Histoire vécue Perte d'un proche > Refaire sa vie      (52 témoignages)

Préc.

Suiv.

Refaire sa vie : ça m'a pris du temps pour accepter ma nouvelle relation

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo - 02/02/11 | Mis en ligne le 26/07/11
Mail  
| 921 lectures | ratingStar_217519_1ratingStar_217519_2ratingStar_217519_3ratingStar_217519_4

J'ai perdu mon copain il y aura 8 ans en septembre, le 27, nous étions ensemble depuis un peu plus de 2 ans et je l'avais retrouvé mort dans son lit, sa mère et moi avions déposer plainte pénale car nous suspections un "ami" de mon copain de l'avoir empoisonné, il est décédé d'une overdose de métadone et pourtant il n'était pas toxico, bref histoire super sombre et il y a 2 ans, nous avons appris par hasard sa mère et moi que la plainte avait été classée sans suite car malgré nos démarches, il n'était pas possible de prouver que c'était bien "cet ami" qui la lui avait donnée. On aurait pû avoir des témoins, 2 dont une qui était présente le jour où il lui a remis cette saloperie mais elle est décédéé comme par hasard 3 ans après mon copain, donc plus de témoins direct, l'autre a été entendu par le Juge mais visiblement ça n'a rien donné. Moi de mon côté j'ai retrouvé quelqu'un 6 mois après sa mort, je ne m'y attendais pas du tout et aujourd'hui nous sommes mariés et avons des jumeaux de presque 3 ans. Cela n'a pas été facile bien sûr pour moi car moi aussi au tout début que j'ai commencé à sortir avec mon mari, j'avais l'impression de trahir mon copain décédé mais avec le soutien de sa maman (aujourd'hui nous sommes très proches, nous avons gardé contact après le décès de son fils et petit à petit nous nous sommes soutenues) j'ai réussi à aller de l'avant. Avec mon copain décédé, nous n'avions jamais parlé de la mort, de si l'un de nous mourrait, l'autre devrait continuer sa vie, jamais, du coup quand il est décédé, cela a été un choc terrible, au tout début j'ai refusé toute l'aide qu'on m'offrait, même de mes parents, les semaines, les mois ont passés, j'ai eu envie de le rejoindre mais petit à petit je me suis dit que si je disparaissais à mon tour, mes parents ne s'en remettrait jamais et je ne pouvais pas laisser sa mère seule du coup je sais pas comment j'ai avancé au jour le jour, je ne sortais plus, je ne faisais plus de projet mais je me levais le matin pour aller travailler (j'étais en apprentissage) et même si c'était dur, je me forçais. Les 1 an de sa mort ont été très dur. Cette année cela fera 8 ans et je pense à lui tous les jours. J'avais tout juste 20 ans quand c'est arrivé. Moi à la différence de toi, nous n'avons pas eu d'enfants ensemble. 2 ans c'est tout frais encore, moi il m'a fallu je sais pas combien de temps pour arriver à sortir et m'amuser sans rester prostrée dans un coin parce que je m'interdisais de sourire ou de me sentir bien. J'ai mis longtemps avant de m'autoriser à être bien, parce que je me disais que si j'étais bien, je me sentirais mal dans le sens où j'aurais l'impression de le trahir. Ca prend du temps.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


217519
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

J'appelle sa femme?

image

Suite de la "relation labyrinthe", post précédent. Donc hier soir il finissait au boulot à la même h que moi, et m'a donc invité au restaurant. J'ai accepté, et donc au restaurant on a encore parlé de toute notre histoire, je lui disais qu'il...Lire la suite

Mon grand père vient de mourir

image

Quand mon papy est décédé. En fait, ce n'était pas mon papy de sang mais pour moi, c'était pareil. Avec du recul et le temps, j'ai su qu'il avait un fort penchant pour l'alcool mais je ne m'en rendais pas compte. Je l'adorais. Mes parents m'ont...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages