous son corps pour voir si il était entier (car depuis qu'il fait de la moto j'ai peur de l'amputation). Il était beau, aucune egratinure, je me dit c pas possible, il dort j'essaye d'ecouter son coeur en me disant ils se sont trompé.. Mais non plus rien. Bon je fait m'arreter la car je voit plus l'ecran a cause des larmes… dsl mais je coit que je voulais en parler mais avec qui ? C tellemnt tabou autout de moi. Mag et son ange. Maglic, tu sais comme je l'ai dit aux autres, comme je l'ai dit à fine et à orpheline il faut en parler et en parler et en parler encore et encore, il faut pleurer encore et encore pour faire sortir cette souffrance. Comme toi après la mort de guillaume, je ne pouvais pas en parler, la famille était là avec moi pendant cette terrible semaine et à part mon mari qui arrivait à l'écouter et à me laisser pleurer les autres ne pouvaient pas, mes collègues de travail n'auraient pas compris, les amis non plus. Alors tu finis par garder ça pour toi, tu finis par te culpabiliser et tu finis par ne revivre que cet histoire du matin au soir et même la nuit… Moi j'ai trouvé la solution de faire un blog ou j'ai raconté ma vie avec guillaume et cela m'a aidé à exorciser la souffrance. Et pourtant, pendant des mois et des mois tous les jours et surtout toute les nuits j'ai refais l'histoire. Dans mes rêves (cauchemar plutôt) , je n'écoutais pas le mèdecin et j'emmenais guillaume à l'hôpital et on arrivait à le sauver… Et tout les matins je me réveillais en pleur, mal partout, épuisée. Et tout ça parce que je me culpabilisais beaucoup et puis parce que je ne pouvais pas sortir cette semaine de ma tête… Je pense qu'il est normal de passer par toutes ces épreuves même si elles sont si douloureuses au point de te dire parfois qu'il vaut mieux partir tellement tu as mal… pour arriver un jour à prendre la décision de la résignation… Mais je pense que même si l'on se résigne à ne plus les voir, il faut quand même continuer à parler d'eux. Moi aujourd'hui j'arrive à écrire mon histoire et à la revoir dans ma tête, sans culpabilité, et sans pleurer, ce qui veut dire que j'ai fait un grand pas vers ma résignation… Il ne faut pas avoir peur, se résigner à leur départ ce n'est pas les oublier dans un coin de notre mémoire. Moi guillaume est toujours là avec moi et il y sera jusqu'à mon dernier souffle, c'est juste que je lui parle dans ma tête et que je continue à parler de lui de ce qu'il faisait, de ce qu'il disait comme si il était toujours là. Au début les gens ne savait pas quelle attitude avoir vis à vis de moi, maintenant ils se sont habitué et guillaume fait partie de notre vie, même au bureau… Et comme orpheline, même si je ne crois pas en Dieu et que je n'ai pas de religion, j'aime à penser que guillaume est devenu un ange merveilleux et qu'il continue à cheminer à mes côtés… Le plus dur et ça je crois que je mettrais des années à m'y faire c'est de ne plus pouvoir le toucher et entendre sa voix. L'important aussi c'est d'avoir à ses côtés quelqu'un qui te comprends, qui t'écoute et moi j'ai le grand bonheur d'avoir un mari formidable, qui bien que n'étant pas le père de guillaume, a été là, tellement présent, tellement à l'écoute, que c'est grâce à lui aussi que j'ai réussi à reprendre pied sur cette terre. Une petite parenthèse, bien que ne croyant pas en Dieu, je te rassure moi aussi j'ai prié pour qu'un miracle arrive et que mon fils revienne… Mais je crois que quand la mort arrive quand c'est ton jour, rien ne pourra te faire revenir.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


260683
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Comment survivre au deces d' un bebe de 10 mois

image

Bonjour tout le monde, je vous lis non parce que j'ai perdu mon enfant mais mon homme le sien. Il est parti à cause d'une maladie orpheline à l'âge de 9 mois. Cela fait un an qu'il est décédé. On a déjà parlé d'enfant, mais j'ai un peu...Lire la suite

Parlons des "aura".... - paranormal

image

Je… je ne crois pas en dieu… et… à cause de mon expérience passé je… je préfère évité de parlé ou même d'appelé un ange à mon aide… déjà que Gno Gno aime bien ce foutre de la gueule des gens… C'est pas que je ne crois pas au...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Ethan, parti rejoindre les anges
Sur le même thème
L'histoire de mon Timéo
Voir tous les  autres témoignages