Histoire vécue Perte d'un proche > Suicide      (786 témoignages)

Préc.

Suiv.

Ma soeur s'est suicidée

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 4289 lectures | ratingStar_122853_1ratingStar_122853_2ratingStar_122853_3ratingStar_122853_4

J'ai perdu ma soeur, par suicide, il y a presque 3 ans maintenant… 6 jours avant Noel, elle a pris des médicaments, et elle ne s'est pas réveillée. C'est quelque chose d'atroce, à laquelle on ne s'habitue pas ; avec le temps, on apprend l'absence, mais les images terribles de ce moment perdurent, il ne faut pas se faire d'illusion. L'attente et la préparation de l'enterrement, devoir ranger ses affaires, la voir morte, meme si on sait qu'il faut passer par là pour réaliser, c'est tellement dur… J'ai cherché par tous les moyens à comprendre ce qui l'avait poussée à ce geste, je l'ai su en grande partie ; pouvoir comprendre les choses fait avancer. La douleur de son absence reste, bien sur ; la culpabilité aussi, et toujours un fond de colère. Meme si je sais qu'elle a fait ce qu'elle voulait, je me dis que j'aurais du comprendre, elle serait peut-être encore là. Le suicide est la façon de mourir la plus dure à accepter : c'est une mort violente, on n'est pas préparé à ce traumatisme. Vous verrez, il faut beaucoup de temps, tout ne s'estompe pas, loin de là, mais on apprend à vivre avec, meme si la douleur reste. Il est très dur de ne se rattacher qu'aux moments heureux, ça rend l'absence tellement insoutenable. IL faut que vous laissiez le temps faire son travail ; vous reposer, prendre soin de vous ; faire attention à ne pas se couper du monde, et se laisser aller à la dépression, car c'est malheureusement très facile de dégringoler après un tel traumatisme. Il y a également un très bon livre du Dr Christophe ANDRE "le deuil, vivre après le suicide d'un proche". Il ne résout pas tout, mais il décrit bien les moments par lesquels on passe, et les différents mécanismes du deuil après un suicide. J'arrive maintenant plus souvent à me remémorer ma soeur chérie avec joie, à cause de tous les beaux souvenirs qu'elle a laissés. Elle me manque terriblement, c'est quasiment un mal physique, qui prend aux tripes, car on sait qu'ils n'y en aura plus, d'autres moments de joie. Il faut essayer de ne garder que le meilleur.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


122853
b
Moi aussi !
6 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Dans tes bras (gay, termine)

image

Bonjour à tous ! Bon, déjà, un immense merci collectif d'avoir suivi mon récit durant toute cette année, de l'avoir commenté suite après suite et d'avoir laissé vos impressions sur ce dernier chapitre. Veuillez m'excuser si certaines...Lire la suite

Suicide mental repetitif et autres problemes,help! - depression, deprime, stress

image

Salut, J'ai 17 ans. J'ai une vie fictive bien remplie (avec peut-être un peu trop d'action, de torture, de meurtres, d'enlevements, de prises d'otages, de suicide répétitifs). Oui j'avoue certains films ont de mauvaises influences sur moi, mais...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages