Histoire vécue Perte d'un proche > Suicide      (786 témoignages)

Préc.

Suiv.

Temoignage coma et mort imminente

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 09/06/13 | Mis en ligne le 29/04/14
Mail  
| 985 lectures | ratingStar_525998_1ratingStar_525998_2ratingStar_525998_3ratingStar_525998_4
J'ai fait une tentative de suicide en prenant certains médicaments dont je tairai le nom pour des raisons évidentes. Je ne conseillerai à personne de vouloir se tuer, c'est un drame si terrible pour ceux qui restent. Même si nous nous croyons seuls, si nous sommes plus qu'au fond, il y a des personnes pour qui notre perte est une catastrophe. Je connais maintenant trop bien ma souffrance morale pour la transmettre à quiconque. Je pense aussi que nous avons en nous des ressources insoupçonnées pour lutter contre ces douleurs. Il convient d'oser une introspection et de penser à soi, valoriser son ego. C'est possible ! N'allons pas chercher ailleurs les réponses qui sont en nous ! On m'a trouvée (par un hasard extraordinaire, j'étais très bien cachée) environ 30h après mon endormissement. Mon corps était à environ 35 degrés de température et ma peau de couleur verdâtre d'après un témoin. Le samu a travaillé 1h30 avant de me transférer en réanimation. Mon coma était profond et d'après les médecins, 4ou 5h plus tard, j'aurais été morte. Je suis restée dans le coma pendant 7 jours en tout. J'ai vécu une expérience vraiment forte et étrange. Une véritable histoire au cours de cette période… La voici en résumé… Une personne (un homme au visage que je ne connais pas dans mon entourage) m'a d'abord séduite, puis m'a proposé d'avaler une pilule (lien avec la prise de médicaments sans doute). Il m'a expliqué qu'ainsi je passerai dans un autre monde pour toujours. J'ai avalé le cachet. Il a été ému que j'ose le faire. Peu de personnes acceptaient d'après lui. Ensuite, il m'a présenté ce fameux monde. Je me suis sentie extrêmement légère. Je ne souffrais pas. Je volais au-dessus de paysages quasi désertiques mais terriblement apaisants. Il m'a dit que je n'aurais qu'à me recharger grâce à une pièce où se reflétait mon image. Mon cerveau faisait tout. Pas de besoins vitaux. Ni manger, ni boire… Les capacités cérébrales non utilisées dans la vie étaient convoquées à ce stade Là. Des personnes étaient allongées sur du sable. Elles se reposaient, semblaient comblées. Pas un soleil très vif, une couleur plutôt orangée. Je me couchais aussi. Un confort à la fois extrême et impalpable m'envahissait. Je pouvais me déplacer vers des lieux un peu plus verts si je le souhaitais. Je flottais. Enfin, pas de notion de lieu véritablement. Plus vraiment d'espace et pas de temps. Une dimension inconnue. Puis l'homme m'a demandé si je souhaitais vraiment rester. J'ai aimé cet endroit mais j'ai répondu que je viendrai plus tard. Il a dit : je comprends. C'est là que j'ai convoqué ma force mentale pour vivifier mon corps. La douleur est réapparue. Je me souviens vraiment de cette ardeur à revenir, à montrer que j'étais vivante. C'était terrible car personne ne bougeait, personne ne réalisait que j'étais réveillée. Seule ma conscience était là, je me battais mentalement pour tenter de bouger mes membres et donner l'alerte. Et dans un état de semi réveil je revois cet homme qui me dit que j'ai tout mon temps, qu'il comprend mon combat pour revenir. Il m'encourage. Il me dit à bien plus tard. A ce moment là, je réalise que je veux absolument vivre. Que je sais ce que j'ai à faire. Et j'ai pensé à un rêve jamais réalisé… Puis je me suis battue mentalement. Le seul moyen pour avertir, pour montrer que j'ai besoin de l'aide des soignants pour revenir, c'est de me laisser retomber me suis-je dit. C'est ce que j'ai fait. Là, ce fût un moment où la souffrance physique est repartie, j'ai vu des lieux de ma jeunesse, le tombeau de mon grand-père et mon cercueil… Puis, j'ai entendu les machines sonner : mes constantes chutaient. J'ai relancé mon corps. Je l'ai voulu. Le personnel soignant était là. J'étais sortie du coma. Je passe des centaines de détails : souvenir de l'intubation (image mentale de séquestration, attachement et clou planté dans la gorge puis fuite plus profonde pour éviter la douleur et arrivée de ce personnage grâce auquel je ne souffrais plus). Cet homme me donnait tantôt des preuves de délivrance, tantôt me faisait souffrir, me brûlant avec une pierre trempée dans la braise par exemple (places où j'ai eu des escarres). Je dirais que le plus étrange est cette douleur à la hanche droite. De l'avis des médecins, kinésithérapeutes et radiologues, je n'ai rien. Pourtant j'ai été frappée à cet endroit dans les images de mon coma. Et j'ai toujours une douleur aujourd'hui. Pour conclure, je dirais que des événements qui m'ont été décrits correspondent à des états ressentis (beaucoup de douleur surtout celle de l'intubation). D'autres ne correspondent à rien et encore moins à l'idée que je me faisais de la mort. Je précise que mon état était grave : il y avait un risque important que je ne me "réveille" pas. Toujours est-il qu'à partir du moment où j'ai convoqué mes ressources mentales pour revenir, j'ai tout donné et récupéré à une vitesse impressionnante. J'étais intubée, avais de sérieux risques d'être dialysée à vie, risque de foie gravement atteint, probable amnésie, probable paraplégie. Rien, rien de tout ça. J'ai été très bien prise en charge et j'ai lutté farouchement. Je sais que mes ressources cérébrales y sont pour quelque chose. Et je l'ai fait parce que la souffrance physique était supportable. Je pense sérieusement que si j'avais jugée la souffrance physique insupportable, je me serais laissée aller à la mort. Voilà. C'est mon expérience. Mon ressenti. Mes conclusions sont toutes personnelles et je n'en fais aucune généralité.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


525998
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Dans tes bras (gay, termine)

image

Bonjour à tous ! Bon, déjà, un immense merci collectif d'avoir suivi mon récit durant toute cette année, de l'avoir commenté suite après suite et d'avoir laissé vos impressions sur ce dernier chapitre. Veuillez m'excuser si certaines...Lire la suite

Suicide mental repetitif et autres problemes,help! - depression, deprime, stress

image

Salut, J'ai 17 ans. J'ai une vie fictive bien remplie (avec peut-être un peu trop d'action, de torture, de meurtres, d'enlevements, de prises d'otages, de suicide répétitifs). Oui j'avoue certains films ont de mauvaises influences sur moi, mais...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages