Histoire vécue Perte d'un proche > Perte d'un enfant      (1778 témoignages)

Préc.

Suiv.

Un accouchement compliqué

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 1219 lectures | ratingStar_101157_1ratingStar_101157_2ratingStar_101157_3ratingStar_101157_4

Pour se qui s'est passé lors de mon accouchement pour Loane, c'est assez compliqué.Il nous a fallu un expert pour nous expliquer les nombreuses erreurs qui ont été faites. J'avais une épreuve de travail de prévue car mon bassin était limite pour un bébé de taille normale. On m'avait prévenue que je pourrait avoir une césarienne. 5 jours avant terme le travail a commencé normalement, mais au bout de equelques heures, le coeur de Loane s'est mis à rallentir par séries de plusieurs minutes jusqu'à 70 battements/min, le liquide amniotique était teinté. La sage-femme m'a rassurée mais entre-temps elle a prévenue la gynéco qui ne s'est jamais déplacée pour venir voir comment ça évoluait. En fin de travail, les rallentissements ne s'arrêtaient plus depuis une heure quand enfin elle a daigné répondre aux bip^s et aux coup de téléphone des sages-femmes. Le cerveau de Loane étai déjà gravement endommagé. Et au lieu de faire la césarienne d'urgence elle a opter pour la ventouse qui a laché 3 fois puis pour finir les forceps. Mafille est née au bout de 40 min dans un état de mort apparente et a été transférée immédiatement en néonat. Au debut on nous a annoncé desséquelles neurologiques, avec chaque jour un tableau pus inquiétant. Le 10ème jour le verdict est tombé, surprenant même les pédiatres : Loane ne pourrait pas survivre plus de quelques jours, voire quelques semaines, même sous assistance respiratoire. Les seules paroles de la gynéco ont alors été qu'elle avait fait correctement son travail, qu'elle comprenait que je trouve le résultat peu satisfaisant et qu'elle n'avait rien à m'expliquer. Ma puce s'est battue encore 10 jours avant de s'éteindre le 31 octobre 2003.

Une autopsie a confirmé que son décès était lié à un manque d'oxygénation du cerveau lors de l'accouchement. Nous avons depuis entammé diverses procédures auprès de la direction de l'hôpital, de la DDASS, de l'ordre des médecins et enfin du tribunal administratif. Mais il est très difficile dans un établissement public d'atteindre personellement un praticien, sauf par une procédure pénale qui peut prendre 10 ans.

Voilà notre triste histoire. Mais nous en commençons une plus gaie avec Tifenn, la petite soeur de Loane. Elle n'ont même pas un an d'écart.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


101157
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Comment survivre au deces d' un bebe de 10 mois

image

Bonjour tout le monde, je vous lis non parce que j'ai perdu mon enfant mais mon homme le sien. Il est parti à cause d'une maladie orpheline à l'âge de 9 mois. Cela fait un an qu'il est décédé. On a déjà parlé d'enfant, mais j'ai un peu...Lire la suite

Parlons des "aura".... - paranormal

image

Je… je ne crois pas en dieu… et… à cause de mon expérience passé je… je préfère évité de parlé ou même d'appelé un ange à mon aide… déjà que Gno Gno aime bien ce foutre de la gueule des gens… C'est pas que je ne crois pas au...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Ethan, parti rejoindre les anges
Sur le même thème
L'histoire de mon Timéo
Voir tous les  autres témoignages