Histoire vécue Perte d'un proche > Suicide      (786 témoignages)

Préc.

Suiv.

Malaise généralisé dans la profession?

Témoignage d'internaute trouvé sur france2
Mail  
| 617 lectures | ratingStar_61154_1ratingStar_61154_2ratingStar_61154_3ratingStar_61154_4

Il n'est pas toujours évident de savoir si les suicides dans la police sont dûs à un malaise généralisé dans la profession ou à l'accès quasi permanent à une arme qui facilite le passage à l'acte. Probablement est-ce une combinaison des deux.

 

En tous cas on a beaucoup demandé aux policiers sans jamais rien leur donner. Heures supplémentaires impayées, effectifs insuffisants ou en tous cas très mal répartis, policiers inexpérimentés lâchés dans les zones les plus difficiles, formation insuffisante… On a fait d'eux des machines à interpeller, on leur a bien stipulé d'éviter le contact avec la population, on a sacralisé leur parole, bref on les a coupé de la société.

 

Au contraire il faudrait réévaluer cette profession :

- moins de paperasse et plus d'heures sur le terrain (ils passent 9 heures par semaine sur le terrain d'après une enquête du Figaro).

- de meilleurs traitements.

- une répartition intelligente des effectifs (et pas 3 pour tenir un radar pendant que deux patrouillent de nuit aux Tarterêts) , notamment en cessant de dééployer les plus jeunes dans les quartiers difficiles.

- une formation plus exigente.

- un contact accru avec la population, et notamment la présentation de leur travail auprès des plus jeunes (visites de comissariats, explication des procédures dans le cadre de cours d'instruction civique…).

 

Il existe de nombreuses pistes à explorer mais en tous cas demander toujours plus aux policiers sans rien réformer est irresponsable.

 

[quotemsg=601740,1,335983][#000e f0]en 2006 et 1 cinquantaine en 2007… [/#000ef0]

   

Six policiers se sont suicidés depuis le 1er janvier 2008.  

Dernier en date, un gardien de la paix s'est donné la mort, jeudi matin, avec un fusil de chasse dans le jardin de son pavillon en région parisienne.  

 

Ce fonctionnaire, anciennement affecté à Paris, avait depuis quelques mois une "position aménagée" en raison de problèmes psychologiques, selon une source policière.

 

Amplification. Le suicide dans la police est une préoccupation constante parmi les syndicats professionnels, ne serait-ce que parce que les policiers disposent d'une arme à feu personnelle : en 2007, cinquante policiers se sont donné la mort, soit autant qu'en 2006.

 

Et les chiffres de janvier 2008 ne sont pas, de prime abord, plus alarmants que ceux du premier mois de l'année dernière, puisque, selon les statistiques officielles, huit policiers s'étaient suicidés en janvier 2007. Le débat s'est en revanche amplifié ces dernière semaines sur les raisons de ces passages à l'acte : "C'est tellement facile de lier ces suicides à des problèmes personnels.  

 

Il y a un problème de fond, c'est la pression hiérarchique et le poids de la rentabilité que l'on met sur les policiers" , affirme Joaquin Masanet.  

 

Le secrétaire général de l'Unsa police, syndicat majoritaire parmi les gardiens de la paix, pourfend depuis longtemps "la culture du résultat" instauré par Nicolas Sarkozy quand il était ministre de l'Intérieur.

 

Mais il estime aujourd'hui que cette "course aux chiffres" , consistant à évaluer et à récompenser les policiers sur leur nombre de PV et d'interpellations, "est plus mal vécue qu'avant" et que ce malaise concerne l'ensemble de la hiérarchie :  

"La preuve, trois commissaires se sont donné la mort en moins de deux ans" , affirme Joaquin Masanet.

 

"Les gars sont maintenant beaucoup moins tolérants par rapport à la pression qu'on leur met.  

Ils réagissent plus sur les notions de contrôle et de résultats" , confirme un autre syndicaliste évoquant le coup de grogne d'une vingtaine de ces collègues en poste à Belfort qui ont boycotté, le 22 janvier, les voeux du directeur départemental de la sécurité publique (DSDP) :  

 

"Nous travaillons dans un climat de suspicion qui va crescendo.  

 

On nous demande plus d'interpellations, plus de radars, plus de timbres-amendes, plus de contrôles d'étrangers en situation irrégulière.  

 

Bref, ce qui compte, c'est de faire du chiffre.  

 

Ce qui nous inquiète, c'est qu'on s'écarte de plus en plus de notre métier : la sécurité et la poursuite des délinquants" , se sont insurgés des représentants syndicaux dans le quotidien l'Est républicain.  

 

Pour le secrétaire général du Syndicat général de la police (SGP-FO) , Nicolas Comte, "le policier est au centre des tensions de la société" . Il estime que les raisons de tels actes suicidaires sont "diverses mais plus compliquées" qu'un "simple motif d'ordre privé" , comme l'ont indiqué des sources policières après les enquêtes ouvertes sur les cinq premiers suicides de 2008.

 

"Amalgame" . Le syndicat des commissaires SCPN (majoritaire) a réclamé jeudi "une fois de plus l'ouverture en urgence d'un large débat" entre l'administration et les syndicats estimant, que les "suicides touchent tous les corps [de la police] sans exception" .  

 

Le SCPN ajoutait qu'il y a souvent "un amalgame inacceptable" sur ces suicides, le débat se focalisant parfois sur les commissaires "à qui on demande un management sans faille sans leur en donner les moyens" .  

 

Dans ce contexte, l'Inspection générale de la police nationale (IGPN, la police des polices) , a été chargée d'une mission d'écoute et de conseil au commissariat de Tours (Indre-et-Loire) après qu'un policier s'est donné la mort le 13 janvier.  

 

C'est la troisième fois qu'un policier se suicide ou tente de se suicider en un an en Touraine.

 

---------------------------  

 

Pas 1 mot des médias en 2006 ni 2007…

 
  Lire la suite de la discussion sur france2.fr


61154
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Dans tes bras (gay, termine)

image

Bonjour à tous ! Bon, déjà, un immense merci collectif d'avoir suivi mon récit durant toute cette année, de l'avoir commenté suite après suite et d'avoir laissé vos impressions sur ce dernier chapitre. Veuillez m'excuser si certaines...Lire la suite

Suicide mental repetitif et autres problemes,help! - depression, deprime, stress

image

Salut, J'ai 17 ans. J'ai une vie fictive bien remplie (avec peut-être un peu trop d'action, de torture, de meurtres, d'enlevements, de prises d'otages, de suicide répétitifs). Oui j'avoue certains films ont de mauvaises influences sur moi, mais...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages