Histoire vécue Perte d'un proche > Succession - Héritage      (1602 témoignages)

Préc.

Suiv.

Je réclame mon droit par rapport à notre patrimoine: ferme familiale

Témoignage d'internaute trouvé sur commentcamarche
Mail  
| 1622 lectures | ratingStar_154647_1ratingStar_154647_2ratingStar_154647_3ratingStar_154647_4

Voilà la situation : nous sommes 3 enfants : 2 frères et une soeur. Un frère a maintenant repris l'exploitation. Nos parents étaient agriculteurs. On peut dire que tout allait à peu près normalement jusqu'en 1987. Voici la chronologie des faits : -A cette date, donc en 1987, un des frères, mais qui n'avait pas encore repris l'exploitation ";sur le papier"; a érigé, avec demande de permis de construire à son nom, un bâtiment agricole sur une parcelle de 2 ha et 1/2, situé en plein village, en plein dans le périmètre constructible, et dans une zone non remembrée. Le fait que cette parcelle soit constructible, vu la situation, les réseaux, situation, maisons aux alentours, etc… n'est pas discutable. Cela, sans avis, ni information, bien entendu à moi-même. Quid avec ma s'ur ? Le sujet reste tabou ? Toujours est-il que le patrimoine est saccagé ! J'ai découvert la chose lors de l'arrivée des engins. A cette époque, notre papa avait pris sa retraite, et l'exploitation était au nom de notre mère qui se faisait donc aider de notre frère. Je n'ai rien pu dire, ni faire. - Dans la foulée, c'est à dire un an après, notre père est décédé. L'exploitation a donc continué à "tourner" quelques temps au nom de notre mère. Je n'ai provoqué aucune demande de partage à ce moment là, le sujet étant sensible, et les biens de toute façon ne s'envolant pas ? - Entre-temps, l'exploitation a été mise au nom du frère qui était sur la ferme (la non plus, aucune informations ? Conditions, bails ? ). - Ensuite, ma s'ur, et le frère qui était donc sur l'exploitation se mis d'accord, assez rapidement (2 ans après la mort du papa) , afin que ma s'ur récupère financièrement l'équivalent de sa part sur les terrains. Le frère sur l'exploitation devait donc lui payer sa part, et récupérait les terrains à son nom (sans plus de détails sur les terrains). Je n'ai pas du tout été impliqué dans cette démarche, si ce n'est au dernier moment, pour me demander d'aller chez le notaire afin de "signer et valider" les montants. Il n'était pas prévu, pour moi, de me donner quoi que ce soit sur ce coup là… J'ai donc refusé d'y aller, cela d'autant que les prix de cession annoncés étaient sans commune mesure avec la vraie valeur des biens et du patrimoine (terrain à construire au prix de l'agricole, entre autres, sur 2ha ½ de terrain à construire ça commence déjà à causer ? ). D'un autre coté, que ce soit mon frère ou ma s'ur, ce ne sont pas des demeurés, et ils savent exactement la valeur des choses. Les notaires aussi. Je pense donc qu'il y avait anguille sous roche. Donc, là, ça a commencé à "coincer" fortement. J'ai fais part de mon désaccord au notaire par courrier simple. L'affaire en est donc resté la, c'est dire rien de fait. -2 ans après, nouvelle turpitude du frère qui est sur l'exploitation (à priori, les dents poussent avec le temps ? ) : nouvelle demande permis de construire, et construction d'un nouveau bâtiment agricole cette fois, accolé à l'ancienne propriété familiale. Toujours sans accord, ni information. Cette nouvelle construction, saccage encore un peu plus le patrimoine familial, car il y avait en plus des logements, invendables maintenant avec la nouvelle construction. -En consultant le cadastre, j'ai également pu constater que nombre de biens ont été achetés, à la fois du vivant de notre père, et ensuite par notre mère, au nom du frère qui est sur l'exploitation. Contrepartie pour ma s'ur ? Sujet tabou ? Voila le tableau. C'est-à-dire que notre papa est décédé depuis maintenant 23 ans. Rien n'est fait. Et la situation ne fait qu'empirer au fil du temps. Ayant déjà un certain âge, je suis bien conscient que j'aurai bien du mal à profiter ne serait-ce qu'un tout petit peu de mon bien. Je ne souhaite absolument rien faire maintenant, tant que ma mère est là, ce qui ne faciliterait rien dans les démarches, et vu le contexte. J'ai 3 enfants qui ont entre 15 et 19 ans. Ce que je veux donc, c'est que ma part de bien leur revienne au moins à eux, tôt ou tard. Il n'y a pas de raison, et l'avenir me dit qu'ils risquent d'en avoir bien besoin, du bien de leur grand père (en effet 90% du patrimoine est de son coté). Donc l'objet de ce message est que vous m'aidiez si vous le pouvez : -Quelle démarche me conseilleriez-vous ? (je sais que dans beaucoup de famille de 3 enfants, il est très courant que l'on court-circuite celui du milieu, et je suis celui-la ? ). -Y a-t-il des risques de ne pas avoir de recours ? -Y a-t-il des risques également liés au temps qui passe pour obtenir réparation ? -Y a-t-il possibilités de faire des choses dans mon dos ? Je me pose en effet beaucoup de questions.
  Lire la suite de la discussion sur commentcamarche.net


154647
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Nouvelle ere - partie 1 (recit) - homosexualite feminine

image

Bonjour à tous et merci pour vos commentaires aussi rapide sur les suites, je crois que Mortbax et moi y avons pris goût. Pour ceux et celles qui avaient commencé à lire il y a quelques temps voilà donc la suite inédite de l'aventure pour vous,...Lire la suite

Assurance deces

image

Bonjour, Tout nouveau sur le forum, je vous explique notre problème : Le père de mon épouse est décédé fin 2012 en nous laissant quelques dettes … Nous avons refusé la succession (avec l'aide d'un notaire) pour ne pas payer les dettes....Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages