Histoire vécue Perte d'un proche > Succession - Héritage      (1602 témoignages)

Préc.

Suiv.

Indivision successorale : pouvons-nous vendre notre part à notre mère

Témoignage d'internaute trouvé sur commentcamarche
Mail  
| 610 lectures | ratingStar_227998_1ratingStar_227998_2ratingStar_227998_3ratingStar_227998_4
De son vivant, mon père s'était porté caution avec 3 autres personnes pour emprunter de l'argent afin de monter un restaurant. Cependant, ayant fait faillite, la banque réclame une importante somme d'argent puisque le montant total n'a pas été remboursé par les emprunteurs. Actuellement, ma mère, mon frère, ma soeur et moi nous trouvons en indivision successorale avec une maison depuis le décès de mon père survenant brutalement en 06/1998. Ma mère possède 50 % de la valeur totale du bien immobilier et donc avec mon frère et ma soeur, nous possédons chacun 1/3 de l'autre moitié. Suite à un procès intenté par cette banque à l'encontre des associés encore vivants et de mon père décédé, il a été décidé que la dette devait être réglée solidairement. Mon père étant décédé, cette dette nous revient à nous trois, ses héritiers, ainsi qu'au trois autres associés de l'affaire. Cependant, les 3 autres étant considérés insolvables et puisque nous possédions la maison issue de la succession, on nous a dit que l'on devait payer cette dette. Ma mère n'étant pas mariée à mon père, le paiement de cette dette ne lui incombait pas ce qui implique que si jamais on vendait notre maison, la moitié du bien appartenant à mon frère, ma soeur et moi serait perdue au profit du remboursement de la dette qui avoisine 100 000 euros aujourd'hui. Aujourd'hui, nous ne savons pas comment nous sortir de cette situation puisque ma mère étant sans emploi, elle arrive difficilement joindre les deux bouts en s'occupant de nous trois (mon frère est majeur mais ne peut travailler car handicapé et ma soeur et moi sommes encore mineures car j'atteindrai ma majorité en septembre). Il est donc vital pour nous de loger dans un plus petit logement avec moins de frais cependant, si la moitié du prix de la vente était saisie, nous n'aurions pas assez pour le financer mais si nous restons dans cette maison, les frais s'accumuleront et nous ne tiendrions pas longtemps. Ayant fait des recherches, nous avons vu qu'il était possible de sortir de l'indivision en cédant ou en vendant nos parts à notre mère, ce qui nous sortirait de cette situation puisque la maison n'appartiendrait qu'à ma mère. Cependant nous nous posons plusieurs questions : - Peut-on céder gratuitement nos parts à notre mère, ou les vendre à un moindre coût (ma mère n'ayant pas de revenus), étant donné qu'il y a un jugement lié à cette indivision? -Si oui, y a-t-il un ";plancher"; pour le prix de vente? - Comment les choses se passeraient-elles si suite au procès qui aura lieu dans quelques mois, la maison était vendue au enchères? En retirerions-nous quelquechose? - Y a-t-il une autre solution pour nous aider à remédier au problème du remboursement de la dette puisque ma mère trouve qu'il est injuste que nous, les enfants étant mineurs au moment de la contraction de la dette, devions payer pour une dette contractée par notre père? Nous savons que notre situation est très délicate puisqu'ayant contacté plusieurs avocats et avoués, ces derniers nous ont dit que nous n'aurions que peu de chance pour remporter cette affaire.
  Lire la suite de la discussion sur commentcamarche.net


227998
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Nouvelle ere - partie 1 (recit) - homosexualite feminine

image

Bonjour à tous et merci pour vos commentaires aussi rapide sur les suites, je crois que Mortbax et moi y avons pris goût. Pour ceux et celles qui avaient commencé à lire il y a quelques temps voilà donc la suite inédite de l'aventure pour vous,...Lire la suite

Assurance deces

image

Bonjour, Tout nouveau sur le forum, je vous explique notre problème : Le père de mon épouse est décédé fin 2012 en nous laissant quelques dettes … Nous avons refusé la succession (avec l'aide d'un notaire) pour ne pas payer les dettes....Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages