Histoire vécue Perte d'un proche > Suicide      (786 témoignages)

Préc.

Suiv.

Besoin d'avis sur c...

Témoignage d'internaute trouvé sur forumados - 10/08/10 | Mis en ligne le 24/04/12
Mail  
| 253 lectures | ratingStar_245975_1ratingStar_245975_2ratingStar_245975_3ratingStar_245975_4
Bonjour, Je possède de gros (très) conflits familiaux avec mes parents. Particulièrement avec ma mère. Je vais faire de mon mieux pour vous expliquer. Depuis la mort de son père (décembre dernier) j'ai l'impression qu'elle reproduit les mêmes faits de ces parents. Elle a la même façon de penser. Malheureusement ses parents sont un peu "fous". Sa mère a fait beaucoup de dépressions, elle est sous Lithium et n'a plus toute sa tête en quelques sortes. Son père était quelqu'un de très radical. Rigoureux et sérieux. Il était très sévère. Vous comprendrez mieux au fur et à mesure de la lecture… Bref, c'est un premier fait. Je suis un geek. Un gars qui depuis ses 12 ans (depuis que j'ai reçu mon premier ordinateur) passe des heures et des heures (plus de la moitiée de la journée) devant. Par passion. Je suis un bollé en info. Ma mère n'aime pas cela car je ne socialise pas beaucoup en dehors de l'école et de mes activités. J'ai vu très peu d'amis cet été. Mes parents n'aiment pas cela. Et ils n'arrêtent pas d'essayer de me faire sortir de l'ordi mais impossible. J'y retourne toujours. Mon père biologique (celui qui m'a fait avec ma mère) est parti avant que je naisse (quelques semaines avant). Peu après mon père adoptif est arrivé. Il a coupé le cordon obélical. Ce qui est symbolique pour ma mère et fait que pour elle il est mon papa (en plus que je l'appelle comme ça). Depuis que mon père biologique a été licencié de son travaille, ils n'arrêtent pas d'avoir des problèmes. Ils sont relativement communs mes retombent souvent sur ma mère. Dettes, factures à payer. Beaucoup de problèmes financiers. Aujourd'hui il fait un travail qui ne paye pas assez (il garde un terrain de tennis). Ma mère veut qu'il contribue financièrement, cela est toujours source de problèmes. Mon père (adoptif toujours) est aussi un geek. Mais dans des jeux vidéos sous formes d'API Facobook. Venons en tout de suite à ce qui se passe présentement. Je ne peux jamais avoir raison avec ma mère. Elle n'assume jamais lorsqu'elle a torts. Depuis des mois (mais cet été c'est à l'extrême) elle n'arrête pas de tout me reprocher. "J'ai un caractère de chiotte, je suis catastrophique, je l'en merde, je suis con, je fais chier" et j'en passe. Pendant des heures. Ça ce passe comme suit : j'ai fait une gaffe (aparement) , elle me la reproche, puis elle tombe dans le plein dénigrement. Pendant 1 à 3 heures elle va pas arrêter de me reprocher. Pour vous donner une idée, à la fin de ce long discourt horrible j'ai des envies de suicide. On vit dans un apart au dernier étage (3ième) et aujourd'hui j'ai du me dire une vingtaine de fois dans ma tête que j'ai envie de sauter par dessus le balcon. Elle arrête pas de dire que je suis dans le camp de mon père adoptif (parce que lui aussi elle lui reproche énormément de trucs). Elle me reproche d'être similaire à lui, etc. Chaque fois qu'on est pas d'accord avec elle, on a un problème. Elle est orthopédagogue en école primaire. Elle travaille avec des enfants qui ont des difficultés d'apprentissage et elle fait un peu de psychologie. Du coup, elle va sans cesse trouver n'importe quoi comme problème à quelqu'un qui n'est pas en accord avec elle. Étrangement, cela arrive seulement avec quelqu'un de proche comme moi, mon père ou autre. Mais rarement avec une personne de l'extérieur (amies, collègues, etc). C'est insupportable. D'un côté je l'aime, mais de l'autre j'ai juste envie de lui dire ses 100 vérités en face à face. Chose impossible. Quand je suis rentré au secondaire (= collège) j'étais victime de grosse solitude. Pas seulement à cause de l'ordi mais parce que j'étais différent des autres au niveau intellectuel (pas les mêmes lectures, intérêts, etc). Pour m'aider à combattre la solitude et tout autres problèmes, je fermais les yeux et j'imaginais les gens pleurer sur ma mort. Sur ma disparition. Ils pleuraient par dessus leurs regrets. Et les choses n'allaient pas nécessairement mieux pour eux. Mais ces temps-ci (je dirais depuis le début des vacances) cette technique ne marche plus. Elle s'inverse. J'imagine le monde meilleur sans moi. Une fois mort, les problèmes de mes parents se réglaient facilement vites, pour les autres aussi, etc. Pour en rajouter par dessus le tas, j'ai l'impression d'être vraiment un loser. Je n'ai jamais raison, même en info je commence à être plus ou moins sur la bonne ligne (mais faut dire que je suis en plein apprentissage dans un domaine particulier). Depuis mon enfance je perds toujours aux jeux de sociétés. Ça m'a traumatisé. J'ai eu un gros conflit avec ma mère durant notre semaine de vacances à cause de cela. Parfois je ne suis pas surpris lorsque je merde dans quelque chose. Je pourrais continuer, mais plus personne me lirait. Je suis même entrain de me dire si j'obtiendrais l'attention de quelqu'un. Mériterais-je cela… La mort, les trucs morbides, le suicide, ces mots clés reviennent énormément dans ma tête. Depuis début Juillet. J'écoute (depuis Mai) de la musique triste. Radiohead. Je compose de la musique triste (Je joue de la guitare, piano, basse et chant). Avec un ami on a enregistré un compo à moi qui est extrêmement triste (elle parle de la mort de mon grand-père). Bref, je pense beaucoup (trop ? ) "suicide". Et j'ai trouvé comment je le ferais. Je ne veux pas souffrir, ni subir quoi que ce soit. Être un geek jusqu'à… (quand je sentirais que je peux en sortir tranquille) est la solution. Je ferais de l'informatique mon travaille. Je serais devant un ordinateur quasiment toute la journée quand je serais grand si ce n'est pas déjà fait. Je mange très peu. Je m'abstiens de manger. Mais on ne voit pas encore tous mes os. Il fut un temps ou je voulais fumer (car fumer est une forme de suicide que j'aimais bien) mais je n'ai jamais eu l'occasion d'avoir une cigarrette (fuck…). En étant devant un ordi, je considère que j'en merde personne du moment qu'on ne vient pas me chercher non plus (chose pas encore gagnée). Mais il y a des jours où j'aimerais disparaître plus vite… Ne riez pas de cette option, car je pourrais faire pire (et j'en serais capable). J'ai 14 ans. Je suis athé et existentialiste (donc ma conception de la vie est déjà mal partie…). Je sais déjà à peu près quand et où je vais mourir (car j'ai déjà rêvé ma mort, j'étais à l'âge adulte malheureusement). La plupart de mon entourage me donne l'envie du suicide et de la disparition. Me rendent la vie invivable. J'aimerais avoir ton avis. Je te demande une simple attention. S'il te plaît. Ma mère n'arrête pas de me menacer de me mettre dans un foyer d'accueil, ou bien de m'envoyer chez mon père adoptif (qui est radin, a le look d'un SDF, qui vit chez sa mère dans un lit en dessous de celui de sa soeur dans une banlieue pourrie). Elle dit que dès que j'aurais 18 ans je devrais me prendre un appartement (elle a dû faire la même chose car ses parents étaient invivables eux aussi, quand je vous disais qu'elle a les mêmes comportements…). Je te jure que tout est vrai. J'ai donné une idée globale de ce que je ressens ces temps-ci. S'il te plaît, je te demande de me donner un avis même si tu m'as pas lu au complet. Je ne sais que faire. N'hésite pas à me demander de continuer d'écrire ma situation qui s'étale sur mes 14 années d'existence. Au plaisir.
  Lire la suite de la discussion sur forum.ados.fr


245975
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Dans tes bras (gay, termine)

image

Bonjour à tous ! Bon, déjà, un immense merci collectif d'avoir suivi mon récit durant toute cette année, de l'avoir commenté suite après suite et d'avoir laissé vos impressions sur ce dernier chapitre. Veuillez m'excuser si certaines...Lire la suite

Suicide mental repetitif et autres problemes,help! - depression, deprime, stress

image

Salut, J'ai 17 ans. J'ai une vie fictive bien remplie (avec peut-être un peu trop d'action, de torture, de meurtres, d'enlevements, de prises d'otages, de suicide répétitifs). Oui j'avoue certains films ont de mauvaises influences sur moi, mais...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages