Histoire vécue Perte d'un proche > Succession - Héritage      (1602 témoignages)

Préc.

Suiv.

Je ne suis pas d'accord sur les parts attribuées à chacun lors du partage

Témoignage d'internaute trouvé sur commentcamarche
Mail  
| 1492 lectures | ratingStar_159677_1ratingStar_159677_2ratingStar_159677_3ratingStar_159677_4

Mon pére est décédé en 1999. Fils d'un premier lit, au moment de la déclaration fiscale, ma belle mère a décidé de payer mes droits de succession par une avance sur ma part d'héritage pour éviter une prise de garantie de l'administration. Cette disposition a été contractualisée par un accord signé sous seing privé lors de l'ouverture de succession par le notaire. Par ailleurs, elle a opté pour 1/4 en pleine propriété et 3/4 en usufruit. Quelques années aprés (2005) , nous avons voulus mettre fin a l'indivision. Or entre ces deux dates, la valeur des biens avaient considérablement evolué dû au marché immobilier. Néanmoins, ma belle mére voulait conserver les valeurs de 1999 pour procéder au partage. J'ai donc contesté cette proposition de partage et demandé une expertise des biens qui a révélé une différence notable entre l'estimation de 1999 et celle de 2005. En effet, l'essentiel de cette succession était constitué d'une propriété principale (logement du couple) ainsi que d'une maison construite sur un terrain donné par ma grand mére à mon pére, le reste étant constitué de quelques liquidités (les assurances vie, assurances décés et indemnités versées pour la maladie professionnelle dont mon pére est décédé n'entrant pas dans la succession). A son tour, ma belle mère a refusé cette nouvelle estimation et a entrepris de dénoncer le contrat sous seing privé puisque je remettais en cause les valeurs considérées dans celui-ci. Ainsi, elle me réclamais les droits avancés par elle, une partie des frais d'obséque et des travaux entrepris sur sa maison. Le TGI m'a condamné a rembourser l'avance ainsi que la moitié des frais d'obsèque et je n'ai pas interjeté appel de cette décision. Tentant à nouveau d'envisager une transaction amiable je lui ai a nouveau proposé de procéder au partage afin de mettre fin à ce litige. Elle a donc contacté un ami a elle, notaire, qui a établis une proposition de partage transactionnel. A la lecture de ce document, je me suis aperçu que la base utilisée pour la conversion de son usufruit était la valeur économique des biens, ce qui entrainais un partage trés favorable pour elle (son prochain anniversaire dans quelques mois lui faisant perdre 10% de valeur d'usufruit dans le barême utilisé habituellement). Le désaccord persiste donc sur la valeur réelle de l'usufruit mais ma belle mére m'adresse un ultimatum : - soit accepter son mode de partage et renoncer a une partie de l'héritage,- soit de payer les sommes demandées et validées par le TGI, faute de quoi elle fera proceder à des saisies pour se rembourser. J'aimerais savoir si un recours est envisageable et dans quelle mesure. J'aimerais également savoir ce qu'il en est des sommes payées au fisc puisqu'en 1999 j'ai payé (grâce à l'avance qui m'est réclamé aujourd'hui) des droits de succession sur les 3/4 de l'héritage et aujourd'hui je ne toucherais en cas d'accord de ma part que 1/5 de la succession.
  Lire la suite de la discussion sur commentcamarche.net


159677
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Nouvelle ere - partie 1 (recit) - homosexualite feminine

image

Bonjour à tous et merci pour vos commentaires aussi rapide sur les suites, je crois que Mortbax et moi y avons pris goût. Pour ceux et celles qui avaient commencé à lire il y a quelques temps voilà donc la suite inédite de l'aventure pour vous,...Lire la suite

Assurance deces

image

Bonjour, Tout nouveau sur le forum, je vous explique notre problème : Le père de mon épouse est décédé fin 2012 en nous laissant quelques dettes … Nous avons refusé la succession (avec l'aide d'un notaire) pour ne pas payer les dettes....Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages