Histoire vécue Perte d'un proche > Succession - Héritage      (1602 témoignages)

Préc.

Suiv.

Parts du conjoint dans une succession

Témoignage d'internaute trouvé sur commentcamarche
Mail  
| 1248 lectures | ratingStar_162659_1ratingStar_162659_2ratingStar_162659_3ratingStar_162659_4

En principe et sans donation, si mon mari décède avant moi, son fils a le droit au 3/4 et moi au 1/4 de la communauté (de ce que nous, le couple possédons). Pas exactement : votre beau-fils n'a pas de droits sur votre propre part de la communauté. La succession de votre mari sera composée de ses biens propres et de la moitié de la communauté. Ex : votre mari n'a pas de biens propres et la communauté vaut 200. La succession de votre mari sera donc de 100. Sur cette somme vous prendrez 25 et le fils prendra 75. Au final vous vous retrouvez donc avec 125 de la communauté. En fait, la donation ne change rien au 1/4 et au 3/4 cités en haut. Avec une donation, je profiterai des 3/4 qui reviennent de droit à mon beau fils tant que je suis vivante, et ils lui reviennent une fois que je serai sous terre. C'est bien cela.? C'est retarder pour mieux sauter en fin de compte. Ca change tout au contraire : la donation au dernier vivant peut vous protèger tout le long de votre vie en vous donnant la jouissance de la totalité de la succession, c'est énorme. De plus elle n'est pas à l'avantage des enfants, surtout de 1er lit : imaginez que vous ayez peu de différence d'âge avec votre beau fils (cela arrive) cela signifie qu'il pourrait très bien décéder avant vous et ne jamais jouir de l'héritage de son père. Le conjoint survivant est protégé de nos jours. De plus vous n'aurez pas de droits de mutation à payer, alors que les enfants après application de l'abattement en ont. A moins que votre idée soit de déshériter totalement votre beau-fils mais il a des droits, il reste le fils de votre mari même en cas de mésentente. Imaginez que vous ayez un enfant avec votre mari et que ce dernier vous quitte pour se remarier, vous ne verriez plus les choses de la même façon par rapport aux intérêts de votre propre enfant. Si on a un enfant, il héritera de moi et de son père, sinon c'est ma famille qui héritera de mes biens ? Même si vous n'avez pas d'enfant et que vous n'avez pas fait de testament ni de donation au dernier vivant votre mari à des droits mais il sera en concurrence avec vos parents si ils sont encore en vie (pour la répartition cf. Mon premier message). Si vous avez un enfant, vos parents ne seront plus en concurrence, votre succession se répartira entre votre enfant et votre mari.
  Lire la suite de la discussion sur commentcamarche.net


162659
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Nouvelle ere - partie 1 (recit) - homosexualite feminine

image

Bonjour à tous et merci pour vos commentaires aussi rapide sur les suites, je crois que Mortbax et moi y avons pris goût. Pour ceux et celles qui avaient commencé à lire il y a quelques temps voilà donc la suite inédite de l'aventure pour vous,...Lire la suite

Assurance deces

image

Bonjour, Tout nouveau sur le forum, je vous explique notre problème : Le père de mon épouse est décédé fin 2012 en nous laissant quelques dettes … Nous avons refusé la succession (avec l'aide d'un notaire) pour ne pas payer les dettes....Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages