Histoire vécue Perte d'un proche > Succession - Héritage      (1602 témoignages)

Préc.

Suiv.

La maison de poupées et autres tracasseries, le retour :-)

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 31/08/11 | Mis en ligne le 29/03/12
Mail  
| 401 lectures | ratingStar_233780_1ratingStar_233780_2ratingStar_233780_3ratingStar_233780_4
A quoi ça rime ? Je m'appelle Violette, ça j'en suis sûre. Mon âge par contre, j'ai un peu de mal. Je suis dans ce lit depuis si longtemps. Que plus personne ne me parle de dates. Ni ne me souhaite mon anniversaire. Un sursaut d'indécence ? Je n'ai plus aucun repère. La dernière fois j'étais à soixante dix. Ne plus compter alors qu'on n'est pas coquette. Quelle ironie ! J'ai tout perdu sauf mon prénom. Le seul mot qui fait lien, sur lequel on est d'accord. Ce qu'il me restait de volonté on me l'a confisquée. A l'entrée, avec mon dentier. J'ai toujours été quelqu'un de pudique et de discret. Plutôt gentille je crois, trop parfois. Mais qui connait mon histoire ? J'ai aimé si fort que j'en tremble encore. Pour rien. Mes enfants m'ont oubliée. Dans ce corps qui les effraie. Aujourd'hui je suis une plaie. Béante sur l'incompréhension. Je ne sais pas bouger, Je n'arrive plus à parler. Prisonnière des intentions. Et personne ne m'entend crier. Pourtant je hurle ! Quand ma chair se nécrose. Je pourris avant d'être morte. Qui peut imaginer ça ? Je m'appelle Violette, ça devient cynique. Mes escarres pourtant tout le monde les voit. Mais on les panse comme si elles étaient un défi. Et ce que je pense on le recouvre d'un drap. 24h de la vie d'une femme… Bordée dans un lit d'ennui. Opacité de la bonne conscience et du devoir accompli. Limite on m'en voudrait de ne pas y mettre du mien. Mais dans le mien ne reste que l'orgueil. Qui me torture en plus du reste. Comme si le mal appelait le mal. On parle de moi mais on ne me parle pas. Pourtant mes yeux ont des mots. Ils n'attendent qu'un regard. Un visiteur de Dieu s'est même cru autorisé. À venir envahir mes malheureux désirs. Mon silence permet tous les copiés collés. Alors que je ne veux que partir. Je n'ai plus rien à gagner, juste à abréger. Mon corps n'est que douleurs. C'est si dur à comprendre ? Mon esprit s'acharne sur des argumentaires muets. Mes souvenirs sont usés à force d'être rabâchés. La morphine prescrite "si besoin" ne m'est donnée. Que quand celui qui me retourne a mal pour moi. Et c'est souvent trop tard. Un jour une élève infirmière m'a écoutée dans les yeux. Elle a dit d'une petite voix hésitante à ses pairs : "Je crois que Violette en a assez de vivre" J'ai souri, je l'ai embrassée du regard. Mais je ne l'ai plus revue, elle a été jugée. Alors j'ai cessé de manger, Cette fois ils allaient écouter. Mais ils m'ont gavée. Je vous en prie mangez mon foie ! Tant que vous y êtes. A quoi je ressemble ? Un tuyau dans la gorge qui me donne la nausée, Je me fais dessus comme un bébé. Mais lui il ne sait pas ce que c'est. Et je dois supporter les changes, Moi qui n'ai jamais montré mes fesses qu'à mon homme. Mes cheveux sont gras et gris. Je suis sûre que j'ai du poil au menton. Mais qui s'en soucie ? On m'a parlé de lâcher prise toute ma vie. Et quand je réclame l'abandon on me le refuse ? Dans mes plaies la mort me nargue de sa puanteur. Je n'ai pas fait de testament. Mais mourir c'était prévu. Hé ho ? C'est d'actualité ! Vous pouvez raccrocher, je ne suis plus en ligne. J'ai l'impression qu'on me punit. Mais sans me dire de quoi. Que je ne m'appartiens pas. Qui a le droit de me faire ça ?
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


233780
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Nouvelle ere - partie 1 (recit) - homosexualite feminine

image

Bonjour à tous et merci pour vos commentaires aussi rapide sur les suites, je crois que Mortbax et moi y avons pris goût. Pour ceux et celles qui avaient commencé à lire il y a quelques temps voilà donc la suite inédite de l'aventure pour vous,...Lire la suite

Assurance deces

image

Bonjour, Tout nouveau sur le forum, je vous explique notre problème : Le père de mon épouse est décédé fin 2012 en nous laissant quelques dettes … Nous avons refusé la succession (avec l'aide d'un notaire) pour ne pas payer les dettes....Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages